Coyote automobile awards

L'évènement

Pour la première année, Coyote a décidé de réunir les acteurs incontournables du secteur automobile, ceux qui ont l’audace de réinventer la mobilité au quotidien, pour les récompenser de leur créativité. Présidé par Lionel Robert, journaliste automobile, un jury d’experts décernera 13 trophées. Le 14ème, peut-être le plus prestigieux, sera attribué par la communauté Coyote et ses 5 millions de membres en Europe.

la communauté est appelée à voter sur le site moncoyote.com jusqu'au 25 novembre 2018 pour élire la Coyote Car 2019. Chaque votant peut participer au tirage au sort et tenter de remporter sa place pour assister à la soirée de remise des prix, organisée à l'hôtel George V, à Paris, le 12 décembre 2018.


La Coyote car 2019

Ce prix récompense la voiture la plus marquante de l'année, il est décerné par la communauté.
Votez pour élire votre modèle préféré et participez au tirage au sort pour tenter de remporter votre place pour la soirée de remise des prix en présence de Fabien Pierlot, fondateur de Coyote, et de la trentaine de marques automobiles présentes.

Plus que quelques jours pour participer !
  • 00 Jours
  • 00 Heures
  • 00 Minutes
  • 00 Secondes

Déjà plus de 20 000 votes !
Votez pour la Coyote Car 2019

DS3 Crossback

Hyundai Kona EV

Jaguar I-Pace

Land Rover Range Rover Velar

Lexus LC

Mitsubishi Outlander PHEV

Peugeot 508

Porsche GT3 RS

Seat Arona

Volvo XC40

Citroën C5 Aircross

Bentley Continental GT

Mercedes Classe A

Découvrez les autres catégories

Ce prix récompense la plus belle voiture de l’année parmi celles de grande série. Seul le critère esthétique est pris en compte.

DS3 Crossback

Land Rover Range Rover Velar

Lexus LC Yellow Edition

Peugeot 508 SW

Seat Arona

Volvo V60

Kia ProCeed

Audi A7 Sportback

Abarth 124 GT

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio

Bentley Continental GT

Mercedes CLS

Jeep Wrangler

Ce prix récompense le modèle porteur de la technologie la plus innovante en matière d’aide à la conduite (sécurité, confort…).

DS3 Crossback

Jaguar I-Pace

Toyota Corolla 2.0 Hybride Touring Sports

Volvo V60

Volkswagen Touareg

Suzuki Swift Hybride SHVS

Audi e-tron

Bentley Continental GT

Mercedes Classe A

Nissan Leaf

Seat Arona

Ce prix récompense le modèle le plus pertinent en matière de respect de l’environnement et de maîtrise des émissions polluantes.

Hyundai Kona EV

Jaguar I-Pace

Land Rover Range Rover Sport P400e PHEV

Lexus ES 300h

Mitsubishi Outlander PHEV

Hyundai Nexo

Volkswagen e-Crafter

Suzuki Ignis Hybride SHVS

Kia Niro EV, HEV & PHEV

Honda CR-V Hybrid

Mercedes EQC

Nissan Leaf

Ce prix récompense l’automobile offrant le meilleur rapport qualité/prix parmi les modèles facturés moins de 20 000 €.

Mitsubishi Space Star

Opel Karl

Toyota Aygo x 1.0

Suzuki Swift Hybride SHVS

Kia Picanto X-Line

Citroën C3 Aircross

Ce prix récompense le SUV le plus innovant de l’année sur le plan esthétique, pratique et/ou technologique, toutes catégories confondues.

DS3 Crossback

Hyundai Kona EV

Land Rover Range Rover LWB Autobiography P400e

Lexus UX

Mitsubishi Outlander PHEV

Porsche Cayenne E-Hybrid

Seat Tarraco

Skoda Karoq

Toyota Rav4

Volvo XC40

Volkswagen T-Cross

Volkswagen Touareg

Suzuki Jimny

Kia Sportage Mild Hybrid

Citroën C5 Aircross

Audi Q8

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio

Bentley Bentayga

Jeep Grand Cherokee Trackhawk

Fiat 500 X

Nissan Qashqai

Honda CR-V Hybrid

Ce prix récompense le spot publicitaire le plus original diffusé à la télévision ou sur Internet.

Opel (Campagne German Days)

Skoda (Campagne Les Indestructibles 2)

Volkswagen (Campagne Blablabla)

Citroën (Campagne de marque)

Fiat (Campagne 500 X)

Ce prix récompense l’équipement le plus innovant en matière d’aide à la conduite, de sécurité ou de confort.

Faurecia Morphing Instrument Panel

Valeo Drive4U

Continental Ac2ated Sound

Ce prix récompense l’équipement le plus pertinent en matière de respect de l’environnement.

Faurecia Electrically-Heated Catalyst

Valeo Véhicule Urbain 48V

Ce prix récompense le pneumatique de l’année.

Goodyear Vector 4Seasons Gen2

Goodyear Oxygène

Le Prix Motul de la voiture d'exception de l'année

Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio

Jeep Grand Cherokee Trackhawk

Porsche 911 GT3 RS

Le Prix PlayStation du concept-car de l'année

Audi PB18

Huyndai Le Fil Rouge

Jaguar E-type Zero

Nissan IMx

Opel GT-X Experimental

Porsche Mission E Cross Turismo

Peugeot e-Legend

Skoda Vision X

Toyota GR Supra Racing

Ce prix récompense un partenariat établi entre un constructeur et une autre marque, tous secteurs confondus, pour son caractère pertinent, original ou exclusif.

Hyundai “Les Héros du Football“

Jaguar I-Pace x Dua Lipa

Land Rover Dragon Challenge Range Rover x Heaven’s Gate

Lexus Coupé RC x chef Andreas Moller

Opel “La collab’ avec Cercle“

Porsche x Google Nest

Skoda x Tour de France

Toyota Mirai x Energy Observer

Suzuki x La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc

Citroën x lunettes Seetroën

Nissan x United Champions League

Jeep x Ligue Nationale de Basket

DS3 Crossback


Nouveau rival de l’Audi Q2, à qui il rend 7 centimètres, le DS3 Crossback est un SUV au gabarit compact (4,12 m), à la garde au sol généreuse (27,5 cm), à la ligne avantageuse (calandre DS Wings, poignées affleurantes, inserts chromés) et à la présentation flatteuse (sellerie cuir bracelet, aérateurs en losange, touches piano). Révélé au Mondial de Paris pour une commercialisation au mois de mars, il apparaît en cinq motorisations (trois essence et deux diesel), de 100 à 155 ch, avant le lancement au second semestre 2019 d’une version 100% électrique, baptisée E-Tense, dotée de 136 ch, d’une batterie de 50 kWh et de plus de 300 km d’autonomie.


Hyundai Kona EV


Identifiables à ses projecteurs sur deux étages, le Hyundai Kona a rejoint, l’an passé, la cohorte des SUV urbains. Apparu en deux motorisations essence, le petit coréen (4,17 m) a été décliné, durant l’été, en une inédite version 100% électrique, la seconde du segment après le Kia Soul EV. Disponible en deux niveaux de puissance (135 ch et 204 ch), le Kona EV revendique, dans le second cas, des performances plutôt décoiffantes (0 à 100 km/h en 7,6 sec.) et une autonomie record (400 kilomètres réels) grâce à la capacité de sa batterie lithium-ion (64 kWh) et sa faible consommation. A partir de 36 400 €, bonus déduit.


Jaguar I-Pace


Avec son style voluptueusement décalé, la première Jaguar 100% électrique casse les codes tout en s’offrant une cellule habitable et un coffre (656 litres) particulièrement spacieux. Si l’I-Pace se contente d’une présentation intérieure classique, sa technologie d’avant-garde lui permet de concilier performances, comportement routier et agrément de conduite de haute volée. Dotée de deux moteurs de 200 ch et d’une batterie de 90 kWh, logée dans le plancher, la plus green des anglaises dispose d’une autonomie réelle de 400 kilomètres. Moins connectée, mais 10 000 € moins chère que la Tesla Model S, l’étonnant vaisseau britannique est le premier à donner la réplique à l’icône américaine.


Land Rover Range Rover Velar


On pourrait l’appeler “Sa Majesté“ tant le quatrième membre de la famille Range Rover inspire le respect. Sa silhouette hors norme, ses jantes géantes (jusqu’à 22 pouces) et ses poignées de porte rétractables suscitent envie et contemplation. Idem pour l’habitacle, fastueux et technologique, à défaut d’être pratique. Partageant sa plateforme avec le Jaguar F-Pace, le SUV britannique se pilote telle une limousine, pas comme un karting. Conçu pour les billards asphaltés autant que pour les traversées de gué, le Velar se révèle même étonnamment sobre en gazole… en attendant sa conversion à l’hybride.


Lexus LC


En plus d’un design aussi fluide qu’audacieux, ce nouveau coupé 2+2 (4,77 m) jouit d’un centre de gravité abaissé et d’une position de conduite au ras de l’asphalte, concrétisée par un plaisir de conduite accru. Sportif et luxueux, l’aménagement intérieur est centré sur le conducteur. Doté d’un système audio de pointe et d’une panoplie d’assistances à la conduite, le Lexus LC donne le choix parmi deux motorisations : V6 3.5 litres hybride essence électrique ou V8 464 ch couplé à une transmission automatique à 10 rapports. Contribuant à la stabilité du véhicule à haute vitesse, son spoiler arrière actif se déploie automatiquement à partir de 80 km/h.


Mitsubishi Outlander PHEV


Renouvelé durant l’été, l’hybride rechargeable le plus vendu en Europe est un petit bijou de technologie. Grâce à son quatre cylindres essence 2.4-litres 135 ch, ses moteurs électriques avant (82 ch) et arrière (95 ch), son générateur et sa batterie lithium-ion manganèse (13,8 kWh) logée dans le plancher, le SUV Mitsubishi revendique une consommation moyenne de carburant de 2 l/100 km et une autonomie réelle de 45 kilomètres en mode 100% électrique. Habitable et pratique avec ses 2 prises 230 V de 1500 W permettant d’alimenter une cafetière, par exemple, l’Outlander PHEV (4,70 m) jouit d’un bel agrément de conduite et d’un tarif revu à la baisse.


