Permis moto 2020 : quelles sont les nouveautés ?

3
7081
Homme qui chevauche une moto

Au 1er mars 2020, la réforme du permis moto A2 inclut plusieurs changements : un nouveau code spécialement créé pour les motards, une épreuve hors circulation raccourcie et une épreuve de conduite allongée. Découvrez le nouveau permis A2 qui se définit et se précise depuis 2018 après avoir été semblable pendant 7 ans.

Une épreuve du Code spécifique pour les futurs motards

L’ETG est aujourd’hui commune aux permis A (moto) et B (voiture). Mais la réforme du permis moto prévoit désormais une épreuve théorique différenciée pour les futurs motards, appelée ETM (épreuve théorique moto). Même si les fameuses fiches théoriques qui faisaient stresser bon nombre de candidats vont disparaître sous ce format, elles serviront évidemment de base au code des motards.

Conséquence, les titulaires du permis B (véhicules légers) devront passer ce Code spécial moto, même s’ils ont réussi cette épreuve théorique voilà moins de 5 ans. Son prix doit être égal à celui du code auto, soit 30 €.

Le plateau change de format

Ce nouveau code moto devrait aussi intégrer les interrogations orales portant sur les aspects techniques de la moto. Auparavant, ces questions étaient posées avant l’épreuve hors circulation, partie pratique de l’examen du permis qui vise à vérifier la maîtrise de la moto sans que le moteur soit allumé, puis à allure lente et à allure normale. Le fait que les questions techniques soient raccrochées au Code apparaît plutôt logique.

Le plateau (épreuve hors circulation) permet à l’examinateur de vérifier si le candidat maîtrise sa moto sans que le moteur soit allumé, qu’il sait par exemple déplacer sa moto simplement en la poussant. Il doit également savoir maîtriser sa moto à allure lente (la maintenir en équilibre notamment) et à allure normale. Ces changements d’allure seront accélérés par rapport aux épreuves proposées jusqu’à présent et devront être maîtrisés sans séquençage.

Dans le nouveau permis moto, “l’épreuve hors circulation” devrait être raccourcie, passant de 15 minutes à moins de 10 minutes.

A l’inverse, l’épreuve de conduite en circulation devrait être allongée, passant de 30 à 45 minutes. Elle suppose évidemment le port d’un équipement homologué.

Le système de notation sera également modifié, avec une tolérance de trois pieds à terre sur la totalité du plateau et un minimum de points monté à 21 sur 27 (contre 17).

Une journée pour se perfectionner

Par ailleurs, les titulaires du permis A1 ou A2 pourront se perfectionner en participant à une formation d’une journée de 7 heures, au cours de laquelle ils pourront échanger leur expérience en groupe. Ils devront en faire la demande 6 à 12 mois après avoir réussi leur permis A. Cette sorte de stage permet de gagner en confiance (ou, à l’inverse, d’éviter les excès de confiance !) et, surtout, de réduire la durée du permis probatoire de 3 à 2 ans. On ne connaît pas encore les tarifs de cette journée de perfectionnement.

Objectif : améliorer la sécurité des motards

La réforme du permis de conduire moto intervient 7 ans après la dernière réforme, qui date de 2013. Si certains y voient la volonté de durcir l’épreuve pour faire baisser le nombre de titulaires du permis A de 10 %, elle vise à responsabiliser les conducteurs de deux-roues, notamment les plus jeunes motards.

C’est pourquoi cette réforme du permis moto s’accompagne d’autres mesures comme le port d’un équipement homologué CE, l’allumage des feux de brouillard en plein jour et, surtout, un entretien entre le candidat mineur au permis A avec son moniteur et ses parents.

A noter également qu’en 2020, la formation au permis moto intègrera la trajectoire de sécurité, soit la manière d’aborder les courbes, comme les virages, sur la route. Grâce à un meilleur placement du corps et du regard, les professionnels du secteur croient qu’un certain nombre d’accidents pourraient être évités.

Qui est concerné ?

Pour rappel, la réforme ne concerne que les permis A1 et A2.

Si elle n’entre en vigueur qu’au 1er mars 2020, elle va être suivie d’une période transition de 6 mois, jusqu’au 31 août 2020.

Cette période permet aux candidats ayant validé une partie de l’épreuve avant le 1er mars de pouvoir continuer à passer leur examen sans réelle conséquence et avec continuité.

Pour les motards qui ont passé (et réussi) leurs épreuves en fin d’année 2019, l’ensemble de l’examen est bien validé en 2020 malgré la réforme. Il n’y aura donc rien à passer une seconde fois.

3 Commentaires

  1. bonjour
    vous ecrivez que le code moto et voiture (ETG) est le même en 2018
    déja quand j’ai passé ce code dans les annéés 80 il était different
    or en 2018 pour passer son code moto il faut réussir le code voiture les fiches moto et encore une autre épreuve concernant la sécurité et la technique moto
    cordialement jacques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.