Observatoire des vols Coyote // Traqueur 2017 : vers une professionnalisation des vols !

1
4090

En 2017, COYOTE a fait le choix d’acquérir la société Traqueur, pour ses qualités de leader du marché et d’expert en solution de géolocalisation. C’est donc COYOTE cette année qui prend la parole pour présenter l’Observatoire des vols, basé sur les résultats observés sur le parc de véhicules équipés de la technologie Traqueur. Grâce à cette technologie, COYOTE intègre désormais à son offre un service de récupération de véhicules volés parmi les plus performants du marché.

Comme notre étude le montre, la professionnalisation des filières de vol se poursuit. Alors que les méthodes sont toujours plus élaborées, les outils de sécurisation du véhicule apparaissent plus que jamais comme la meilleure parade. Avec COYOTE, on peut désormais sécuriser sa conduite et son véhicule.

 

Multiplication des vols avec violence (+ 3,5 %)
Multiplication des vols avec violence (+ 3,5 %) et augmentation du nombre de véhicules volés retrouvés dissimulés à couvert

 

Le lieutenant-colonel Laurent Chartier, Chef de la division des opérations et coordinateur du plateau d’investigation sur les véhicules du Pôle Judiciaire de la Gendarmerie Nationale commente pour la première fois l’analyse de ces tendances.

Leader depuis plus de 20 ans sur le marché de la récupération des véhicules volés, les solutions après-vol Traqueur équipent un parc de plus de 300 000 véhicules en France. Grâce à leur savoir-faire et leur expertise, les équipes Traqueur sont intervenues sur plus de 8 500 affaires de vol sur l’hexagone.

Dans cette nouvelle édition de l’Observatoire des vols, Coyote met en évidence deux nouvelles tendances : d’une part une augmentation de + 3,5 % en un an des vols de véhicules avec violence et d’autre part l’amplification de l’enfouissement des véhicules retrouvés volés.

Après 2 ans de stabilité des vols constatée sur le parc équipé, le volume de vols traités en 2017 est en diminution de près de 15% par rapport à 2016, ce qui rejoint une tendance nationale à la baisse de – 6% sur l’hexagone (cf rapport insécurité et délinquance 2017 SSMSI). Les parcours des véhicules volés suivent toujours les mêmes schémas, comme l’explique le lieutenant-colonel Laurent Chartier, Chef de la division des opérations au pôle judiciaire de la Gendarmerie Nationale :

« Les véhicules de moins d’un an, le plus souvent de gamme premium, sont généralement destinés à l’export, acheminés par voie maritime. Ils sont à destination des pays de l’Est ou d’Afrique. Les véhicules de moins de 4 ans, sont eux soit revendus en ligne sur le territoire, soit destinés à des filières de revente de pièces détachés, en augmentation ces dernières années. La troisième catégorie concerne les vols d’opportunités, qui servent à commettre des délits, puis les véhicules sont abandonnés ou brulés après le méfait ».

Méthodes de volsmultiplication des vols de véhicules avec violence

Alors que la méthode de vol par enlèvement reste la plus traditionnelle pour les véhicules 2 roues (88,8 %), l’Observatoire des vols Coyote distingue en 2017, une recrudescence des vols avec violence sur son parc équipé : le car jacking – vol de voiture s’accompagnant de menaces ou de violence sur le conducteur – passant de 2 % à 3,5% et le home jacking – vol de voiture au domicile du propriétaire- de 13,5 à 15,3 % entre 2016 et 2017.

« L’augmentation des vols avec violence est également observée par nos équipes sur le terrain » poursuit le lieutenant-colonel Laurent Chartier. « La généralisation des puces anti-démarrage sur les systèmes d’ouverture des automobiles actuelles, conduit les voleurs à avoir recours à des méthodes de vols offensives pour récupérer les clés et s’enfuir avec le véhicule ».

« Cette tendance est directement en corrélation avec le fait que les constructeurs développent des technologies qui rendent de plus en plus difficile la programmation des clés permettant l’ouverture ou le démarrage des nouveaux modèles de véhicules » complète Aurélien Dargirolle, Directeur des Opérations de Coyote.

« Dans les cas de vol par home jacking ou par car jacking, les forces de l’ordre peuvent intervenir instantanément et, en collaboration avec nos équipes, si le véhicule est équipé d’un système après-vol Traqueur, peuvent géolocaliser, poursuivre et appréhender les voleurs rapidement et restituer le véhicule à son propriétaire ».

Toutefois, le mouse jacking – vol consistant à pirater les systèmes de sécurité de la voiture – reste depuis 2010 la méthode de vol privilégiée des voleurs avec 66,4% des vols constatés sur le parc équipé de la technologie Traqueur l’année dernière. Dans cette catégorie, une nouvelle méthode appelée «attaque relais» tend à se propager depuis quelques mois dans certains pays Nordiques et pays de l’Est. Il s’agit à l’aide de deux boitiers – l’un captant le signal émis par la clé du véhicule, l’autre amplifiant ce signal – de simuler la présence de la clé à proximité du véhicule pour en permettre le démarrage. Encore émergeante en France, le vol par attaque relais tendrait à se propager.

