Indemnités kilométriques : comment ça marche ?

0
833
calculer indemnités kilometriques

Les salariés utilisant leur propre véhicule à des fins professionnelles (rendez-vous clients, formation, etc.) peuvent calculer leurs frais et leurs indemnités kilométriques grâce au barème kilométrique. Le barème kilométrique 2018 a été publié par le Bulletin officiel des finances publiques – impôts, le 24 janvier dernier. C’est le même qu’en 2017. Mais alors, comment est-il défini ?

Comment sont calculées les indemnités kilométriques ?

Le barème kilométrique prend en compte les déplacements professionnels, mais aussi les trajets domicile-travail.

Les critères

Ce barème est basé sur plusieurs paramètres :

  • L’amortissement du véhicule
  • L’assurance
  • Les éventuelles réparations et les frais d’entretien
  • Les frais de carburant
  • Les frais de pneus
  • Etc.

Attention, les éléments suivants n’entrent cependant pas dans le calcul :

  • Les intérêts d’emprunt si le véhicule a été acheté
  • Les frais de stationnement
  • Les péages

Le calcul du barème

comment calculer frais kilometriquesEnsuite, le coefficient du barème des indemnités kilométriques prend en compte le nombre de chevaux fiscaux de la voiture et la distance parcourue pendant l’année. Le coefficient augmente en fonction du nombre de chevaux de votre véhicule (dans la limite de 7 CV fiscaux), mais baisse selon le nombre de kilomètres parcourus pendant l’année. Ceux-ci sont divisés en trois tranches : moins de 5000 km, entre 5001 et 20 000 km et plus de 20 000 km.

Par exemple, si vous possédez une voiture de 5CV et que vous avez parcouru 15 000 km, vous effectuerez le calcul suivant : (d x 0,305) + 1188. (d = distance parcourue, soit 15 000 km). Vous pouvez donc déclarer 5763 euros de frais réels.
Si vous possédez une voiture de 3CV et que vous avez roulé 4200 km, vous calculerez vos frais réels de la sorte : d x 0,41. Ils s’élèvent donc à 1722 euros.

Le barème des indemnités kilométriques pour les deux-roues

Il existe également un barème d’indemnités kilométriques pour les personnes circulant en deux-roues. Il est identique à celui de 2017, mais aussi à ceux de 2016 et 2015. Là encore, on prend en compte la distance parcourue ainsi que la puissance du deux-roues :

  • Cyclomoteurs de 50 cc
  • Deux-roues de 1 ou 2 CV
  • Deux-roues de 3, 4 et 5 CV
  • Deux-roues de plus de 5 CV.

Indemnités kilométriques et déduction fiscale

Mais au fait, à quoi servent réellement les indemnités kilométriques ? Elles permettent aux salariés de bénéficier, sur leur fiche d’imposition, d’une déduction de frais réels plutôt que d’opter pour la déduction forfaitaire de 10 %. Ils déduisent ainsi leurs frais réels pour la fiche d’impôts 2018 sur les revenus de l’année 2017.

La voiture de fonction, avantage en nature

Certaines sociétés mettent à disposition de leurs salariés une voiture de fonction. Dans ce cas, ces derniers ne pourront pas bénéficier d’indemnités kilométriques. Au contraire, ils devront déclarer ce véhicule comme un avantage en nature.
La voiture de fonction offre cependant un certain prestige au salarié qui en bénéficie. De plus, ce dernier peut l’utiliser pour ses déplacements personnels (loisirs, vacances, etc.).

D’autres disposent de voiture de société : il s’agit d’un véhicule appartenant à l’entreprise, que le salarié peut utiliser pour un déplacement professionnel. Elle n’est cependant pas réservée à un seul salarié, et ne permet pas non plus de bénéficier d’indemnités kilométriques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here