Peugeot 508


Hormis le matricule, la nouvelle 508 ne partage plus rien avec la précédente. Avec son profil de coupé, sa proue féline et ses vitres sans encadrement, cette seconde génération vient se frotter à la crème des constructeurs allemands. Aussi soigné que confiné, l’habitacle entretient une impression flatteuse. Sur la route, la grande Peugeot régale les amoureux de conduite. Agile, précise, maniable et confortable de surcroit, elle brille par la douceur de sa boîte automatique à 8 rapports et la sobriété de sa mécanique. De quoi prétendre au titre de nouveau porte-drapeau du premium automobile à la française.


Porsche GT3 RS


C’est la 911 à moteur atmosphérique la plus puissante jamais commercialisée. Véritable aboutissement pour le constructeur de Zuffenhausen, la nouvelle GT3 RS revendique 520 ch, une vitesse maximale de 312 km/h et un 0 à 100 km/h accompli en 3,2 sec. Au six cylindres à plat, qui pousse la chansonnette jusqu’à 9 000 tr/min, elle ajoute une conception aérodynamique à la déportance affirmée, une carrosserie large et allégée, un toit en magnésium et un grand aileron arrière en carbone. L’intérieur est également pensé pour la course à l’image des sièges baquets qui participent également à l’allègement du véhicule. Seul bémol : cette supercar émet 291 g de CO2/km.


Seat Arona


Séduisant à la vue comme à la conduite, le Seat Arona concrétise le retour au premier plan du constructeur ibérique. Lancé dans la foulée de l’Arona, ce nouveau concurrent des Renault Captur et Peugeot 2008 se distingue par son style dynamique et élégant et ses multiples possibilités de personnalisation. Habitable, doté de nombreux espaces de rangement et d’un grand coffre (400 litres), l’espagnol s’offre une jolie palette de motorisations essence (de 95 ch à 150 ch). Conçu pour évoluer en milieu citadin, il fait l’impasse sur la transmission intégrale et privilégie un rapport prix/prestations très alléchant.


Volvo XC40


Elu Voiture de l’Année 2018, le XC40 a permis à Volvo de remporter, pour la première fois, cette prestigieuse distinction. Séducteur dans l’âme, le SUV scandinave interpelle par ses justes proportions. Fier de ses origines, comme le rappelle le petit drapeau suédois à la base du capot, il exhibe un habitacle à la sobriété exemplaire où les dalles numériques ont été préférées aux compteurs analogiques. Le XC40 brille également par son comportement plaisant et rassurant. Confortable, le SUV Volvo fait aussi le plein d’aides à la conduite. Lancé en motorisations diesel et essence, il apparaîtra en version hybride et 100% électrique à l’horizon 2019-2020.


Citroën C5 Aircross


Déjà commercialisé en Chine, le C5 Aircross débarque en Europe. Le vaisseau amiral de la flotte Citroën affirme un caractère bien trempé et propose jusqu’à 30 combinaisons extérieures. Porteur du programme Citroën Advanced Comfort®, le C5 Aircross se veut le plus confortable de son segment. Equipé de suspensions à butées hydrauliques progressives® et de sièges Advanced Comfort, il dispose également d’une modularité unique avec trois sièges arrière individuels coulissants, escamotables et inclinables, et un coffre dont le volume varie de 580 à 720 litres. Produit en France, il sera le premier véhicule Citroën à disposer d’une version Plug-In Hybrid PHEV fin 2019.


Bentley Continental GT


Plus musclée, plus dynamique, cette troisième génération associe raffinement et haute technologie. En plus d’une direction incisive, de trains roulants précis et d’un freinage assuré par les plus grands disques de la production mondiale, la nouvelle Bentley s’offre une suspension qui absorbe tout, même le superflu, et une insonorisation exceptionnelle agrémentant les voyages au long cours. Respect de l’environnement oblige, cette GT à moteur 12 cylindres appartient à une race en voie d’extinction. Heureusement, elle s’avère bon marché puisque facturée 100 000 € de moins qu’une Rolls équivalente.


Mercedes Classe A


Bienvenue dans l’ère du tout digital. Du GPS à réalité augmentée à l’assistant personnel qu’on interpelle de la voix en passant par le duo de dalles numériques et l’affichage personnalisable à l’envi, la compacte Mercedes fait vieillir la concurrence. Dehors comme dedans, la nouvelle Classe A est belle, fonctionnelle et bien finie. Plus longue, cette quatrième génération (4,42 m) a peaufiné son confort de roulement et sa douceur de conduite… en négligeant un peu l’habitabilité et le volume du coffre (370 litres). L’association boîte auto/moteur Renault est assez chiche en sensations. Mais ce n’est pas ce qu’on vient chercher chez ce modèle de modernité.


DS3 Crossback


Nous n’avons fait aucun compromis sur le style“ affirme Thierry Metroz, le directeur du Design de DS. Avec ses porte-à-faux très courts, sa faible surface vitrée, ses ailes arrière galbées et ses deux imposantes sorties d’échappement, sur les versions haut de gamme, le nouveau SUV DS affiche une vraie personnalité. Fabriqué à Poissy, ce crossover compact (4,12 m) se pare de protections latérales dans un esprit baroudeur et se distingue par ses projecteurs au dessin inédit, sa brisure au niveau des flancs, ses poignées de porte affleurantes, et son jonc chromé barrant le hayon. Sans oublier l’aileron de requin inspiré de celui de son aînée la DS3, tout court.


Land Rover Range Rover Velar


Elu “Plus belle voiture de l’année 2018“ par le WCOTY, le SUV britannique séduit au premier regard. Imposant, impressionnant, élégant, cet engin hors du commun présente une silhouette équilibrée. La finesse des feux avant LED matrix laser et les poignées de portes intégrées témoignent de la philosophie réductionniste de Range Rover. Dessiné, développé et produit au Royaume Uni, le Velar offre la praticité, la connectivité et les aptitudes attendues d’un Range Rover. Doté des dernières technologies et composé d’un grand nombre de matériaux renouvelables, ce luxueux SUV propose six motorisations, du 2.0 litres Diesel 180 ch au V6 3.0 essence 380 ch.


Lexus LC Yellow Edition


Edition exclusive, la Yellow Edition enrichit la gamme du sublime coupé LC. Avec sa teinte jaune solaire flamboyante et sa finition intérieure noire assortie d’une sellerie cuir et d’un ciel de toit en Alcantara, le porte-drapeau du constructeur japonais affirme une personnalité éblouissante à l’image de sa calandre trapézoïdale chromée, emblématique du design Lexus. Apte à faire tourner les têtes, ce style avant-gardiste marie séduction et haute technologie. Cette série spéciale s’offre également des jantes de 21 pouces en alliage forgé, un béquet de toit et un spoiler arrière actif en plastique renforcé de fibre de carbone.


Peugeot 508 SW


Après la berline, voici le break au style tout aussi radical. La nouvelle 508 SW (4,78 m) vient, en effet, bousculer les codes d’un segment en profonde mutation. Incisif et inspiré, son style baigne dans l’univers des breaks de chasse. Sa silhouette, basse et dynamique, réussit l’alliance de l’élégance athlétique et du sens pratique. Habitabilité, volume de coffre (530 litres) et accessibilité à la soute sont au rendez-vous. Présentée au Mondial de Paris et commercialisée à partir du mois de janvier 2019, la 508 SW reprend le principe des vitres sans encadrement de la berline et s’en émancipe par une posture plus racée avec une ligne de pavillon étirée.


Seat Arona


Apparu dans le prolongement de l’Ateca, l’Arona confirme le retour en grâce de Seat. Tirant son nom d’une ville de l’île de Ténérife, ce SUV urbain (4,14 m) au charme latin séduit au premier regard avec ses proportions équilibrées, ses optiques biseautés et son toit contrasté. Inspiré par l’Ibiza, dont il reprend la plateforme MQB-A0, son style, à la fois chic et citadin, est une sorte d’antithèse du Citroën C3 Aircross. S’il ne dispose pas de version 4x4, l’Arona s’offre une garde au sol conséquente (19 cm). Il donne même le choix parmi 68 combinaisons de coloris et suggère autant de variété dans l’habitacle.


Volvo V60


Soucieux de rompre avec le style 100% cubique et pratique des breaks Volvo du siècle dernier, les designers de la marque suédoise avaient fini par sacrifier leurs aspects fonctionnels sur l’autel de l’élégance. Le fruit de leur expérience vient aujourd’hui nourrir la plastique unique du nouveau venu. Logiquement inspiré de son grand frère, le V90, le V60 de seconde génération associe lignes courbes et arêtes saillantes en parfaite adéquation avec sa double vocation. En alliant tradition et modernité comme nul autre de ses contemporains, il se distingue par ses justes proportions et son charme dévastateur, sans jamais sombrer dans l’ostentation.


Kia ProCeed


Il fallait oser… Kia l’a fait. En adoptant une carrosserie de shooting break, directement inspirée de celle du concept Proceed, ce nouveau break arpente un terrain d’ordinaire réservé aux constructeurs premium. Conçu, développé et fabriqué en Europe, il concilie un design d’une rare élégance et la polyvalence d’un break à vocation familiale, comme en atteste son volume de coffre (594 litres). Présentée en première mondiale à Paris puis commercialisée à partir du premier trimestre 2019, la ProCeed offre un large de choix de moteurs essence et diesel, assorti d’une garantie 7 ans ou 150 000 kilomètres.


Audi A7 Sportback


Si la première génération a fait chavirer les cœurs par la grâce d’une silhouette rivalisant d’élégance avec celle d’une Aston Martin Rapide, la nouvelle A7 maintient le palpitant à haute fréquence. Sublime, la berline taille basse du constructeur aux anneaux se caractérise par sa calandre plus affirmée, sa signature lumineuse plus léchée et son empattement plus généreux qui profite à l’habitabilité aux places arrière. Pied de nez à la tendance SUV, cette limousine à la poupe tombante et au centre de gravité flirtant avec l’asphalte se distingue aussi par l’acuité de son mobilier intérieur.


Abarth 124 GT


Chapeautant la gamme Abarth 124, cette version GT se distingue par ses coques de rétroviseurs gris acier, assorties au spoiler avant, ses jantes de 17 pouces allégées, mais surtout par son toit en carbone. Escamotable, il ne pèse que 16 kg et améliore la rigidité globale de la voiture. Stricte deux places, l’Abarth 124 propose un accès aisé au petit coffre comme au cockpit. L’aménagement intérieur, très réussi, fait aussi la part belle au sport, des cadrans aux sièges baquet revêtus de cuir. A l’évidence, ce proche cousin de la Mazda MX-5 a soif d’exclusivité comme en témoigne la plaque numérotée, signe d’appartenance au club Abarth, qui a été vissée entre les dossiers.


Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio


Un style élégant et racé typiquement italien… si le Stelvio n’offre pas la qualité de finition de ses concurrents allemands, il possède un supplément d’âme. Véritable bête de course, disponible en version “Nring“, rendant hommage au record de vitesse établi sur le circuit du Nurburgring, le SUV transalpin affiche une personnalité unique dans l’univers des crossovers. A bord, le Stelvio Quadrifoglio fait la part belle au carbone : de la planche de bord au volant en passant par les contre-portes et le tunnel central. Fidèle à la tradition Alfa, des compteurs à aiguilles agrémentent le tableau de bord en fûts. Moins moderne qu’une dalle numérique, mais plus authentique.


Bentley Continental GT


Un peu plus longue (4,85 m) que la précédente, cette troisième génération exhibe davantage de muscles. Si la calandre est toujours aussi impressionnante, le profil s’est affuté et la poupe, moins massive, intègre deux splendides feux en amande. Dans l’habitacle, c’est du grand spectacle. Cuir à profusion, essence de bois d’exception, mobilier intérieur invitant à la contemplation, cette GT est un must de confort et de raffinement, comme en témoigne le style très vintage des aérateurs. Détail original : l’écran tactile est à trois facettes selon qu’on veuille faire apparaître un simple placage de bois, le système d’info-divertissement ou trois cadrans.


Mercedes CLS


En créant le concept du “coupé quatre portes“ en 2003, le CLS a initié une tendance qui a fait beaucoup d’émules. Dans l’esprit de ses devancières, cette troisième génération peaufine ses traits avec une extrême élégance et se pare d’une calandre diamant à une lamelle typique des coupés à l’étoile. Simples et sensuelles, les lignes de cette Mercedes brillent aussi par leur aérodynamisme comme en témoigne son Cx de 0,26 seulement. Ajoutons qu’elle bénéficie, en outre, d’une nouvelle gamme de motorisations six cylindres dont une version 450 4Matic, électrifiée de manière conséquente via un alterno-démarreur intégré et un réseau de bord 48V.


Jeep Wrangler


Avec ses sept lamelles en guise de calandre, ses optiques toutes rondes, sa roue de secours en porte-bagages et son immuable profil, le Wrangler appartient à l’histoire de l’automobile. L’icône US entre désormais dans sa quatrième génération. Onze ans après la série JK, la “JL“ marque quelques discrètes évolutions. Elle adopte notamment une face avant plus aérodynamique et un capot en aluminium pour gagner quelques litres à la pompe. Ce pur 4x4, au style unique et aux capacités de franchissement hors normes, conserve son robuste châssis échelle et sa transmission intégrale en y ajoutant de nouveaux moteurs et certaines technologies en matière de sécurité et de connectivité.


DS3 Crossback


Développé sur la nouvelle plateforme CMP, bientôt partagée avec la future Peugeot 208, le DS3 Crossback se dote d’un système de conduite autonome de niveau II (Drive Assist) et du stationnement automatique (Park Pilot). Ses projecteurs adoptent la technologie Matrix (faisceau lumineux auto-adaptatif). A bord, l’instrumentation entièrement numérique, complétée par un affichage tête haute (absent sur le DS7 Crossback), intègre un écran tactile de 10,3 pouces. Le petit SUV DS peut même s’ouvrir et se démarrer avec son smartphone (Smart Access). Enfin, à défaut de transmission intégrale, il reçoit un système d’aide à la motricité (Grip Control).


Jaguar I-Pace


La nouvelle I-Pace opère une percée technologique. Elle s’exerce de trois manières : la mise à jour sans fil de ses logiciels, l’utilisation d’une intelligence artificielle pour améliorer l’expérience de conduite et la mise en œuvre du système d’info-divertissement Touch Pro duo. Ce dernier associe de manière innovante écrans tactiles, capteurs capacitifs et commandes physiques tactiles pour piloter les fonctions essentielles du véhicule. En outre, la navigation tient compte du profil de la route et du style de conduite pour optimiser l’autonomie tandis qu’un assistant vocal (Alexa d’Amazon) délivre des informations utiles comme le niveau de charge de la batterie.


Toyota Corolla 2.0 Hybride Touring Sports


Dévoilée en mars à Genève, la Corolla Touring Sports se dote d’un moteur inédit : un quatre cylindres 2.0 litres/180 ch complétant l’offre 100% hybride au côté du bloc 1.8 litre/122 ch. Il va de soi qu’aucun modèle à motorisation thermique conventionnel n’est capable d’offrir de telles performances doublées d’émissions aussi basses. Silencieuse et économique à l’usage, cette version de la Corolla Touring Sports bénéficie, bien sûr, des qualités routières inhérentes à sa nouvelle plateforme et d’un coffre particulièrement spacieux (598 litres) auxquels elle ajoute une instrumentation 3D, un affichage tête haute ou la recharge sans fil pour téléphone mobile.


Volvo V60


Le break V60 est doté du dispositif de sécurité de série le plus complet et le plus sophistiqué du segment premium. Baptisé Intellisafe Pro, ce nouvel ensemble associe des technologies radar et vidéo de pointe pour offrir une vision à 360° du véhicule. Il comprend un régulateur adaptatif de vitesse et de distance, le système de surveillance anti-angle mort BLIS avec assistance à la direction, l’alerte collision arrière avec freinage automatique à l’arrêt et l’alerte trafic en marche arrière. IntelliSafe Pro est conçu pour rassurer le conducteur dans les conditions de circulation imprévisibles, en ville notamment.


Volkswagen Touareg


Sur le plan technologique, le cousin du Porsche Cayenne a mis la barre très haut. Ainsi, son innovision cockpit se compose de deux dalles numériques au format XXL (12,3 et 15 pouces), d’un espace de recharge de téléphone par induction et de 4 ports USB. Depuis le Discover Premium, l’écran tactile situé dans le prolongement de la console centrale, on peut gérer l’ensemble des réglages du véhicule. A cela s’ajoute un affichage tête haute pour ne pas perdre la route des yeux, un système de vision de nuit et une suspension pneumatique avec compensateur électromécanique actif du roulis. Du grand art.


Suzuki Swift Hybride SHVS


La citadine japonaise dispose d’un alterno-démarreur, assurant les fonctions d’alternateur et de moteur électrique, et une batterie lithium-ion de 12 volts. Dans les situations nécessitant une importante quantité de carburant, au démarrage ou à l’accélération, ce système hybride léger contribue à réduire la consommation grâce à l’assistance du moteur électrique qui utilise l’électricité générée lors de la récupération de l’énergie au freinage. Cette micro hybridation, disponible sur les moteurs 1.0 Boosterjet et 1.2 Dualjet, se révèle, à la fois, légère (10 kg), efficace et bon marché puisqu’elle engendre un surcoût inférieur à 1 000 €.


Audi e-tron


La marque aux anneaux lance son premier SUV 100% électrique. Aussi imposant (4,90 m) qu’élégant, l’e-tron s’offre deux moteurs (un sur l’essieu avant, l’autre sur l’essieu arrière) cumulant 360 ch, voire 408 ch grâce à un boost temporaire lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 5,7 sec. Il dispose d’une batterie lithium-ion de grande capacité (95 kWh) lui assurant une autonomie supérieure à 400 kilomètres. Enfin, le SUV Audi se distingue par ses inédits rétroviseurs-caméras, une première dans l’industrie automobile mondiale. Deux petits écrans, situés dans les portières avant, renvoient les images des caméras prenant la place des rétroviseurs. Pratique et… plus aérodynamique !


Bentley Continental GT


En abandonnant l’acier au profit de l’aluminium et du composite, le coupé britannique a beaucoup gagné en dynamisme. D’autant que le W12 biturbo, présent sous son capot, a vu sa puissance grimper de 60 chevaux et ses rejets de CO2 diminuer de 60 g par kilomètre. Associé à une boîte 8 rapports à double embrayage et une transmission intégrale privilégiant les roues arrière, cette noble mécanique offre un contraste saisissant entre son couple exceptionnelle (900 Nm à 1350 tr/min) et la linéarité de ses accélérations. A noter, également, la présence d’une suspension pilotée adaptative, assortie au premier système de contrôle actif du roulis via une architecture 48V.


Mercedes Classe A


Avec cette nouvelle Classe A, on ne vient pas chercher de l’espace et de la modularité, mais plutôt vivre le grand frisson en explorant l’univers 100% digital de cette vitrine technologique. La compacte étoilée adopte, en effet, une interface totalement inédite, composée de deux dalles numériques personnalisables à l’envi. La révolution, c’est aussi l’assistant personnel façon Google Home qu’on interpelle de la voix pour lancer la navigation, chercher un restaurant ou se renseigner sur la météo à destination. Autre innovation : le GPS en réalité augmentée. La caméra avant filme l’environnement avant qu’un panneau virtuel n’indique la direction à prendre au bon moment. Juste bluffant !


Nissan Leaf


Si plus de 34 000 clients européens ont déjà fait le choix de la nouvelle Leaf, c’est aussi parce que la berline 100% électrique de Nissan est un concentré de haute technologie symbolisé par ses systèmes e-Pedal et ProPILOT Park. Le premier permet de conduire uniquement avec la pédale d’accélérateur. Lorsque celle-ci est relâchée, le freinage régénératif ralentit le véhicule jusqu’à l’arrêt complet même dans une forte pente. De fait, cela limite considérablement l’utilisation de la pédale de frein. Le second permet de se stationner automatiquement sans l’usage des mains et des pieds. A noter : cette seconde génération a également obtenu la note maximale de 5 étoiles à l’Euro NCAP.


Seat Arona


Bénéficiant de la banque d’organes du groupe Volkswagen, le Seat Arona brille par sa technologie souvent à la pointe de la catégorie. Dans sa version FR, au châssis abaissé, il jouit d’un amortissement piloté à deux lois (confort ou ferme) et de quatre modes de conduite grâce au système Drive Profile pour offrir un plaisir de conduite inédit. A bord, le SUV urbain s’offre un écran tactile de 8 pouces, compatible Android Auto et Apple CarPlay ainsi qu’une caméra de recul, bien utile en milieu urbain. Il peut même ajouter la clé mains-libres, le chargeur de smartphone sans fil et les feux full LED.


