Covoiturage et déconfinement, c’est possible ?

0
122
Trois femmes dans une voiture

Chaque jour, près de 900 000 personnes covoiturent pour aller au travail. Depuis le début du déconfinement, ce mode de transport est l’une des solutions adoptées pour éviter d’utiliser les transports en commun. Comment respecter les gestes barrières ? Comment les appliquer dans l’habitacle du véhicule ? Coyote fait le point pour vous.

Port du masque recommandé en covoiturage

Depuis le début du déconfinement, le 11 mai 2020, l’objectif du Gouvernement est clair : éviter la transmission du Covid-19 et limiter l’arrivée d’une deuxième vague tant redoutée. Le port du masque pour le conducteur et les passagers de plus de 11 ans est l’une des recommandations sanitaires à respecter lors de vos déplacements en covoiturage. Attention, un masque bien mis est un masque couvrant le nez et la bouche. Le conducteur peut d’ailleurs refuser un passager qui ne porte pas son masque.

Respecter les gestes barrières en covoiturage

Tousser dans son coude, se laver régulièrement les mains, ne pas s’embrasser, ne pas se serrer la main… En covoiturage, comme ailleurs, les gestes barrières doivent être respectés par les voyageurs et le conducteur pour contenir la propagation du Covid-19.

Désinfecter le véhicule

Aérer et désinfecter le véhicule avant chaque déplacement sont aussi deux autres consignes sanitaires à respecter par les propriétaires de voiture effectuant des trajets en covoiturage. De plus, pendant les trajets, il ne faut pas utiliser la climatisation et il est conseillé d’aérer le plus souvent possible.

Combien de passagers par véhicule ?

Au début du déconfinement, un seul passager était autorisé à voyager en covoiturage. De plus, il devait s’asseoir à l’arrière du véhicule. Depuis le 23 juin 2020, la limite du nombre de passagers est levée, même si les plateformes de covoiturage recommandent à leurs utilisateurs de limiter le nombre de passagers dans leur véhicule.

Voies réservées au covoiturage

Pour beaucoup, en ces temps d’épidémie du Covid-19, prendre les transports en commun est anxiogène. Depuis le déconfinement, les Français plébiscitent l’automobile. Pour fluidifier les trafics et favoriser ce mode de transport en Île-de-France, le ministère de la Transition écologique et le secrétaire d’État chargé des transports ont d’ailleurs annoncé l’extension temporaire de l’accès, pour les véhicules de covoiturage, aux voies réservées aux taxis et aux transports en commun sur l’A1 et l’A6A.

Après un coup d’arrêt du covoiturage pendant le confinement, l’activité a repris très rapidement dès le début du déconfinement. Parce qu’il permet de minimiser le nombre de personnes en contact, le covoiturage est le mode de transport en commun qui séduit les Français.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.