Somnolence au volant : quand faut-il s’arrêter ?

1
2681
eviter somnolence au volant

La somnolence au volant fait l’objet de nombreuses croyances populaires. Ouvrir la fenêtre ou monter le son de la radio n’ont jamais empêché durablement la somnolence. Pour un trajet en voiture sous le signe de la concentration et de la sérénité, tordons le cou aux idées reçues ! Quels sont les signes de somnolence ? Quand s’arrêter ? Comment y remédier efficacement ?

Les premiers signes de la somnolence au volant

La somnolence au volant met à rude épreuve votre concentration et votre capacité à réagir. Vous en ressentez les symptômes si :

  • Votre vision se trouble ;
  • Vous ressentez des raideurs dans les jambes et les bras ;
  • Vous avez besoin de changer régulièrement de position ;
  • Vous baillez régulièrement ;
  • Rester concentré vous demande un effort particulier ;
  • Vous vous sentez fatigué(e).

Qu’il vous reste 20, 100 ou 300 km à parcourir, arrêtez-vous. Il est temps de mettre votre corps et votre esprit au repos. Certaines heures sont réputées plus favorables à la somnolence que d’autres :

  • De nuit, entre 2h et 7h du matin
  • En journée, entre 14h et 16h.

Prévenir la somnolence au volant est possible. En anticipant un long voyage, vous mettez toutes les chances de votre côté pour un trajet serein.

Les bons réflexes avant un long voyage

Avant le départ, certaines bonnes pratiques vous permettront de prendre la route dans des conditions optimales :

  • Eviter d’accumuler un manque de sommeil durant la semaine précédant le départ ;
  • Eviter de partir au beau milieu de la nuit ou très tôt le matin ;
  • Sur un trajet très long, ne pas hésiter à organiser une halte d’une nuit dans un hôtel ;
  • Prévoir de changer de conducteur en cours de trajet si possible ;
  • Ne pas consommer de repas trop gras avant de partir ;
  • Ne pas boire d’alcool.

Les traitements médicamenteux peuvent aussi avoir une incidence sur l’attention. Si vous prenez des antidépresseurs, anxiolytiques ou autres traitements médicaux, vérifiez que la somnolence ne fasse pas partie des effets secondaires.

La micro-sieste : une solution radicale contre les somnolences.

Lorsqu’une baisse de régime survient, la pause s’impose ! Faire une sieste de 15 minutes permet de recharger les batteries pour au moins 2h. En cours de route (de préférence toutes les 2h), arrêtez-vous sur une aire : détendez-vous dans la voiture, sur une place au calme et à l’ombre.

Le but n’est pas à tout prix de dormir, simplement de vous reposer, fermer les yeux et laisser un peu de répit à votre attention. Respirez calmement et relâchez les tensions physiques et mentales.

Après ces 15 minutes, pensez au réveil musculaire ! N’hésitez pas à marcher, vous étirer et à prendre une collation. A noter que la caféine d’un café n’agit qu’au bout de 15 minutes. Le boire avant une micro-sieste ne perturbera en rien votre sommeil mais agira favorablement sur les heures de conduite à venir.

Astuce : n’oubliez pas de programmer une alarme ! Si vous êtes seul(e) et avez le sommeil facile, cela vous permettra de ne pas vous réveiller de nuit au beau milieu d’une aire de repos déserte.

1 COMMENTAIRE

  1. 80kms /heure !!!!! c’est la meilheure façon de s’endormir au volant ! bravo mac !pour amener les français à l’hopital ! arrete ta politique ! de moutons de panurges en faveur des friqués qui arrivent à frauder ! ne te sers pas des plus humbles !tu veux 1 cheval sur les routes!!!tu en auras plusieurs mais ils ruent ! alors fais gaffe !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here