Contrôle technique pour les motos et les trois-roues

10
10574
Contrôle technique d'un véhicule

Alors que le parlement avait déjà validé la proposition de loi rendant obligatoire le contrôle technique pour les deux-roues motorisés et que tout indiquait que la mesure allait entrer en vigueur début 2022, la colère des motards semble avoir été entendue par le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Ce dernier a présenté des mesures alternatives qui devraient être mises en place début 2023 !

Contrôle technique pour les deux-roues : quelle est la situation ?

Depuis 2014, l’Union Européenne exige la mise en place d’un contrôle technique pour les deux-roues et les trois-roues motorisés. À noter, la plupart des pays membres l’ont déjà rendu obligatoire. En revanche, certains pays comme les Pays-Bas, la Finlande ou encore l’Irlande ont déjà opté pour des mesures alternatives.

Le saviez-vous ? Le contrôle technique obligatoire a pour objectif de réduire le nombre d’accidents de la route mais ce projet de loi est très contesté par les motards. Le principal argument du parlement européen est celui de la sécurité routière. En effet, les chiffres concernant le nombre d’accidents de la route restent trop élevés et les conducteurs de deux-roues et de trois-roues font partie des plus vulnérables.

On compte aujourd’hui plus de 3 millions de deux-roues motorisés en France et ce chiffre devrait continuer d’augmenter avec les efforts de fluidification du trafic urbain.

Une mesure très contestée

Parmi les différentes fédérations de motards, on trouve notamment la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) qui a mené le mouvement de contestation et les manifestations contre ce projet de loi.

La FFMC dénonce les faits utilisés par le parlement pour prouver l’utilité de cette mesure et affirme que « les accidents de moto causés par des défauts techniques sont inférieurs à 1% et que ces défauts seraient à peine décelables par le contrôle technique. » D’après eux, cette mesure n’est qu’une taxe supplémentaire qui ne changera rien à la sécurité de ses utilisateurs.

Sébastien Poirier, président de la Fédération Française de Motocyclisme, affirme que « le deux-roues motorisé est une solution qu’il faut plutôt encadrer, accompagner. La fluidification du trafic dans les villes passera par le deux-roues motorisé. »

Quelles alternatives au contrôle technique obligatoire ?

Afin d’éviter d’être contraint de rendre le contrôle technique obligatoire, la France propose différentes alternatives telles que la mise en place d’une prime à la conversion en faveur de l’achat de véhicules moins polluants ou encore l’installation de radars antibruit.

Cependant, ces mesures prévues courant 2023 ne font toujours pas l’unanimité. En effet, la prime à la conversion constitue un premier effort en faveur de la transition écologique. Toutefois, la question des dangers liés à de potentiels défauts techniques mise en avant par le parlement européen n’est pas prise en compte par ces propositions. De plus, pour certaines associations, cette prime à la conversion ne devrait s’appliquer que pour l’achat de véhicules électriques (scooters, trottinettes et vélos) et non pas encourager l’achat du thermique.

Frank-Olivier Torro, le président de l’association « Ras le scoot », est de cet avis : « On comprend mal pourquoi l’État, non seulement n’arrête pas le thermique mais, au contraire, le subventionne. Cette prime de 6 000€ devrait servir à financer des modes de transport plus respectueux de l’environnement, comme des scooters électriques, ou encore des trottinettes et vélos électriques. »

En revanche, les radars antibruit mettent d’accord l’ensemble des concernés ! Les nuisances sonores se sont multipliées dernièrement avec l’augmentation du nombre de pots d’échappement non-homologués. Cette modification visant à gagner en vitesse rend les véhicules bien plus bruyants que la norme.

Vous l’aurez compris, si le contrôle technique obligatoire a bel et bien été repoussé, la question de l’encadrement des deux-roues par la loi n’est pas réglée pour autant… Affaire à suivre.

10 Commentaires

  1. Entièrement d’accord avec André. Nous savons que nous sommes des vaches à lait, mais cela m’énerve d’ être prise pour une imbécile. Même avec, malheureusement, +/- 3000 décès sur la route, les gouvernements successifs ne sont que des hypocrites et que les priorités ne sont pas celle ci. Comme vous l’avez dit André ne seraient ce que les suicides dans l’éducation nationale, la police nationale, la santé, et autres secteurs étatisés, là l’ Etât est directement responsable de ce qu’il s’y passe et ne se remet pas en cause pour assurer la sécurité de ses employés. En fait je serai d’accord avec le contrôle technique de ma moto, quand l’Etât acceptera un contrôle technique de ses propres services. Ah j’oubliais, pourquoi ne pas porter plainte contre ses représentants quand les routes, rues ou avenues sont détériorées et que rien n’est fait ? La mise en danger de la vie d’autrui existe aussi pour les personnes « morales ». En tout cas vivement les élections pour s’exprimer . Tiens j’en regretterais presque F Hollande qui au moins faisait du scooter !!