Hyundai Kona EV


Après la berline Ioniq, c’est au tour du Kona, un pimpant SUV citadin (4,17 m), révélé l’an passé, de connaître une déclinaison 100% électrique, disponible en deux versions. La plus modeste, dotée d’une batterie de 39,2 kWh, revendique une puissance de 135 ch et une autonomie d’environ 300 kilomètres. La seconde, forte de 204 ch, abat le 0 à 100 km/h en 7,6 sec. et atteint les 167 km/h en pointe. Surtout, sa batterie lithium-ion d’une capacité de 64 kWh lui permet de parcourir près de 400 kilomètres réels entre deux charges. Connecté à une borne de charge rapide (jusqu’à 100 kW), il recouvre 80% de son autonomie en moins d’une heure.


Jaguar I-Pace


Première Jaguar 100% électrique de l’histoire du constructeur britannique, l’I-Pace a été conçue, dès le départ, en tant que VE, comme en atteste son design et son espace intérieur. Ce SUV zéro émission bénéficie, en outre, d’une architecture aluminium ultra rigide et 100% recyclable. De même, ses sièges sont recouverts d’un textile développé par la firme danoise Kvadrat. Ils sont composés d’un mélange de laine et d’un daim issu de matière recyclée. Dotée d’une batterie lithium-ion de 90 kWh, garantie 8 ans, l’I-Pace revendique 470 kilomètres d’autonomie (cycle WLTP) et peut se recharger à 80% en 40 minutes sur une prise de charge rapide (100 kW).


Land Rover Range Rover Sport P400e PHEV


Premier modèle hybride rechargeable de Land Rover, le Range Rover Sport P400e PHEV revendique une puissance cumulée de 404 ch, une consommation mixte de 2,8 l/100 km, des émissions de CO2 de 64 g/km et une autonomie en mode électrique de 51 kilomètres, soit le record actuel de cette catégorie de véhicule. Cette version associe un quatre cylindres essence 2-litres de 300 ch, un moteur électrique de 116 ch et une batterie de 13,1 kWh. Le 4x4 britannique peut ainsi couvrir le 0 à 100 km/h en 6,7 sec. et atteindre le 220 km/h en vitesse maxi. A noter qu’à partir de 2020, tous les nouveaux modèles Land Rover seront électrifiés.


Lexus ES 300h


Après le succès remporté par les six précédentes générations, la berline ES est enfin commercialisée en France. Seule la version ES 300h traverse l’Atlantique (elle est fabriquée dans le Tennessee). Animée par un nouveau système hybride électrique, caractérisé par un rendement exceptionnel, elle associe un quatre cylindres essence 2.5 litres à cycle Atkinson et un moteur électrique compact et léger. Le système délivre une puissance totale combinée de 218 ch pour une consommation mixte de carburant de 4,7 l/100 km. A noter : la batterie a été relogée sous la banquette arrière libérant ainsi de l’espace dans le coffre tout en améliorant la répartition des masses.


Mitsubishi Outlander PHEV


Hybride rechargeable le plus vendu en Europe (plus de 100 000 exemplaires), l’Outlander PHEV a été renouvelé durant l’été. Offrant la plus grande variété de modes de fonctionnement, il dispose d’un quatre cylindres essence 2.4-litres 135 ch, de deux moteurs électriques (un à l’avant de 82 ch et un à l’arrière de 95 ch), d’un générateur et d’une batterie de 13,8 kWh logée dans le plancher. Habitable, ce grand SUV (4,70 m) à vocation familiale (coffre de 463 litres) revendique une consommation moyenne de carburant de 2 l/100 km, des émissions de CO2 de 46 g/km et une autonomie réelle de 45 kilomètres en mode 100% électrique.


Hyundai Nexo


Premier constructeur automobile à avoir commercialisé un modèle de série carburant à l’hydrogène, Hyundai lance le successeur de l’ix35 Fuel Cell. Véhicule électrique alimenté par une pile à combustible, le Nexo promet près de 600 kilomètres d’autonomie grâce à ses trois réservoirs de 52 litres chacun. Taillé au format Audi Q5, ce grand SUV (4,67 m) dispose d’un moteur électrique de 163 ch. Habitable, pratique (coffre de 461 litres) et performant (179 km/h en pointe), le Nexo se conduit aisément, ravitaille rapidement et ne recrache que de la vapeur d’eau. Mais son prix (72 000 € hors bonus) et le manque d’infrastructures de distribution freine son développement.


Volkswagen e-Crafter


La lutte contre les émissions de CO2 ne concerne pas seulement les automobiles. La preuve : Volkswagen s’est penché sur son célèbre utilitaire pour concevoir l’e-Crafter. Doté d’un moteur électrique d’une puissance maximale de 136 ch et d’une batterie lithium-ion d’une capacité de 35,8 kWh, l’engin revendique une autonomie réelle de 130 kilomètres… suffisant pour accomplir l’essentiel des tâches quotidiennes de ce type de véhicule dont 85% des usagers circulent en ville. Grâce à son système E-manager, le VU VW programme ses trajets en fonction de l’autonomie restante et gère intelligemment l’usage de la climatisation.


Suzuki Ignis Hybride SHVS


Inauguré par la Baleno, le système SHVS (Smart Hybrid Vehicle by Suzuki) de l’Ignis est constitué d’un alterno-démarreur et d’une batterie lithium-ion restituant 2,3 kW de puissance à l’accélération. L’alterno-démarreur assiste le moteur au démarrage et dans chacune des phases d’accélération. La puissance et le couple supplémentaires fournis par le moteur électrique viennent soulager les efforts du moteur thermique, rendant la conduite plus agréable tout en utilisant moins d’énergie. Grâce au système SHVS, l’Ignis 1.2 Dualjet ne consomme que 4,3 l/100 km en cycle mixte, pour des rejets de CO2 à 97 g/km, contre 4,6 l/100 km et 104 de CO2/km pour la version qui en est dépourvue.


Kia Niro EV, HEV & PHEV


Vingt centimètres plus long que son cousin, le Hyundai Kona, le e-Niro en reprend la technologie 100% électrique. Sa batterie lithium-ion polymère de 64 kWh lui assure une autonomie, homologuée WLTP, de 485 kilomètres en cycle mixte… et même de 615 kilomètres en cycle urbain. Véhicule “zéro émission“ associant un groupe propulseur électrique (136 ch ou 204 ch) à la praticité d’un crossover, l’e-Niro a été révélé au Mondial de Paris et sera commercialisé, en Europe, d’ici la fin de l’année. A noter que le SUV coréen est désormais disponible en version hybride, hybride rechargeable et donc full électrique.


Honda CR-V Hybrid


"Après le concept-car, apparu à Genève au printemps, le constructeur japonais a profité du Mondial de l’Auto à Paris pour présenter son nouveau SUV hybride. Animé par un moteur 2 litres essence (184 ch) associé à deux moteurs électriques et une batterie lithium-ion, il affiche une consommation de carburant de 5,3 l/100 km pour des émissions de CO2 de 120 g/km en cycle mixte. Trois modes de conduite sont proposés : 100% électrique à faible vitesse stabilisée, Hybride quand le moteur thermique joue le rôle de générateur pour alimenter en énergie un des deux moteurs électriques et 100% thermique lorsque le quatre cylindres essence propulse seul la voiture.


Mercedes EQC


Le constructeur à l’étoile lance son premier modèle zéro émission. Commercialisé à l’été 2019, ce SUV inaugure la nouvelle gamme EQ, synonyme de mobilité électrique, bientôt complétée par une compacte (EQA) et une limousine (EQS). Dotée de deux moteurs cumulant 408 ch et d’une batterie Lithium-ion d’une capacité de 80 kWh, l’EQC (4,76 m) revendique une autonomie de 450 kilomètres (NEDC) et un 0 à 100 km/h accompli en 5,1 sec. malgré son poids conséquent (2,4 tonnes). Elle bénéficie, bien sûr, du système multimédia MBUX de la nouvelle Classe A assorti de fonctions EQ spécifiques et préfigure l’arrivée de Mercedes en Formule E l’an prochain.


Nissan Leaf


La voiture électrique la plus vendue au monde, c’est elle. Si son style ne fait pas se lever les foules, ses vertus environnementales et sa douceur de conduite font l’unanimité. Plus aboutie, plus performante (150 ch maxi) et dotée d’une batterie de plus grosse capacité (40 kWh), cette seconde génération (4,49 m) revendique une autonomie bien supérieure (300 km en ville, par exemple) pour un tarif inférieur à 30 000 €, bonus compris et un temps de charge de 8h sur une borne 7 kW. La Leaf dispose, en outre, d’un système de charge bidirectionnel permettant de relier la batterie au réseau électrique de son habitat pour compenser les pics de consommation en réinjectant l’énergie stockée.


Mitsubishi Space Star

(à partir de 10 990 €)


En passant, en 2012, du statut de monospace à celui de citadine, la Space Star a gagné en maniabilité ce qu’elle a perdu en habitabilité. Fabriquée en Thaïlande, la petite Mitsu (3,79 m) évolue entre Twingo et Clio. Disponible en cinq portes seulement, elle la joue modeste à l’image de son coffre (235 litres), de son réservoir (35 litres) et de son 3 cylindres (1.0 71 ch ou 1.2 80 ch). Associé à une boîte automatique à variateur, ce dernier (15 990 €) se mène avec plaisir et entrain en milieu citadin. Equipement et aménagement respirent un certain classicisme qui siéra bien à ceux qui cherchent une façon économique de se déplacer.


Opel Karl

(à partir de 11 950 €)


D’un gabarit similaire à celui de l’Adam, la Karl se veut plus rationnelle. Cette mini citadine (3,68 m) au style sans fioriture est disponible en une seule carrosserie (cinq portes) et une seule motorisation : un trois cylindres 1.0 essence 75 ch, associé à une boîte manuelle à cinq rapports ou robotisée à simple embrayage. Légère, maniable, confortable et peu bruyante, la petite Opel se mène avec plaisir et à moindre frais (consommation mixte : 5,2 l/100 km). Bien équipée d’origine, elle peut même s’offrir des sièges chauffants ou le Wifi à bord en option, et sa banquette rabattable permet d’augmenter utilement le volume du coffre (206 litres).


