Nouveauté : les radars anti-bruit pour les motos

12
17370
Vue de la route depuis une moto

Après deux ans d’expérimentation dans une dizaine de communes françaises, les radars anti-bruit vont bel et bien être mis en route… Leur objectif ? Traquer les voitures et les deux-roues pour limiter au maximum la pollution sonore dans certaines zones trop bruyantes !

Pour le moment, ces radars « méduses » ont été placés dans des villes telles que Saint-Lambert et Saint-Forget dans la vallée de Chevreuse, à Nice, Bron, Toulouse, Rueil-Malmaison, mais aussi à Paris dans le 17ème et le 20ème arrondissement. Limitation sonore, prix de l’amende, caractéristiques du radar… Coyote vous dit tout !

Pourquoi les radars anti-bruit ont été mis en place ?

L’article R318-3 du Code de la route stipule que « les véhicules à moteur ne doivent pas émettre de bruits susceptibles de causer une gêne aux usagers de la route ou aux riverains ». Aujourd’hui, il s’agit plutôt du Code de la Santé publique sur lequel se fonde le gouvernement et particulièrement l’article R1336-5. Ce dernier met en avant les dangers d’un bruit excessif pour la tranquillité des habitants et leur santé.

Que vous soyez simple riverain ou amateur de belles cylindrées, le bruit d’un V8 ou d’une grosse accélération vous est certainement familier, voire désagréable. La phase de test étant terminée, les radars anti-bruit vont désormais permettre de verbaliser les conducteurs trop bruyants, et en premier lieu, les motards.

Devant cet enjeu de santé publique (stress, troubles du sommeil, problèmes cardio-vasculaires, …) le gouvernement veut sanctionner les usagers contrevenants, avec ces nouveaux radars à la pointe de la technologie. C’est la récente LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) qui est à l’origine de cette nouvelle installation.

Comment fonctionne le radar anti-bruit ?

Surnommé « méduse », le radar anti-bruit est une caméra 360° avec cinq micros montés sur un poteau. Il peut identifier assez précisément l’origine d’un bruit trop élevé, avant de flasher les plaques d’immatriculation. Pour cela, la caméra est en mesure de capter intégralement le passage du véhicule, et le nombre de micros permet de faire la différence entre les différentes sources de pollution sonore.

Quelles sanctions pour les motards et automobilistes ?

La technologie du radar « méduse » va donc permettre de verbaliser tout automobiliste ou motard qui dépasse les 90 décibels… Cette limite de décibel correspond au niveau sonore susceptible de causer une gêne aux usagers de la route comme aux riverains, et ce, dans des zones très fréquentées et propices aux débordements des motards ou des automobilistes !

Les premières contraventions ne devraient donc pas tarder à arriver pour les contrevenants qui devront s’acquitter de la somme de 135 € : somme qui pourra être minorée en cas de paiement sous 2 semaines. Pour le moment, aucun retrait de point n’est prévu pour cette infraction sonore !

Si, en théorie, seuls les pots non-homologués (ou ayant perdu leur chicane…) seraient pénalisés, certains modèles pourtant homologués pourraient être concernés. Reste à savoir quelle tolérance sera appliquée au-delà du seuil autorisé, si le radar saura faire la différence entre les différents seuils, et si l’ensemble d’un groupe de motards serait flashé en cas d’excès.

Le radar anti-bruit : un simple gadget ?

Aujourd’hui, le radar anti-bruit soulève encore quelques questions sur son fonctionnement et sur l’application des contraventions. Toutefois, nous ne serions pas surpris de le voir fleurir dans de nombreuses autres agglomérations où le bruit pose problème pour les riverains. De plus, ce radar « méduse » pourrait certainement avoir une autre utilité. En effet, les usagers de la portion contrôlée par ce radar vont certainement appuyer moins fort sur l’accélérateur et donc réduire leur vitesse ! Le radar sonore pourrait alors devenir un dispositif efficace pour diminuer la vitesse moyenne dans les agglomérations françaises !

12 Commentaires

    • Bonjour Max ,

      Sachez que nous surveillons toutes les possibilités de contrôle que les forces de l’ordre ont ou pourraient mettre en place afin d’adapter le comportement des systèmes Coyote pour aider nos utilisateurs à rouler en toute sécurité. (Comme les radars sonores ne sont pas encore homologués et en expérimentation, nous ne pouvons ni affirmer ni réfuter que ce sera le cas)

      A bientôt ! Daphné de Coyote

  1. Au lieu de dépenser l’argent du contribuable dans des radars en tout genre, je pense que nos chers politiques feraient mieux de dépenser cette argent pour acheter plus de Canadairs contre la lute incendie et donner plus de moyen pour aider les pompiers. Mais le problème c’est que cela ne rapporte rien pour leur bien être. Maintenant tout est fait pour nous appauvrir de plus en plus et d’enrichir nos chères politiques qui n’en non rien a faire de nos remarques.

