Nouvelles mobilités : 6 innovations françaises

2
17982
Passage piéton

Comment optimiser nos déplacements pour les rendre plus efficaces et plus écologiques ? C’est la grande question qui s’impose au fur et à mesure que le dérèglement climatique se fait plus présent et que nos villes continuent de s’étendre. Coyote vous fait découvrir quelques innovations made in France qui devraient faire parler d’elles (on l’espère) dans les années à venir.

1. Les véhicules à air comprimé

S’il fait à nouveau parler de lui, le moteur à air comprimé n’est pourtant pas une technologie nouvelle : il était déjà utilisé à la fin du 19e siècle sur des locomotives et des tramways !

Projet qui suscite de nombreuses interrogations, l’AirPod est un véhicule à air comprimé développé par des Français. Incrédulité du côté des sceptiques et excitation du côté des enthousiastes, sans juger la viabilité de ce projet, on peut déjà dire qu’il fait parler de lui. Si l’AirPod intéresse tant, c’est que le moteur à air comprimé est totalement non polluant et ne rejette que de la vapeur d’eau.

Pourtant, à ce jour, aucun véhicule roulant à l’air comprimé n’a été mis sur le marché malgré les nombreux essais de sociétés françaises, coréennes, canadiennes, etc.

2. Acheter son ticket de transport par SMS

Dites adieu aux files d’attentes et aux tickets perdus : Atsuké est une start-up française qui propose aux usagers des réseaux de transports d’acheter leur tickets grâce à un SMS. Via un numéro sécurisé le voyageur envoie un sms et reçoit en retour un message qui contient son ticket. Cette solution permet aux usagers d’acheter rapidement et simplement leur titre de transport. Les réseaux y trouvent aussi leur compte car le système permet de faire des économies.

La solution Atsuké est déjà disponible dans plusieurs villes de France et de Suisse : Grenoble, Rouen, Nîmes, Toulouse, Genève, Zurich, etc.

3. Les trains autonomes seront sur rail avant les voitures autonomes

Si les projets de voitures autonomes ne cessent de rencontrer de nouveaux obstacles les ralentissant, le train autonome a lui pris de la vitesse. La SNCF travaille en effet depuis plusieurs années sur un système d’automatisation de lecture de la signalisation et de la détection d’obstacles.

Les trains autonomes permettront une meilleure optimisation du trafic et un nombre décuplé de trains à faire circuler tout en diminuant les émissions de polluants.

La SNCF annonce la sortie de deux prototypes de trains autonomes d’ici 2023, affaire à suivre.

4. Le grand retour des dirigeables ?

Tout droit sorti d’un livre d’histoire, le dirigeable semble faire son grand retour ces dernières années. Propre, ne nécessitant pas d’infrastructure au sol et pouvant soulever des charges colossales, il semble tout désigné pour le transport et la livraison de marchandises. L’entreprise française Flying Whales est aujourd’hui la plus connue de ce secteur émergeant. Alliée notamment avec l’Office National des Forêts et le gouvernement du Québec, l’entreprise a validé sa levée de fonds de 30 millions d’euros le 9 décembre 2019 et compte ouvrir ses premières usines en 2022.

5. Un vélo électrique sans batterie

Connaissez-vous les supercondensateurs ? Ce n’est pas le nom d’une équipe de super-héros mais celui de dispositif énergétique qui pourrait bien changer notre manière de pédaler.

C’est l’entreprise française Ufeel qui propose des vélos sans batterie mais équipés de supercondensateurs électriques. Le principe ? On ne pédale plus pour avancer mais pour créer de l’électricité qui propulsera le vélo. Ce nouveau vélo à plusieurs avantages : il est léger, non polluant et le supercondensateur a une durée de vie bien supérieure à celle des batteries. Disponible en 2020 pour les particuliers, ce nouveau vélo est actuellement testé par La Poste.

6. Le projet Scoop : arrivée des routes connectées en France.

Le projet Scoop, initié en 2014 vise à rendre nos routes et notre conduite plus sûres. À l’aide d’un système d’antennes relais implantées sur le bord de la route et d’émetteurs installés dans les véhicules, le projet Scoop est en mesure d’alerter les conducteurs sur tous types de dangers présents sur la route et sur la présence d’agents d’exploitation.

Les véhicules et les antennes placées sur les zones test sont capables de transmettre en temps réel une information. Si plusieurs véhicules allument leurs feux de brouillard ou si l’ABS est utilisé l’information sera transmise sous forme d’alerte au véhicule en amont afin qu’ils puissent se préparer au danger.

Dans l’Ouest, 500 km de routes connectées sont d’ores et déjà opérationnelles.

2 Commentaires

    • Bonjour Jacques,

      Qu’entendez-vous par le changement de file ?

      Je vous remercie de votre retour et vous souhaite une excellente journée.

      A bientôt,

      Mélanie de Coyote.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.