« On constate en effet une augmentation des demandes de ré-encodage de clés qui augure un développement de cette nouvelle méthode de vol assisté par électronique » continue le lieutenant-colonel Chartier. « Ces systèmes de vol par attaque relais sont très onéreux, mais ils sont multi-marques, multi-modèles ce qui représente des avantages comparativement à d’autres procédés, spécifiques par marque et par modèle de véhicule ».

 

Dissimulation des véhicules volés : une tendance prononcée à l’enfouissement

La délinquance s’organise et a recours aux parades de dissimulation en container ou d’enfouissement de plus en plus profond des véhicules sur des parkings en sous-sol, en attendant de partir à l’étranger ou d’être démontés pour les pièces.

Constaté en 2016, la tendance à l’enfouissement des véhicules se confirme en 2017, avec 21% des véhicules volés retrouvés en zone couverte, soit une augmentation de +21% par rapport à 2016. Ce chiffre est encore plus notable pour les 2 roues puisque 1 véhicule sur 2 est retrouvé en zone couverte en 2017 ce qui représente une augmentation de + 56% par rapport à 2016.

« En plus de dissimuler les véhicules dans des caches plaçant ces derniers hors des réseaux de télécommunication, nous constatons également une utilisation de système de brouillage dans certaines de nos enquêtes, qui permettent aussi aux voleurs d’arriver à leurs fins » souligne le lieutenant-colonel Chartier.

« Ce phénomène est observé et va en grandissant. Grâce à la technologie Traqueur, notre solution après-vol Coyote Secure assure un tracking indoor & outdoor puisqu’elle repose sur les protocoles de communication à bas débit par radio grâce aux réseaux de télécommunications (LoRa et Sigfox) » précise Sylvain Derrien, Directeur Produits et Service de Coyote.

   

 

 

Cartographie des vols

Malgré une baisse des vols de véhicules en Ile de France (-2%) et en Provence Alpes Cotes d’Azur (-1,8%) ces deux régions enregistrent le plus grand nombre de vols de véhicules particuliers suivi en 3ème position par les Hauts de France qui enregistrent une hausse des vols de +2,2 %.

Parallèlement, sur le parc 2 roues protégé par la technologie Traqueur, l’Ile de France enregistre une hausse des vols de +8% alors que le nombre de vols 2 roues diminue doucement dans toutes les autres régions de France.

« Les filières se professionnalisent, s’organisent et s’européanisent pour faire partir les véhicules de plus en plus vite à l’étranger par voie maritime via les ports du Nord de la France et de l’Europe. Cela coïncide avec l’enregistrement d’une hausse des vols sur la région des Hauts de France » conclut le lieutenant-colonel Chartier.

« Nous constatons effectivement un nombre croissant d’interpellations au cours desquelles nous retrouvons plusieurs véhicules volés en attente de partance pour l’étranger. Ces véhicules proviennent aussi bien de délits commis sur le territoire français que sur des pays limitrophes tels que l’Espagne ou l’Italie, et pour lesquels nous collaborons avec nos homologues européens pour poursuivre les investigations au passage des frontières. Pour exemple il y a quelques mois, nos confrères Italiens nous ont demandé de lancer les recherches sur le sol français à la suite d’un vol de véhicule dans leur pays. Nous repérons le signal près du Havre et notre détective en se rendant sur place avec les forces de l’ordre découvre 7 véhicules déclarés volés en Italie et en Espagne. Les individus sont interpellés et les véhicules rendus à leurs propriétaires » termine Aurélien Dargirolle, Directeur des Opérations de Coyote.

CLASSEMENT DES RÉGIONS QUI ENREGISTRENT LE PLUS DE VOLS DE VOITURE :
1 – Ile de France
2 – Provence Alpes Côtes d’Azur
3 – Hauts de France
4 – Auvergne Rhône Alpes
5 – Occitanie
CLASSEMENT DES RÉGIONS QUI ENREGISTRENT LE PLUS DE VOLS DE DEUX-ROUES :
1 – Ile de France
2 – Provence Alpes Côtes d’Azur
3 – Auvergne Rhône Alpes
4 – Occitanie
5 – Nouvelle Aquitaine

QUELQUES DÉFINITIONS

Car jacking : vol d’un véhicule sur la voie publique avec violences et/ou menaces sur
son conducteur
Home jacking : vol d’un véhicule au domicile de son propriétaire
Mouse jacking : technique de vol sans effraction qui consiste à pirater le système de
sécurité informatisé du véhicule
Indoor : lieu couvert (container, parking souterrain…)
Outdoor : lieu non couvert
Méthode de l’enlèvement : méthode de vol qui consiste à déplacer le véhicule et
à attendre quelques jours avant de poursuivre sa route (export, vente pièces détachées…)
Méthode de l’enfouissement : technique qui consiste à dissimuler un véhicule dans
un lieu fermé.

 

L’infographie pour mieux comprendre

 

Télécharger lObservatoire des vols 2017.

 

1 COMMENTAIRE

  1. Prévenir que votre village est seulement ouvert le week-end du vendredi 15h au dimanche soir.je voulais me renseigner pourquoi mon coyote n’est pas à jour et indique toujours des routes départementales à 90kh merci de me répondre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here