  2. Vous spécifiez dans votre article que « le radar anti-bruit va permettre de sanctionner tout automobiliste ou motard dont le véhicule émet un bruit supérieur à 90 décibels ». Or, la carte grise de deux de mes véhicules précise au paragraphe U.1 (niveau sonore à l’arrêt | ndlr. > sans préciser à quel régime moteur) respectivement 94 db. pour une Porsche 997 et 91 db. pour une BMW R1250GS.
    Par conséquent, il sera intéressant de se voir préciser selon quelles dispositions du volume sonore relevé par l’appareil radar, l’amende sera émise : le niveau de décibels sera-t-il indiqué en rapport avec la certification DRIRE du véhicule lui ayant permis d’être homologué en France (ref. U1 de la carte grise). En cas contraire, il devrait y avoir vide juridique qu’un avocat spécialisé de Code de la Route (p.ex. Me. Dufour) devrait pouvoir plaider afin d’obtenir une nullité pour vice de forme évident.
    Je suis domicilié à Nice et passe chaque jour devant LE RADAR ANTI BRUIT de notre ville qui est placé dans la montée de l’avenue Gravier, une voie en sens unique où le trafic se fait en sens montant, c’est à dire en forte gravité car le degré de devers est important : l’on est forcé de rouler soit en 2ème ou 3ème vitesse afin de conserver le couple moteur nécessaire, par conséquent émettre un bruit supérieur à une conduite sur sol plat. Cette situation démontre la préoccupation compréhensible de vouloir réduire la vitesse de certains conducteurs qui exagèrent tant en vitesse qu’en régime moteur et bruit émis ; néanmoins, je constate que même à vitesse et régime tout à fait normaux (40 km/h et 3000 rpm), le radar clignote à mon passage et a celui de certains autres usagers. Le système installé à Nice soulève donc toute la question du sérieux et de la crédibilité avec lequel cette disposition à été mise-en-place et je suis déjà préparé à y faire une opposition légale en cas de contravention, car je ne roule aucunement de façon inappropriée par rapport aux dispositions du Code de la Route.

  3. Pour ma part, je pense que comme d’habitude c’est la majorité qui vat payer pour une minorité! Je suis adepte des motos puissantes et silencieuses. Les gros monocylindres et autres avec échappement modifié sont nuisibles( pour le silence!).
    Lorsque l’on aime un bon v8 avec un son roc, c’est sympa, mais les riverains comme ceux de la vallée de la Chevreuse en ont plus qu’assez et c’est compréhensible.
    Encore une fois de la répression plutôt que de l’éducation!!! Politique absurde!
    Si tu fou une baffe à un môme sans l’avoir averti… Bref ça va faire du pognon dans les caisses. Plus le temps passe plus on utilise des méthodes de voyou pour rentrer du fric!

  4. C’est du n’importe quoi c’est radars pour le bruit ! Je suis amener à livrer au port de Nice en 44t, je fais l’usage de mon avertisseur sonore de temps en temps quand une trottinette, un scooter ou autre se met en danger vis à vis de moi ! (Je rappelle 75% d’angles morts en poids lourds) si l’on doit s’abstenir de signaler un danger cela va être une catastrophe entre usagers à Nice comme c’était le cas en 2019 avec les pistes cyclables à Nice qui d’ailleurs vue le grand nombre d’accidents de la route ont étés finalement retirées !!!

  5. Que pour prendre de l argent aux automobilistes les accidents graves sont la plupart fait par des chauffards qui roulent à des vitesses excessives mais non par le pauvre automobiliste qui roule à quelques kilomètre heures au dessus de la vitesse autorisée .les gendarmes sur le bord de la route avec des contrôles (permis de conduire et attestation d assurance )feraient déjà baisser la vitesse des fous du volant.

    • Ouais ouais ouais c juste une autre pompe A sous sa permettra pas a nos enfants de se promener en paix dans la rue moins de radar plus de policier…..outil de lâche desumanisant , ça sert a rien lesrofeo sauvages on pas de plaques ça fera juste chier mes bonnes gens c de la merde en silicone.voila désolé pour ma franchise

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.