Toyota Aygo x 1.0

(à partir de 11 190 €)


Lancée en 2005, la pimpante mini-citadine japonaise (3,46 m), fabriquée en République tchèque, conserve les faveurs d’un public jeune. Cette seconde génération a bénéficié d’un restylage avant l’été. Il se traduit par un design modernisé avec une calandre au motif en X renforcé et une finition intérieure améliorée. En plus d’une allure séduisante, la petite japonaise revendique une conduite plaisante. Le punch et la frugalité de son unique motorisation essence (72 ch, 4,1 l/100 km en moyenne) font merveille en ville. Elle peut même disposer d’une boîte manuelle robotisée et sa dotation s’est enrichie (caméra de recul, accès et démarrage sans clé, freinage automatique en ville).


Suzuki Swift Hybride SHVS

(à partir de 16 840 €)


Avec son style aguicheur, son habitacle convivial et fonctionnel, son comportement agile et enjoué et son système hybride léger (10 kg) et bon marché (moins de 1 000 €), synonyme d’économie à la pompe, la Swift Hybride SHVS compile toutes les qualités requises d’une parfaite citadine. En version 1.2 Dualjet (90 ch), la petite japonaise (3,84 m) ne pèse que 875 kg, ne consomme que 4,0 l/100 km et ne rejette que 90 g de CO2/km. Surtout, elle ne coûte que 16 840 €… soit 4 000 € de moins que sa seule véritable concurrente actuelle, la Toyota Yaris Hybride. Cet ensemble de qualités lui a même valu le prix MAAF Environnement 2018.


Kia Picanto X-Line

(à partir de 15 500 €)


Sur un segment dominé par la Renault Twingo, la petite coréenne apparue en 2004 fait mieux que se défendre. Lancée au printemps 2017, la 3e génération dispose d’un gabarit idéal (3,60 m) pour se faufiler en milieu urbain, d’une ligne séduisante (cinq portes uniquement), de cinq places, du plus grand coffre de la catégorie (255 litres) et d’une garantie 7 ans. Dans cette version X-Line, elle jouit d’un look de baroudeuse des villes et d’une dotation très avantageuse. Motorisée par un bloc essence 84 ch, couplé à une boîte manuelle à 5 vitesses ou automatique à 4 rapports, la Picanto X-Line revendique un remarquable rapport prix/prestations.


Citroën C3 Aircross

(à partir de 15 950 €)


Dix mois seulement après son lancement, le SUV urbain de Citroën totalise déjà 100 000 ventes, dont près de 40 000 en France. Deuxième meilleure vente de la marque, juste derrière la C3, le C3 Aircross réalise une belle entrée sur le segment B des SUV. Cet achat malin rassemble design, confort et praticité (habitabilité et modularité remarquables) à moins de 20 000 €. La version PureTech Live (82 ch) rejette 118 g de CO2 (pas de malus). Elle dispose du pack Safety (alerte de franchissement de ligne, reconnaissance des panneaux), mais fait l’impasse sur la climatisation et l’écran tactile de 7 pouces.


DS3 Crossback


Nouveau rival de l’Audi Q2, à qui il rend 7 centimètres, le DS3 Crossback est un SUV au gabarit compact (4,12 m), à la garde au sol généreuse (27,5 cm), à la ligne avantageuse (calandre DS Wings, poignées affleurantes, inserts chromés) et à la présentation flatteuse (sellerie cuir bracelet, aérateurs en losange, touches piano). Révélé au Mondial de Paris pour une commercialisation au mois de mars, il apparaît en cinq motorisations (trois essence et deux diesel), de 100 à 155 ch, avant le lancement au second semestre 2019 d’une version 100% électrique, baptisée E-Tense, dotée de 136 ch, d’une batterie de 50 kWh et de plus de 300 km d’autonomie.


Hyundai Kona EV


Identifiables à ses projecteurs sur deux étages, le Hyundai Kona a rejoint, l’an passé, la cohorte des SUV urbains. Apparu en deux motorisations essence, le petit coréen (4,17 m) a été décliné, durant l’été, en une inédite version 100% électrique, la seconde du segment après le Kia Soul EV. Disponible en deux niveaux de puissance (135 ch et 204 ch), le Kona EV revendique, dans le second cas, des performances plutôt décoiffantes (0 à 100 km/h en 7,6 sec.) et une autonomie record (400 kilomètres réels) grâce à la capacité de sa batterie lithium-ion (64 kWh) et sa faible consommation. A partir de 36 400 €, bonus déduit.


Land Rover Range Rover LWB Autobiography P400e


Dévoilé au salon de l’automobile de Los Angeles, il y a un an, le Range Rover SV Autobiography est un summum de luxe et de raffinement. Assemblé à la main par Jaguar Land Rover Special Vehicle Operations (SVO) et disponible uniquement en version longue LWB (Long Wheel Base), il jouit d’un habitacle tendu de cuir, assorti de portes arrière à fermeture assistée, de sièges type avion inclinables à 40°, d’écrans intégrés pour utiliser la Wi-Fi 4G et d’une horloge Zenith exclusive. Revu en style, ce majestueux SUV hérite une motorisation hybride rechargeable revendiquant une autonomie de 51 kilomètres en mode 100% électrique.


Lexus UX


Chantre de l’automobile hybride, le constructeur nippon enrichit sa gamme de SUV avec ce modèle compact à vocation urbaine (4,50 m). Petit frère du NX, l’UX pour Urban + X-over (crossover) hérite une nouvelle plateforme, une calandre audacieuse, une qualité de finition au sommet de la catégorie et une ambiance intérieure chaleureuse et feutrée. Disponible uniquement en version hybride (UX 250h), il associe un quatre cylindres essence 2.0 litres à une machine électrique pour développer la puissance cumulée de 178 ch. Pratique, il dispose d’un grand rangement de console centrale et d’un hayon motorisé à ouverture mains-libres.


Mitsubishi Outlander PHEV


Renouvelé durant l’été, l’hybride rechargeable le plus vendu en Europe est un petit bijou de technologie. Grâce à son quatre cylindres essence 2.4-litres 135 ch, ses moteurs électriques avant (82 ch) et arrière (95 ch), son générateur et sa batterie lithium-ion manganèse (13,8 kWh) logée dans le plancher, le SUV Mitsubishi revendique une consommation moyenne de carburant de 2 l/100 km et une autonomie réelle de 45 kilomètres en mode 100% électrique. Habitable et pratique avec ses 2 prises 230 V de 1500 W permettant d’alimenter une cafetière, par exemple, l’Outlander PHEV (4,70 m) jouit d’un bel agrément de conduite et d’un tarif revu à la baisse.


Porsche Cayenne E-Hybrid


A l’occasion de cette troisième génération, Porsche a entièrement revu son Cayenne, à l’image de cette version hybride rechargeable qui concilie un V6 3-litres essence (340 ch) et un moteur électrique (136 ch) pour développer la puissance cumulée de 462 ch. La batterie a vu sa capacité augmenter de 30% pour atteindre 14,1 kWh. En mode 100% électrique, le nouveau Cayenne E-Hybrid dispose ainsi d’une autonomie de 44 kilomètres et peut rouler jusqu’à une vitesse maximale de 135 km/h. Il inaugure également le premier affichage tête haute de Porsche et dispose du système InnoDrive, un régulateur de vitesse adaptatif particulièrement prévoyant.


Seat Tarraco


Nouveau prétendant sur le segment des SUV 7 places, le Seat Tarraco enrichit l’offre des crossovers familiaux, aux côtés des Peugeot 5008 ou VW Tiguan Allspace. Il compte sur son gabarit supérieur (4,73 m) pour faire la différence. Son coffre cube ainsi 760 litres (!) en configuration cinq places et sa banquette arrière fractionnable 2/3 1/3 est également coulissante. L’équipement intérieur se distingue par son digital cockpit de 10 pouces, logé derrière le volant, et son écran tactile de 8 pouces pouvant bénéficier du contrôle gestuel. Quant à sa calandre inédite et ses optiques full LED, ils lui confèrent un charme certain.


Skoda Karoq


Dernier-né de la gamme Skoda, ce SUV compact (4,38 m), concurrent des Peugeot 3008 et Nissan Qasqaï, reprend la base technique du Seat Ateca. Jouant la carte du confort et de l’habitabilité, le Karoq brille aussi par le volume de son coffre (521 litres) et sa modularité. Ses sièges arrière individuels coulissent, s’escamotent et se démontent. Il bénéficie, en outre, de compteurs à affichage numérique et se décline en version quatre roues motrices. Si son design se caractérise par son élégante sobriété, ce nouveau crossover se distingue surtout par son rapport prix/prestations extrêmement alléchant.


Toyota Rav4


Révélée lors du salon de New York, fin mars, la cinquième génération de Rav4 sera commercialisée au premier trimestre 2019 en Europe. Développé sur la nouvelle plateforme Toyota, gage de confort et de plaisir de conduite accrus, il dispose d’un système de transmission intégrale optimisé. Fidèle aux orientations stratégiques du constructeur japonais, le nouveau Rav4 (4,60 m) se distingue par sa motorisation hybride essence, couplée à un second moteur électrique entraînant les roues arrière. Si son style affirmé dégage une belle impression de robustesse, il bénéficie, en outre, de multiples améliorations visant à rehausser la qualité perçue.


Volvo XC40


Elu Voiture de l’Année 2018, le XC40 a permis à Volvo de remporter, pour la première fois, cette prestigieuse distinction. Séducteur dans l’âme, le SUV scandinave interpelle par ses justes proportions. Fier de ses origines, comme le rappelle le petit drapeau suédois à la base du capot, il exhibe un habitacle à la sobriété exemplaire où les dalles numériques ont été préférées aux compteurs analogiques. Le XC40 brille également par son comportement plaisant et rassurant. Confortable, le SUV Volvo fait aussi le plein d’aides à la conduite. Lancé en motorisations diesel et essence, il apparaîtra en version hybride et 100% électrique à l’horizon 2019-2020.