  2. Dédé ,comme l’ai dit au gendarme la dernière fois que je me suis fait arrêté avec ma moto de 9 ans état neuve (la passion ) sans moto je vais stressé et me mettre à fumer (+ou- 70000 morts ) puis à boire (+ou-60000 morts) je serais obligé d’habiter dans Rouen pour avoir le transport en commun et aller au travail (+ou- 45000 morts par la pollution ) et au bout du rouleau je pourrais me suicidé (+ou- 10000 morts ) donc je lui est demandé si il ne pensait pas que j’était beaucoup plus en danger sans ma moto ? et que j’était sur une moto de puis mes 17 ans et que j’en avais 60 et environ 800000 kms sans jamais avoir eu un accidents en tors et 5 à cause des autres !sans compter tous ceux que j’ai évité grâce notamment à une moto en trait bonne état . Il ne ma pas contredit !
    Alors dit moi vous ne pensez pas qu’il y a d’autres chats à fouetter pour diminuer les décès en France au lieu d’essayer de justifié les taxes que vous mettez sur les véhicule on est des vaches à lait pas des ânes
    Par contre je suis d’accord avec Jean Jacques pour le contrôle des 49,9

  3. Il est totalement absurde de vouloir contrôler les motos et non pas les scooters de 50cm2 qui eux sont très souvent modifiés, et dans un état déplorable, sans lumière, avec des pneus lisses etc… et d’autre part, dans les statistiques d’accident de 2 roues, il y a tous les amateurs de rodéo en wheeling sans casque un grand classique dans les cités, mais ceux là, ne sont pas des motards, ce sont des abrutis qui gonflent les chiffres par leur stupidité.

  4. La politique de « sécurité routière » (sécurité rentière) n’obéit qu’aux intérêts privés, que ce soit les sociétés privées impliquées dans la création des infractions (changer les panneaux de 90 à 80, et 50 à 30 … créer des pistes cyclables inutiles car désertes, la création de ZFE etc. ça fait du business) constatation des infractions (fabrication, installation, entretien et gestion des radars …), les boites qui on main mise sur le contrôle technique, ou les assureurs ! Ce seont les assureurs qui ont obtenu qu’on décide du jour au lendemain que la remontée des files constitue une infraction : comme ça c’est le motard qui trinque qui est responsable, pas l’automobiliste qui matait des profils Tinder sur son smartphone au lieu d’être maître de son véhicule et attentif à sa conduite !

  5. Le souci ne vient pas des « vrais » motards, souvent passionnés et conscients de la nécessité d’entretenir et de contrôler sa machine.
    Le problème vient de la prolifération de certains 2 roues, type « scooter utilitaire », conduit par des personnes lambdas qui ne connaissent rien du véhicule et s’en moquent généralement. Encore pire s’ils sont payés à la tâche…
    Un reportage récent sur la police à moto dans Paris m’a fait froid dans le dos, un pro sur un scooter de la société qui l’emploie, dont toute la face avant avait visiblement percutée un mur ou un camion, le phare scotché pour pas tomber et inopérant (pourtant obligatoire même le jour), le câble du compteur de vitesse sectionné donc vitesse inconnue (et kilométrage immobile), pneu arrière lisse, clignotants « disparus », etc… Et le gars : « j’ai du boulot, pas le temps, pas vu les défauts, c’est pas mon scooter,… »
    Il faut un CT 2 roues pour ces gens là !
    Et pour les vrais motards, ce sera juste une formalité… payante effectivement.

  6. Pour nous faire appliquer toutes les lois européennes pas de problème,mais la depuis 2014 rien ne se passe pour mes amis motards ,et aussi les autres 2 roues!quand on pense ne pas contrôler l’état d’une moto peut coûter la vie du conducteur. et aussi des autres usagers de la route.Nos amis motards réticents au contrôle
    technique n ont rien à craindre!Ce gouvernement surveille tous les mouvements sociaux,et ne veut pas revivre le mouvements des gilets jaunes.Cet plus facile de déployer des voitures radars pas des privés!
    Honte à tous nos dirigeants qui pense plus à leur élection !

  7. Le chiffrent sont clairs, l’état du 2RM entre pour peanuts dans les accidents. A moins d’être suicidaire, aucun motard ne roulera avec des pneus en mauvais état, il n’a que deux roues et le moindre problème entraînera une chute. Et un examen visuel ne permet pas entre autres de détecter un mauvais freinage. Il vaudrait mieux apprendre aux motards et automobilistes à cohabiter sur la route, à réellement sanctionner les comportements inadaptés, mieux former, toutes chose qui nécessitent une présence de la Police sur la route et pas seulement pour surveiller les radars. Quand j’étais gamin, dans les années 60’s, on voyait très souvent des motards au bord ou sur les routes, surveillant, conseillant en cas de petite infraction, aujourd’hui les (presque) seuls qu’on voit sont là avec des jumelles ou pour arrêter les auteurs d’excès de vitesse constatés par un radar. La politique du tout fric a remplacé celle de la prévention suivie éventuellement de la sanction.

  8. Ne pas contrôler l’état d’une moto peut coûter la vie du conducteur. Les pneus corrects, la carrosserie, l’huile, l’adhérence, l’usure… Avoir un accident qui pourrait avoir être évitée est très dangereux. Cette obligation devrait arriver plus tôt afin d’éviter des malheurs routiers !

  9. J’ai eu 18 motos dans ma longue carrière (ancien pilote de circuit) , et pas une seule fois je n’ai eu d’accident du fait d’un manque d’entretien, le risque est trop grand. Un motard n’a pas le droit à l’erreur, il y va de sa vie ! le problèmes des statistiques vient des grandes villes ou sont inclus les scooters qui sont souvent impliqués dans les accidents de la circulation et bien des fois du fait de leurs mauvais état et des inconscient qui prennent des risques inconsidérés, quand vous les trouver sur nos routes de province, ils ne savent plus conduire. Pour moi le contrôle technique est une nouvelle fois une machine à fric, comme les voitures radar.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.