Contrôle technique pour les motos et les trois-roues

3
1129
Contrôle technique d'un véhicule

Cela fait maintenant quelques années que l’Union Européenne a introduit l’idée de la mise en place d’un contrôle technique pour les deux-roues et les trois-roues motorisés. Le parlement a validé cette mesure tout récemment ! A partir de 2022, les motos et les trois-roues devront passer un contrôle technique de la même façon que pour les automobiles.

Cette mesure a été défendue par le parlement européen dans l’optique de réduire le nombre d’accidents de la route. Elle devrait donc entrer en vigueur dans différents pays de l’Union Européenne dès début 2022. Elle reste néanmoins très contestée par les conducteurs de motos et de trois-roues qui considèrent, pour la majeure partie, que ce contrôle technique obligatoire n’est qu’une taxe supplémentaire sans véritable impact pour leur sécurité.

Une mesure européenne dès 2022

Après avoir échoué en 2021 et 2017, cette mesure est finalement validée par le parlement européen avec 48 voix en faveur contre une seule en opposition. L’obligation de contrôle technique pour les motos et les trois-roues devrait donc entrer en vigueur à partir du 1er janvier 2022 en France ainsi qu’au Portugal, à Malte, en Belgique et à Chypre. Le contrôle technique devra être effectué tous les deux ans et mis à jour en cas de revente du véhicule.

Objectif : réduire le nombre d’accidents de la route

Le principal argument du parlement européen est celui de la sécurité routière. Les chiffres concernant le nombre d’accidents de la route restent trop élevés et les conducteurs de deux-roues et de trois-roues font partie des plus vulnérables.

Dans son rapport, le comité Transport et Tourisme du Parlement Européen (TRAN) s’exprime à ce sujet : « Le texte préconise également la réalisation de contrôles routiers pour les véhicules à deux ou trois roues, car les motocyclistes sont considérés comme des usagers de la route vulnérables, et c’est parmi eux que le nombre de décès diminue le plus lentement parmi tous les usagers de véhicules dans l’UE ».

Une mesure contestée par la FFMC

La Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) a demandé à la France de clarifier sa position au sujet de cette nouvelle mesure européenne. Ses membres veulent notamment savoir si elle concernera les cylindrées de moins de 125 cm3. La FFMC dénonce également les faits utilisés par le parlement pour prouver l’utilité de cette mesure et affirme que « les accidents de moto causés par des défauts techniques sont inférieurs à 1% et que ces défauts seraient à peine décelables par le contrôle technique. » D’après eux, cette mesure n’est qu’une taxe supplémentaire qui ne changera rien à la sécurité de ses utilisateurs.

3 Commentaires

  1. Ne pas contrôler l’état d’une moto peut coûter la vie du conducteur. Les pneus corrects, la carrosserie, l’huile, l’adhérence, l’usure… Avoir un accident qui pourrait avoir être évitée est très dangereux. Cette obligation devrait arriver plus tôt afin d’éviter des malheurs routiers !

  2. J’ai eu 18 motos dans ma longue carrière (ancien pilote de circuit) , et pas une seule fois je n’ai eu d’accident du fait d’un manque d’entretien, le risque est trop grand. Un motard n’a pas le droit à l’erreur, il y va de sa vie ! le problèmes des statistiques vient des grandes villes ou sont inclus les scooters qui sont souvent impliqués dans les accidents de la circulation et bien des fois du fait de leurs mauvais état et des inconscient qui prennent des risques inconsidérés, quand vous les trouver sur nos routes de province, ils ne savent plus conduire. Pour moi le contrôle technique est une nouvelle fois une machine à fric, comme les voitures radar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.