Volkswagen T-Cross


Volkswagen complète sa gamme de SUV avec ce nouveau venu dans la catégorie “urbain“. Avec sa calandre dominante, ses arches de roue marquées, ses jantes de 18 pouces et ses multiples possibilités de personnalisation, le T-Cross (4,11 m) ne manque pas de caractère. Modulable, digital et connecté, l’habitacle n’est pas en reste et le coffre peut accueillir de 385 à 455 litres de bagages si l’on fait coulisser la banquette arrière. Reprenant la plateforme de la Polo, le SUV VW apparaît en trois motorisations essence (de 95 à 150 ch) et un diesel (95 ch) et il fourmille d’aides à la conduite à l’image de son assistant de sortie de stationnement.


Volkswagen Touareg


Des lignes athlétiques, des épaules puissantes, des projecteurs Matrix LED à l’avant et des clignotants défilants à l’arrière, le tout monté sur des jantes de 18 à 21 pouces… autant dire que le nouveau Touareg n’a pas été conçu pour passer inaperçu. Imposant dehors (4,87 m), le cru 2018 en impose aussi à bord. Généreusement habitable, luxueusement fini et totalement digitalisé, le SUV Volkswagen se dote de deux dalles numériques au format XXL, d’une e-Sim afin de faciliter l’utilisation de l’ensemble des services disponibles lors de chaque trajet, d’une transmission intégrale, d’une batterie d’assistances à la conduite et d’un toit ouvrant géant.


Suzuki Jimny


Le nouveau Jimny revient aux lignes affutées de son célèbre aïeul, le Samouraï. Encore plus riquiqui que celui qu’il remplace, le 4x4 Suzuki (3,43 m) ne déroge pas à ses (vieux) principes : châssis échelle, réducteur de boîte, essieux rigides pour sortir des sentiers battus et roue de secours en porte-bagages pour préserver un semblant de coffre (85 litres). Moins rustique, mais toujours aussi sympathique, le rival de la Fiat Panda 4x4 se contente de 102 ch pour la seule version (essence) proposée au lancement. Suffisante pour les parties de campagne, un peu juste pour les parcours autoroutiers, elle est malheureusement plombée par son malus (2 940 €).


Kia Sportage Mild Hybrid


Restylé durant l’été, le champion des ventes de Kia en France (10 688 unités en 2017) adopte un design modernisé, de nouvelles technologies et un groupe propulseur hybride léger. Apparu il y a 25 ans, le Sportage de quatrième génération demeure fidèle à la calandre en nez de tigre, mais il adopte une nouvelle signature visuelle. Si son gabarit n’évolue pas (4,48 m), le SUV Kia reçoit des motorisations répondant à la norme Euro 6d entrant en vigueur dans un an. Il hérite notamment un moteur diesel hybride léger 2.0 185 ch doté d’une batterie permettant d’allonger la période de coupure du moteur thermique.


Citroën C5 Aircross


Porteur du programme Citroën Advanced Comfort®, le nouveau C5 Aircross se veut le SUV le plus confortable et le plus modulable de son segment. Equipé de suspensions à butées hydrauliques progressives®, il dispose de trois sièges arrière individuels coulissants, escamotables et inclinables, et d’un coffre dont le volume varie de 580 à 720 litres. Moderne et high-tech, le nouveau SUV aux chevrons reçoit 20 technologies d’aides à la conduite dont le Highway Driver Assist, dispositif de conduite autonome de niveau 2, ou le Grip Control avec Hill Assist Descent pour sortir des sentiers battus, ainsi que 6 technologies de connectivité, notamment la recharge sans fil pour smartphone.


Audi Q8


Développé sur la base du Lamborghini Urus, le nouveau SUV d’Audi concilie design musclé et conduite dynamique. Nouveau rival des BMW X6 et Range Rover Velar, le Q8 en impose par le gabarit (4,99 m). Plus large et plus bas que le Q7, il se contente de cinq places et reprend moteurs et aménagement intérieur de l’A7. S’il se contente d’un gros diesel au lancement (V6 TDI 286 ch), celui-ci est épaulé par un réseau 48 volts mild-hybrid permettant la réduction de ses émissions de CO2. La transmission intégrale, l’amortissement piloté, les phares full LED et les jantes de 19 pouces sont également livrés en série. Ce qui explique aussi son tarif de base assez élevé (78 300 €).


Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio


S’il repose sur la plateforme de la berline Giulia, le SUV transalpin en reprend également les caractéristiques esthétiques. Le charme est donc au rendez-vous du premier SUV Alfa, les qualités dynamiques aussi. Dans cette version survitaminée, le Stelvio (4,69 m pour 1 830 kg) se distingue par l’agilité de son comportement, la fermeté de son amortissement et les performances de son moteur. En reprenant le V6 biturbo (510 ch) de la Giulia Quadrifoglio, associé à une boîte automatique à 8 rapports, l’italien vient clairement marcher sur les plates-bandes de Porsche et consorts. Un engin hors norme, terriblement attachant.


Bentley Bentayga


Débauche de luxe, de confort et de puissance, le premier 4x4 Bentley toise la concurrence avec ce brin de suffisance qui le rend unique. Si son physique un brin empesé ne fait pas l’unanimité, son habitacle suscite l’admiration. Bois, cuirs et moquettes respirent le sur-mesure. Développé sur la plateforme de l’Audi Q7, le Bentayga revisite la catégorie à sa façon. En dépit de son gabarit de tanker, il arpente les dévers le coude à la portière. Dépourvu de boîte de transfert, il s’extrait des ornières, à la seule force de sa mécanique. Sur les sentiers battus, le mastodonte fait fumer l’asphalte tandis qu’il brille en ville par la douceur de sa transmission à 8 rapports.


Jeep Grand Cherokee Trackhawk


Paré pour affronter le Lamborghini Urus, le Jeep Grand Cherokee Trackhawk revendique 707 ch, extraits de son V8 6.2 à compresseur et un freinage de 100 km/h à l’arrêt assuré en 37 mètres seulement. Offrant des performances dignes d’une GT, ce monstrueux SUV, posé sur des jantes de 20 pouces, affiche un tarif 85 000 € inférieur à celui de la bête de Sant’Agata. Avec ses étriers de freins peints en jaune, sa sellerie cuir spécifique et son bouclier avant terriblement agressif, l’américain, dévoilé lors du dernier salon de Genève, ne recherche pas la discrétion. Cela ne l’empêche pas d’offrir tout le confort, la fonctionnalité et la modularité attendus d’un SUV.


Fiat 500 X


Quatre ans après son lancement, le petit SUV transalpin bénéficie d’un léger restylage, principalement calqué sur celui de la 500. Même si son look rétro figure parmi ses principaux atouts, la 500 X se modernise en reprenant le dessin des optiques avant et arrière de la citadine et en héritant de boucliers un brin baroudeurs en versions supérieures. Le crossover Fiat inaugure également une nouvelle génération de moteurs (FireFly) dont un agréable trois cylindres 120 ch. En parallèle, il se pare d’assistances à la conduite dont un régulateur de vitesse adaptatif ou un limiteur qui règle sa vitesse sur celle lue sur les panneaux. Un outil idéal pour éviter les pertes de points.


Nissan Qashqai


Leader européen des crossovers, déjà produits à plus de trois millions d’exemplaires, le Qashqai continue de séduire par son style discret et élégant, son habitabilité généreuse et sa modularité aboutie, sans parler de sa douceur de conduite avérée. Cet automne, le SUV Nissan renouvelle entièrement sa gamme de motorisations essence. Il accueille notamment un nouveau quatre cylindres 1.3, disponible en version 140 et 160 ch. Cette dernière peut être associée à une transmission automatique à 7 rapports et double embrayage. Ces motorisations émettent moins de CO2 que les précédentes (124 g/km) et leur maintenance s’effectue tous les ans ou 30 000 kilomètres seulement.


Honda CR-V Hybrid


Lancé cet automne, le nouveau Honda CR-V hybride essence, non rechargeable, apparaît comme le principal rival du Toyota Rav4. Disponible en version deux ou quatre roues motrices, il développe la puissance cumulée de 184 ch pour un couple de 315 Nm. Son quatre cylindres 2 litres à cycle Atkinson est associé à deux moteurs électriques pour se faire discret en ville, notamment. Habitable et doté de nombreux espaces de rangement, le crossover japonais dispose d’une banquette arrière fractionnable 2/3 1/3 offrant trois vraies places. Mais il faut renoncer à l’hybride pour s’offrir une version sept places. Son tarif démarre à 34 600 €.


Opel - “Campagne German Days“


Opel reprend tout ce qui roule. Pastèque, balle de tennis, bouchon de champagne… et même des souvenirs de la Coupe du monde 1998 lorsqu’Opel était partenaire !


Skoda - “Campagne Les Indestructibles 2“


Skoda Fabia, la voiture aux super pouvoirs


Volkswagen - “Campagne Blablabla“


Il fait bon prendre le volant de son e-Golf quand sa progéniture se montre trop bavarde


Citroën - Citroën x Campagne de marque


Un film héritage, un voyage dans le temps mettant en scène les modèles emblématiques de la marque, sur un bon Supertramp… et un slogan « Notre vision de la mobilité nait de votre désir de liberté ».


Fiat - Fiat 500 X


Un remake de Back to the future pour ce voyage spatio-temporel dans la nouvelle 500 X.


Faurecia Morphing Instrument Panel


Fruit de l’expertise de Faurecia en mécatronique, cinématique et maitrise des matériaux, le Morphing Instrument Panel est un exemple de la nouvelle génération de planches de bord adaptatives, capables de changer d’affichage, de fonctionnalité et de position selon le mode de conduite choisi et ce, en toute sécurité. L’objectif de ce système est de transformer physiquement la planche de bord en fonction du mode sélectionné. En mode conduite, l’écran est idéalement positionné côté conducteur. En mode autonome il glisse vers le centre de la planche de bord pour se transformer alors en grand écran de divertissement, visible par tous les passagers.


Valeo Drive4U


Il s’agit de la première voiture autonome en démonstration sur route ouverte dans Paris intra-muros. Elle accomplit cette mission en étant uniquement équipée de capteurs Valeo déjà produits en série et d’intelligence artificielle. Equipé de 8 scanners LiDar, 4 radars, 4 caméras périphériques, une caméra frontale et 12 capteurs ultrasons, placés tout autour du véhicule pour une perception à 360°, ce prototype, sur base de Range Evoque, a emprunté les quais de Seine, marqué l’arrêt aux feux rouges, contourné des véhicules en stationnement ou croisé des piétons en mode 100% autonome… La démonstration roulante qu’il n’y a plus qu’un tour de roue entre le rêve et la réalité.


