Des voitures radars privées en Centre Val de Loire, Bretagne, et Pays de la Loire d’ici 2020

0
142
Vue aérienne d'une route

Après une expérimentation d’un an en Normandie, l’État a décidé d’étendre ce système de voitures radars privées dans les régions alentours. Coyote vous en dit plus sur cette nouvelle manière de repérer les excès de vitesse !

Comment fonctionnent les voitures privées avec radar embarqué ?

Au contraire des contrôles routiers plus « classiques », ce ne sont pas des policiers qui sont chargés de surveiller les automobilistes, mais une société privée. En Normandie, c’est l’entreprise Mobiom qui a remporté l’appel d’offre lancé par la région et qui se charge de sillonner les routes, à la recherche de conducteurs en excès de vitesse.

Ce sont en revanche les services de l’État qui fixent les plages horaires et les trajets de contrôle à respecter. Les conducteurs à bord des voitures radars sont rémunérés en fonction du nombre de kilomètres de contrôle effectué : que l’on se rassure, ils n’ont donc aucun intérêt à enregistrer un nombre excessif d’infractions. Ils n’ont d’ailleurs pas accès aux données relevées par le radar (clichés de verbalisation, nombre d’infractions…), qui sont transmises de manière cryptée au CNT (Centre national de Traitement des infractions).

Expérimentation des voitures radars privées en Normandie : un flop ?

Faire externaliser les contrôles routiers avait sans aucun doute à l’origine un objectif financier : celui de réaliser des économies, puisqu’un seul conducteur de voiture privée peut garantir une surveillance routière de plusieurs heures, là où les policiers doivent travailler en équipe et ne peuvent se consacrer à cette tâche toute la journée.

En pratique, le site radars-auto nous apprend  que les radars embarqués dans des voitures privées sont loin de rapporter gros à la Sécurité Routière et ne font pas figure de « cash-machine tant redoutée par les automobilistes ». En 6 mois, seulement 1 760 infractions ont par exemple été relevées dans la Manche, soit un peu moins de 10 par jour… tandis que le nombre d’excès de vitesse a de son côté augmenté de 54% sur les quatre premiers mois de l’année d’après le préfet du département !

Les voitures radars privées semblent donc ne pas avoir permis de faire baisser le nombre d’infractions, mais pourraient en plus de cela coûter plus d’argent qu’elles n’en rapportent !

Sources : radar-auto.com ; moto-net.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here