Permis moto 2019 : quelles sont les nouveautés ?

3
6665
Homme qui chevauche une moto

Le permis moto, également appelé permis A, est le précieux sésame délivré à ceux qui souhaitent conduire des deux-roues. Il se divise en permis A1, pour les engins aux puissances les plus faibles, et en A2 pour les autres. Vous pouvez passer le permis A1 à partir de l’âge de 16 ans et le permis A2 dès 18 ans.

Dans tous les cas, comme pour les voitures, l’épreuve du permis moto se compose d’une épreuve théorique (le code, également appelé ETG – épreuve théorique générale) et d’une épreuve pratique (la conduite).

Une épreuve du Code spécifique pour les futurs motards

L’ETG est aujourd’hui commune aux permis A (moto) et B (voiture). Mais la réforme du permis moto, prévue pour 2019, devrait créer une épreuve théorique différenciée pour les futurs motards, appelée ETM (épreuve théorique moto). Conséquence, les titulaires du permis B (véhicules légers) devront passer ce Code spécial moto, même s’ils ont réussi cette épreuve théorique voilà moins de 5 ans.

Le plateau change de format

Ce nouveau code moto devrait aussi intégrer les interrogations orales portant sur les aspects techniques de la moto. Auparavant, ces questions étaient posées avant l’épreuve hors circulation, partie pratique de l’examen du permis qui vise à vérifier la maîtrise de la moto sans que le moteur soit allumé, puis à allure lente et à allure normale. Le fait que les questions techniques soient raccrochées au Code apparaît plutôt logique.

Le plateau (épreuve hors circulation)  permet à l’examinateur de vérifier si le candidat maîtrise sa moto sans que le moteur soit allumé, qu’il sait par exemple déplacer sa moto simplement en la poussant. Il doit également savoir maîtriser sa moto à allure lente (la maintenir en équilibre notamment) et à allure normale.

Dans le nouveau permis moto, “l’épreuve hors circulation” devrait être raccourcie, passant de 15 minutes à moins de 10 minutes.  A l’inverse, l’épreuve de conduite en circulation devrait être allongée, passant de 30 minutes à près de trois quarts d’heure. Le système de notation devrait également être modifié.

Une journée pour se perfectionner

Par ailleurs, les titulaires du permis A1 ou A2 pourront se perfectionner en participant à une formation d’une journée de 7 heures, au cours de laquelle ils pourront échanger leur expérience en groupe. Ils devront en faire la demande 6 à 12 mois après avoir réussi leur permis A. Cette sorte de stage permet de gagner en confiance (ou, à l’inverse, d’éviter les excès de confiance !) et, surtout, de réduire la durée du permis probatoire de 3 à 2 ans. On ne connaît pas encore les tarifs de cette journée de perfectionnement.

Objectif : améliorer la sécurité des motards

La réforme du permis de conduire moto intervient 5 ans seulement après la dernière réforme, qui date de 2013. Si certains y voient la volonté de durcir l’épreuve pour faire baisser le nombre de titulaires du permis A de 10 %, elle vise à responsabiliser les conducteurs de deux-roues, notamment les plus jeunes motards.

C’est pourquoi cette réforme du permis moto s’accompagne d’autres mesures comme le port d’un équipement homologué CE, l’allumage des feux de brouillard en plein jour et, surtout, un entretien entre le candidat mineur au permis A avec son moniteur et ses parents. En responsabilisant au maximum les jeunes utilisateurs de deux roues, le gouvernement espère faire baisser la mortalité chez les motards de moins de 34 ans.

Découvrez le boîtier Coyote spécial motards !

3 Commentaires

  1. bonjour
    vous ecrivez que le code moto et voiture (ETG) est le même en 2018
    déja quand j’ai passé ce code dans les annéés 80 il était different
    or en 2018 pour passer son code moto il faut réussir le code voiture les fiches moto et encore une autre épreuve concernant la sécurité et la technique moto
    cordialement jacques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here