Continental Ac2acted Sound


Inspiré par le principe fonctionnel des instruments à cordes, l’équipementier Continental réinvente le son pour l'automobile en remplaçant les haut-parleurs conventionnels par des actionneurs qui créent des ondes sonores en faisant vibrer certaines surfaces du véhicule. Ce système audio sans haut-parleur s’avère plus léger, moins encombrant et moins énergivore qu’un système classique. En outre, cette technologie invisible offre une excellente acoustique et peut être intégrée dans n'importe quel véhicule, de la berline équipée d'une sonorisation haut de gamme, à la voiture électrique devant signaler sa présence aux piétons.


Faurecia Electrically-Heated Catalyst


Les systèmes de post-traitement pour moteurs à combustion interne et motorisations hybrides permettent de réduire leurs niveaux d'émissions et de bruit, mais également de récupérer l'énergie perdue. Développée par Faurecia, la technologie Electrically-Heated Catalyst (EHC) active le catalyseur à basse température et utilise l’énergie électrique pour réchauffer les gaz d'échappement. Ce système de pointe optimise les performances de post-traitement en chauffant les gaz et les briques en céramique du catalyseur. En réduisant les émissions et les nuisances sonores, il favorise la mise en conformité avec les futures normes anti-pollution


Valeo Véhicule Urbain 48V


Doté d’un système de propulsion basse tension 48V inédit, ce véhicule urbain 2 places 100% électrique peut atteindre 100 km/h. Il offre une autonomie de 150 km et n’émet pas un gramme de CO2. Cette solution de propulsion s’avère 20% moins cher qu’un système tout électrique fonctionnant à haute tension. Il peut être intégré facilement et va donc dans le sens d’une démocratisation du VE sur tous les marchés. Pionnier dans l’électrification des véhicules, Valeo équipe une voiture sur trois circulant sur la planète avec un de ses systèmes électriques. Inventeur du stop and start, l’équipementier est leader mondial en matière d’hybridation légère (12V) et de mild hybrid (48V).


Goodyear Vector 4Seasons Gen2


Le manufacturier américain a créé le pneu toutes saisons il y a 30 ans déjà. Cette nouvelle génération, baptisée Vector 4Seasons Gen2, est un pneu polyvalent, dont l’adhérence demeure optimale entre -10°C et 25°C. C’est donc un pneu deux en un : plus efficace qu’un pneu été en conditions hivernales et plus efficace qu’un pneu hiver en été. Grâce à sa gomme de bande de roulement moins sensible aux écarts de température, il offre une tenue de route optimale quelles que soient les conditions météorologiques. Il se révèle également plus pratique puisqu’il permet de conserver le même train de pneus toute l’année… et donc plus économique à l’usage.


Goodyear Oxygène


Imprimé en 3D avec de la poudre de gomme provenant de pneus recyclés, le concept Oxygène, révélé lors du dernier salon de Genève, dispose d’une structure ouverte unique sur laquelle de la mousse vivante, située dans les flancs, parvient à se développer. Grâce au dessin spécifique de sa bande de roulement, l’eau, ou la simple humidité présente à la surface de la route, est absorbée et peut circuler. Ce pneu inspire donc le CO2 de l’air pour nourrir la mousse et rejette de l’oxygène grâce à la photosynthèse. Bref, il “nettoie“ l’air qui l’entoure. Avec 2,5 millions de véhicules équipés, une ville comme Paris et sa région pourraient se débarrasser de 4 000 tonnes de dioxyde de carbone par an.


Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio


Au royaume des SUV en costume de supercar, le Stelvio fait presque figure de cas unique. Seul le Mercedes-AMG GLC, dans sa version V8 biturbo (63 S) revendique une puissance similaire (510 ch). Le gros porteur transalpin a cependant le bon goût de coûter 17 000 € de moins que la star d’outre-Rhin. Avec un 0 à 100 km/h accompli en moins de 4 sec. et une vitesse de pointe culminant à 283 km/h, le Stelvio Quadrifoglio “enrhume“ la plupart des sportives. A partir de 3700 tr/min, l’ouverture en grand des valves d’échappement permet de profiter pleinement des vocalises de la mécanique. Simplement grisant. Quant au mode Race, il vous fait changer de dimension.


Jeep Grand Cherokee Trackhawk


A croire que la version SRT (468 ch) ne lui suffisait pas… Propulsé par un énorme V8 suralimenté, développant plus de 700 ch à 6 000 tr/min pour un couple de 868 Nm, associé à une boîte automatique à huit rapports, le Grand Cherokee Trackhawk affiche des performances époustouflantes : un 0 à 100 km/h abattu en 3,7 secondes et une vitesse maxi de 289 km/h. Optimisé par la présence d’une suspension adaptative et des freins Brembo hautes performances à six pistons, son comportement routier se révèle particulièrement sportif tandis que son système Selec-Track donne le choix parmi cinq modes de conduite. Ce gros jouet s’avère même plutôt bon marché : 120 000 €.


Porsche GT3 RS


La nouvelle 911 GT3 RS, c’est l’incarnation de la précision au plus haut niveau. Ultra performante, elle ne pèse que 1 430 kg et son groupe motopropulseur à six cylindres développe désormais 520 ch. Développée par le département sport de Porsche sur la base de la 911 GT3 et de son homologue version course, la GT3 Cup, la RS se concentre clairement sur l’amélioration de la dynamique sur circuit. Outre le moteur Boxer 4-litres plus puissant, le nouvel équilibrage du châssis y contribue grandement. L’essieu arrière directionnel assiste la dynamique de conduite et garantit plus de stabilité. La GT3 RS atteint ainsi la vitesse maximale de 312 km/h malgré sa déportance élevée.


Audi PB18


Présentée lors du concours d’élégance de Pebble Beach, comme en témoignent ses initiales, la PB18 e-tron est une supercar 100% électrique qui rend hommage à la mythique R18 e-tron, la voiture quadruple vainqueur des 24 Heures du Mans. Doté de trois moteurs (un à l’avant, deux à l’arrière), délivrant la puissance cumulée de 775 ch en mode boost, le concept-car Audi passe de 0 à 100 km/h en à peine plus de 2 sec., soit le chrono d’une Formule 1. Il reçoit une batterie d’une capacité de 95 kWh, rechargeable en… 15 minutes, et annonce 500 km d’autonomie, en cycle WLTP. Monoplace aux faux airs de break de chasse, la PB18 e-tron se distingue aussi par son poste de conduite central.


Huyndai Le Fil Rouge


Cette étude de style, dévoilée lors du dernier salon de Genève, marque le début d’une nouvelle ère pour le design de la marque coréenne. En introduisant une thématique mêlant sensualité et sportivité, le Fil Rouge préfigure l’orientation stylistique de Hyundai. Le concept repose sur l’harmonisation des proportions, de l’architecture, du style et des technologies tout en inaugurant une identité visuelle exclusive, amenée à être déclinée des berlines jusqu’aux SUV. Selon Luc Donckerwolke, le directeur du Design de Hyundai : “Le Fil Rouge réinterprète l’ADN de la marque qui puise ses origines dans la Pony, coupé historique apparu en 1974“.


Jaguar E-type Zero


Décrite par Enzo Ferrari, lui-même, comme “la plus belle voiture du monde“, la Type E conjugue, pour la première fois, une beauté à couper le souffle et zéro émission de CO2. Basée sur le roadster Type E série 1,5 de 1968, l’icône britannique reçoit une inédite motorisation électrique de dernière technologie lui permettant d’abattre le 0 à 100 km/h en 5,5 sec. et de disposer d’une autonomie de 270 kilomètres. Conçue par Jaguar Land Rover Classic, dans les nouvelles installations Classic Works du groupe, situées dans le Warwickshire au Royaume Uni, la Type E Zero s’est rendue célèbre lors du dernier mariage princier. Premières livraisons : début 2020.


Nissan IMx


Exposé au salon de Genève, ce concept de crossover 100% électrique préfigure le prochain SUV compact “zéro émission“ du constructeur japonais. Propulsé par deux moteurs développant 430 ch et fort d’une autonomie de 600 kilomètres, il s’inscrit dans la stratégie Nissan Intelligent Mobility qui ambitionne de changer la façon dont les conducteurs et leurs véhicules communiquent, mais aussi celle dont les voitures interagissent avec la société. L’IMx intègre, notamment, la technologie Brain-to-Vehicle, présentée au CES de Las Vegas en janvier 2018 qui déchiffre les signaux du cerveau afin d’accompagner la conduite et d’enrichir les systèmes autonomes du véhicule grâce au conducteur.


Opel GT-X Experimental


A travers ce concept, Opel laisse entrevoir l’avenir stylistique de la marque. Ce SUV ultra compact (4,06 m), 100% électrique, se distingue par son design novateur. Selon Mark Adams, le directeur du style d’Opel : “il incarne l’essence des valeurs de notre marque : allemande, abordable, désirable. C’est un concept-car accessible, auquel les gens peuvent s’identifier. Il associe, sans complexe, une ligne pure et affirmée et une technologie d’avant-garde qui facilite la vie. De toute évidence, le concept GT-X Experimental annonce un avenir prometteur pour la marque“. Il annonce également l’électrification de toute la gamme Opel d’ici 2024. https://vimeo.com/285995900/588bbd49d5


Porsche Mission E Cross Turismo


Dérivé du concept Mission E, qui donnera naissance au Taycan en 2019, la première Porsche 100% électrique, le prototype Mission E Cross Turismo (4,95 m) se démarque par son côté plus baroudeur et sa technologie embarquée intégrant un système de détection oculaire. À la croisée de différents concepts, ce crossover allie un style dans la plus pure tradition de la marque, les caractéristiques des véhicules tout-terrain et un moteur électrique de 600 ch. Dotée d’une autonomie supérieure à 500 km pour un temps de recharge à 80% d’un quart d’heure seulement, cette Porsche du futur trace la voie vers l’électro-mobilité selon le constructeur allemand.


