Conduite sur neige : les précautions et règles à respecter

0
1964
conseils conduite sur neige

A l’approche des départs pour les pistes, vous rêvez déjà d’air pur et de poudreuse. Pour arriver sain et sauf, la conduite sur neige ou sur glace nécessite de prendre quelques précautions et de respecter certaines règles de sécurité !

Anticiper le voyage et équiper votre véhicule

Pour partir à l’assaut des sommets, il est primordial d’anticiper. Pluie, neige, vent, glace peuvent être de sérieux ennemis de votre sécurité, d’où l’importance de surveiller la météo durant les jours précédant le départ. Si les conditions climatiques s’avèrent très défavorables, n’hésitez pas à retarder ou avancer un peu votre départ.

Outre les éléments climatiques extérieurs, la préparation de votre véhicule est incontournable. Pensez à vérifier :

  • L’état de la batterie ;
  • Le bon fonctionnement des essuie-glaces ;
  • L’état des freins ;
  • La pression des pneus ;
  • L’état de vos feux, notamment pour conserver une bonne visibilité en cas de brouillard ;
  • Le parfait état du pare-brise ;
  • Le niveau de liquide lave-glace ;
  • La solidité de la fixation du porte-skis.

Également, certains accessoires parfois peu utilisés le reste de l’année pourraient bien vous sauver sur la route du ski : la raclette pour pare-brise, les gants, le liquide de refroidissement antigel pour porter secours à votre moteur notamment après plusieurs heures ou jours d’immobilisation.

Les pneus neige, indispensables à votre sécurité

Si vous ne conduisez pas un 4×4, l’usage de pneus neige est impératif pour partir au ski. En effet, les pneus neige confèrent une adhérence supérieure à votre véhicule.

Attention : les pneus neige améliorent la stabilité mais ne sont pas voués à assurer les dernières montées vers la station de ski. Munissez-vous de chaînes pour affronter le verglas, la neige et l’humidité sur les routes pentues. Vous éviterez d’avoir à pousser votre véhicule en plein blizzard, pas mal non ?

50km/h, pas au-delà !

Les adeptes de conduite soutenue devront lever le pied. Afin d’assurer une bonne adhérence sur neige, il est recommandé de gérer ses accélérations avec un maximum de 50km/h. Vous êtes à quelques kilomètres des pistes et des terrasses d’altitude, il serait dommage de finir dans les sapins ou le bas-côté.

Également, pour vous mettre à l’abri des dérapages et patinages sur neige, pensez à privilégier les freins moteurs pour un ralentissement en douceur, sans tourner le volant.

Astuce anti-aquaplanning : la formation de verglas est très propice à l’approche des ronds-points, tunnels et ponts. Pensez à surveiller votre vitesse.

conseils conduite sur neige
Source Getty Images

3 conseils pour une ascension réussie

1. Désactiver l’anti-patinage au démarrage

Si l’ABS est peut être un allié de taille dans les conditions de neige, ce n’est pas le cas de l’ESP. Au démarrage, désactiver l’ESP va donner plus de puissance aux roues et vous aider à avancer. Vous pouvez réactiver l’anti-patinage une fois lancé(e).

2. Conserver les distances de sécurité

Nul n’est à l’abri d’un dérapage au milieu de conditions climatiques spécifiques. Respecter la distance de sécurité adéquate vous permettra d’avoir le temps d’anticiper un freinage si besoin, et en douceur pour ne pas déraper à votre tour.

Selon les normes de la Sécurité Routières, voici les distances qu’il est prudent de respecter :

  • 35m à une vitesse de 50km/h ;
  • 60m à une vitesse de 90km/h ;
  • 90m à une vitesse de 130km/h.

3. Réduire sa vitesse à l’approche d’un virage

Lorsque vous approchez d’un virage, réduisez votre vitesse pour l’appréhender sans accroc. Une fois engagé(e) dans le virage, évitez de freiner et maintenez une vitesse constante. Vous éviterez de déséquilibrer le véhicule durant le virage et pourrez ensuite ré-accélérer une fois en ligne droite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here