Rallye des Princesses : Coyote accompagne un duo de choc !

1
561

A l’occasion de la 17ème édition du Rallye des Princesses qui se déroulera du 28 mai au 2 juin prochain en France, COYOTE s’engage et soutient l’équipe composée de Sylvie Jarier et Sabine Planquart. Tandis qu’elles bouclent leurs derniers préparatifs, Sylvie, épouse de l’ancien pilote de F1 Jean-Pierre Jarier, nous accorde quelques instants afin d’exposer leurs motivations ainsi que le concept de cette course.

Rallye des princesses

Pouvez-vous nous présenter votre binôme ?

Je m’appelle Sylvie Jarier, je suis la pilote de l’équipe et épouse de l’ex-pilote de F1 Jean-Pierre Jarier. Je suis passionnée d’autos et  sport auto depuis ma plus tendre enfance où j’ai suivi mon grand frère qui faisait du kart à Thiverval Grignon (78). J’ai travaillé ensuite pour « Automobile Classic » c’est ainsi que j’ai rencontré mon époux il y a 16 ans. Depuis, je l’accompagne et le seconde sur toutes ses activités et compétitions. Quant à ma copilote, Sabine Planquart, c’est une habitante de Saint-Tropez qui relève le défi en remplaçant au pied levé ma copilote 2015. Elle court avec moi dans ce rallye par amitié et solidarité.

Pouvez-vous expliquer le concept du Rallye des Princesses à la Communauté Coyote ?

C’est Viviane Zaniroli, épouse du pilote de rallye Patrick Zaniroli, qui a créé le concept il y a plus de 15 ans, pensant que les femmes pouvaient allier sport et glamour. Lors des premières éditions, les équipages partaient de Paris pour arriver à Monaco. En raison des dates du Grand Prix de F1, il a fallu opter pour une arrivée à St-Tropez, ce qui correspondait aussi à l’esprit branché et glamour. Il s’agit d’un rallye de régularité, avec des épreuves de liaison, chronométrées à la minute etchronométrées à la seconde. Ce sont de vraies conditions de rallye comme pour les messieurs, avec un esprit féminin et de l’élégance en plus. Concernant l’exigibilité des véhicules, il s’agit de voitures misent en circulation avant 1990, avec une préférence pour les cabriolets.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous lancer dans cette aventure ?

C’est Jean-Pierre Jarier, mon mari, qui m’a quasiment inscrite d’office en 2015 pour ma première participation. Me jugeant apte au « pilotage », bien différent de la conduite, persuadé que j’y prendrais du plaisir, ferais des rencontres et traverserais de belles régions de France. Ce fût le cas, et dès septembre 2015, je me suis de nouveau inscrite pour l’édition 2016 avec, cette fois, l’idée de courir pour une bonne cause, c’est pourquoi j’ai contacté l’association OVA (Objectif Vaincre l’Autisme) basée à Quintal en Haute Savoie. Je connais leur sérieux, leur motivation, c’est pourquoi, tout au long de notre parcours, nous tâcherons de sensibiliser le public et lever des fonds. Par conséquent, le sponsoring est très appréciable.

Au-delà de l’engagement pour une association, êtes-vous grisées par le challenge sportif ?

On n’épouse pas un sportif de haut niveau par hasard, il faut des passions communes, dont le goût de la compétition, la passion des automobiles et de leur conduite en général, et être tourné vers les autres, ceux qui n’ont pas la chance de vivre ce que nous vivons (cf OVA). Pour moi le Rallye répond à toutes mes attentes, d’épouse, de femme, de mère, de citoyenne…

Passionné ou simple curieux, n’hésitez pas à vous rendre ce samedi, Place Vendôme à Paris pour admirer les quelques 80 véhicules de collection qui prendront la ligne de départ. Nous tenons à remercier Sylvie pour nous avoir accordé cet interview et lui souhaitons bonne chance pour ce rallye au profit de l’association OVA.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here