Peugeot e-Legend


Parce que l’ennui ne fait pas partie de l’ADN Peugeot, que voiture autonome ne doit pas rimer avec conduite monotone et que la transition énergétique n’effacera pas 120 ans d’histoire automobile, la marque au Lion a conçu le concept e-Legend. Hommage au coupé 504 de la fin des années 1960, cette vision exaltante de l’avenir prend l’aspect d’un coupé tricorps 100% électrique aussi désirable qu’emblématique. Manifeste technologique, ce show car, révélé au Mondial de Paris, hérite un habitacle totalement connecté, marqué par la présence d’un écran de 49 pouces logé sous la planche de bord. Le résultat, parfaitement réaliste, aurait toute sa place sur nos routes.


Skoda Vision X


Avec le concept Vision X, Skoda annonce l’arrivée prochaine d’un SUV urbain dans sa gamme. Après le grand Kodiaq et le compact Karoq, ce nouveau crossover à vocation citadine se distingue par ses lignes très tendues, ses flancs creusés et son capot bosselé. Présenté à Genève, au printemps dernier, le concept tchèque est apparu en motorisation hybride. Ce qui laisse entendre que la version de série, commercialisée début 2019, devrait être dotée de cette technologie. Développée sur la plateforme MQB A0, partagée par les Seat Arona et Volkswagen T-Roc, celle-ci entrera également en concurrence avec les Renault Captur et Peugeot 2008.


Toyota GR Supra Racing


Au printemps dernier, Toyota a levé le voile sur ce concept particulièrement exaltant. Le GR Supra Racing Concept ressuscite, en effet, le nom et l’esprit de la plus illustre sportive de l’histoire de la marque. S’il atteste de la volonté du constructeur nippon de relancer la Supra, ce concept au style spectaculaire et au gabarit ramassé (4,57 m) fait également office de vitrine technologique. Créé par Gazoo Racing, l’entité Sport de Toyota, il privilégie les matériaux composites, se distingue par son immense aileron arrière, ses jantes à écrou central et son arceau intégral. A noter qu’il est apparu dans la dernière édition du jeu vidéo Gran Turismo.


Hyundai “Les Héros du Football“


Mettre en lumière les bénévoles (entraîneurs, dirigeants, trésoriers, jardiniers…) qui œuvrent au quotidien pour leur club : tel est l’objectif de cette opération menée par Hyundai, marque partenaire de la Coupe du Monde de Football. Le constructeur coréen a ainsi créé une plateforme dédiée, hébergée par le média L’Equipe. Les participants devaient venir y raconter leur propre histoire ou celle d’un proche. Les fans de foot étaient ensuite invités à voter pour les meilleurs témoignages. Les élus ont été conviés à assister à un match et ont été repris dans les pages du quotidien. La marque a reçu près de 800 candidatures.


Jaguar I-Pace x Dua Lipa


La popstar anglo-kosovare a démarré sa collaboration avec Jaguar pour créer une composition musicale de manière inédite à l’aide d’une technologie révolutionnaire. Tandis que son clip New Rules approche les 1,5 milliards de vues sur youtube, Dua Lipa est lancée dans une tournée européenne au cours de laquelle l’ambassadrice du constructeur britannique offre l’opportunité à ses fans de remixer son célèbre titre Want to. Grâce à un logiciel innovant, créé par Jaguar, il est possible de créer des remix personnalisés de trois manières : depuis les données capturées par l’I-Pace durant sa conduite, par le biais de Spotify ou en tapant un rythme sur un smartphone.


Land Rover Dragon Challenge Range Rover x Heaven’s Gate


Le Range Rover Sport P400e hybride rechargeable est le premier SUV à avoir gravi les portes du paradis. Lors du challenge de la Route du Dragon, le 4x4 britannique est, en effet, parvenu à monter les 999 marches d’un escalier incliné à 45°, un édifice situé en Chine et baptisé l’Arche du Paradis. Associant un moteur essence de 404 ch et un moteur électrique de 116 ch, ce Range Sport était piloté par Ho-Pin Tung, vainqueur des 24 Heures du Mans en catégorie LMP2 et membre du Team Jaguar Racing en Formule E. Les autres exploits de ce SUV comprennent un record de montée de Pikes Peak et de descente de la piste de l’Inferno à Mürren en Suisse.


Lexus Coupé RC x chef Andreas Moller


Baptisé “Sharp yet smooth“ que l’on pourrait traduire par “Pointu et pourtant lisse“, l’événement, éphémère, a consisté à célébrer le lancement du nouveau coupé RC, révélé au Mondial de Paris, avec son premier conducteur, le chef étoilé Andreas Moller. Créateur, pour l’occasion, d’un plat unique, inspiré par la philosophie de cette Lexus, l’étoile montante de la gastronomie danoise a créé “quelque chose de léger et d’aérien qui a pourtant beaucoup de corps et riche en arômes puissants“. Résultat : un filet de maquereau, associé à du chou-rave, du citron caviar et de la groseille blanche. Le tout revêtu de… barbe à papa.


Opel “La collab’ avec Cercle“


Avec ce partenariat, Opel exprime la nouvelle “germanité“ en s’associant à des créateurs, des nouvelles disciplines et de nouvelles communautés qui façonnent la nouvelle vague. Sensible à la fibre communautaire, le constructeur allemand a souhaité arpenter l’univers de la musique, diffusée en streaming, dans des endroits insolites. Opel s’est associé à Cercle, une société française, qui diffuse, chaque lundi, dans un lieu, gardé confidentiel jusqu’au jour J, de la musique électro. Le dernier concert de l’artiste La Fleur, diffusé en streaming sur la page FB de Cercle, a été vu 657k fois, avant de connaître un deuxième canal de diffusion via la chaine youtube.


Porsche x Google Nest


Le constructeur allemand s’est rapproché de Google pour intégrer Google Nest, un système de commande Smart Home, à l’application Porsche Connect. Pour l’utilisateur, il s’agit de prendre le contrôle, à distance, de l’ensemble des techniques et des appareils utilisés à son domicile, et qui sont connectés entre eux. Il devient ainsi possible de gérer l’éclairage, le chauffage ou le four de sa maison sur le chemin du retour chez soi, voire de consulter les caméras de surveillance, le détecteur de fumée ou les thermostats au volant de son véhicule. Disponible sur le Cayenne E-Hybrid, cette fonctionnalité devrait révolutionner, à moyen terme, nos modes de vie.


Skoda x Tour de France


Le constructeur tchèque a bouclé, cette année, son 15e Tour de France. L’événement le plus médiatique du cyclisme international contribue, depuis 2004, à la notoriété grandissante de Skoda dans l’Hexagone. Avec un total de 250 véhicules mis à disposition de l’organisateur A.S.O, en 2018, la marque du groupe Volkswagen témoigne de son implication. Cette année, trois modèles ont été mis en avant : Karoq, Kodiaq et Superb dont celle de Christian Prudhomme, directeur de l’épreuve, exposée au village départ chaque matin et accueillant les personnalités au sein même de la course. A noter : 50 000 autocollants Skoda “cycliste à bord“ ont été distribués sur la route du Tour 2018.


Toyota Mirai x Energy Observer


Toyota Motor Europe est le partenaire d’Energy Observer, le premier navire hydrogène autour du monde. Lancé en 2017 de Saint-Malo, cet engin flottant est bien plus qu’un bateau, c’est un véritable média au service d’une information positive et inspirante car il met en scène des solutions permettant d’extraire l’énergie de la nature sans la polluer. Ce premier navire autonome fonctionnant à l’hydrogène est engagé dans une odyssée de six ans qui devrait le conduire à Tokyo, en 2020, pour l’ouverture des Jeux Olympiques. Pionnier de l’automobile à hydrogène avec sa Mirai, Toyota accompagne la mission par son soutien financier et logistique.


Suzuki x La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc


Pour la sixième année consécutive, Suzuki était le partenaire majeur de cette course de mushers parmi les plus prestigieuses du monde. Durant deux semaines, les équipages se sont affrontés dans un cadre grandiose, aux dénivelés impressionnants, sur des parcours de 400 à 600 kilomètres. « Nous sommes heureux d’apporter notre soutien à cette compétition unissant les hommes et les animaux. 19 voitures ont été mises à disposition, cette année, des Vitara, des S-Cross et des Ignis, trois SUV dotés de la technologie Suzuki AllGrip, si prisée en montagne » explique Jean-Philippe Sabatier Directeur adjoint en charge du marketing produit.


Citroën x lunettes Seetroën


Le mal des transports : plus de 30 millions de personnes en Europe en souffrent de manière chronique. Il touche les petits comme les grands, alors que les occasions de lire sont toujours plus nombreuses, sur son smartphone ou sa tablette. Face à ce problème, Citroën, la marque qui fait du confort son leitmotiv, s’est associé à la start-up Boarding Ring pour créer SEETROËN, les premières lunettes qui éliminent le mal des transports. Ces lunettes fonctionnent selon un principe simple : elles recréent la ligne d’horizon au moyen d’un liquide coloré pour résoudre le conflit sensoriel. En vente sur la boutique lifestyle de Citroën au prix de 99€. A découvrir en vidéo : https://youtu.be/vjb0VQPahIg


Nissan x United Champions League


Depuis quatre ans et jusqu’en 2021, Nissan est le partenaire de la Champions League, l’événement phare du football européen dont la finale s’est tenue à Kiev en mai dernier. A cette occasion, le constructeur nippon a présenté une technologie innovante pour encourager le football amateur. Son nom, Pitch-R, consiste en un robot autonome qui s’appuie sur la technologie d’aide à la conduite Nissan ProPILOT pour tracer les lignes d’un terrain de football sur n’importe quel espace libre (herbe, bitume ou gravier). Doté de quatre caméras, d’un dispositif de localisation GPS et d’un système d’alerte anticollision, Pitch-R répand, en outre, une peinture soluble et respectueuse de l’environnement.


Jeep x Ligue Nationale de Basket


En associant son nom au championnat de France de basket, le constructeur américain réalise un très joli coup de com. Désormais baptisée Jeep Elite, l’épreuve profite d’une remarquable exposition médiatique. Repris tout au long de l’année, ce naming favorise la popularité de la marque. L’association naturelle de Jeep avec ce sport majeur, aux Etats-Unis comme en France, a été conclue pour une période de trois ans et demi. Elle s’affiche sur tous les supports traditionnels (stickers terrain…) tandis qu’un plan de communication soutient ce rapprochement. Sur le digital, Jeep et la LNB ont également associé leurs moyens pour créer un cercle vertueux renforçant leur image.