Mesta Fusion : faites connaissance avec un nouveau type de radar !

43
92472
nouveau radar

Le Mesta Fusion, ou plus communément appelé « radar tourelle », a commencé à faire son apparition sur les routes françaises en février dernier. D’abord en phase d’expérimentation à Marseille, Strasbourg puis à Bordeaux et dans le Val D’Oise, ce super-radar quadrillera bientôt l’Hexagone. En effet, le gouvernement prévoit d’en installer pas moins de 455 d’ici fin 2018. Coyote vous livre tous les secrets de ce nouveau radar surpuissant !

Le Mesta Fusion : un radar multi-infractions

Parmi tous les radars présents sur nos routes, le « radar tourelle » est de loin le plus performant. Capable de flasher 32 véhicules simultanément sur 8 voies, presque aucune infraction ne lui échappe ! Dans sa ligne de mire, les excès de vitesse, bien entendu, mais pas que ! Ce radar est aussi capable de détecter le non-respect du port de la ceinture de sécurité, les dépassements interdits, les obligations de tourner à gauche ou à droite et la circulation sur les voies interdites. A terme, ce radar devrait aussi avoir la capacité de distinguer le téléphone au volant. En France, il n’a pour l’instant été homologué que pour deux infractions : la vitesse et le franchissement de feux rouges.

Un design ultra moderne et une efficacité à toutes épreuves

Le radar tourelle dispose d’un design filiforme atypique. Il est conçu comme une cabine, au sein de laquelle un dispositif radar est installé. Pour maximiser son efficacité, il s’élève à près de 4 mètres de haut. Ce radar est aussi bien adapté aux zones urbaines qu’aux zones autoroutières.

nouveau radar

Le « radar tourelle » affiche une précision accrue : il est capable de flasher les véhicules entre 0 et 300 km/h, avec seulement 1% de marge d’erreur ! De plus, il est doté d’une caméra haute résolution qui lui permet à la fois de photographier scrupuleusement les plaques d’immatriculations mais aussi de filmer les différentes infractions. Ces vidéos constituent ensuite des preuves. En plus de ces différentes fonctionnalités, il est aussi possible d’en extraire diverses statistiques liées à la circulation routière.

Des phases d’expérimentation partout en France

Depuis le 7 février 2018, ce radar est en phase d’expérimentation à Marseille (Bouche-Du-Rhône). Il a ensuite été installé à Strasbourg (Bas-Rhin), Thillot (Vosges), à PierrelayePuiseux-Pontoise et Vigny (Val D’Oise), ainsi qu’à Bordeaux (Gironde). Ces super-radars sont pour l’instant placés à des endroits stratégiques où plusieurs infractions sont possibles et/ou à des endroits accidentogènes. Mais pas de panique, ils ne distribuent pour l’instant aucune contravention !

A terme, ils remplaceront des radars de plus anciennes générations comme ceux spécialement utilisés pour les feux-rouges par exemple.

 

43 Commentaires

  1. Bravo fabricant de ces nouveau radar ! Vous aussi vous serez pris par vos invention sans limites ; le fric toujours +À quand nos déplacement en hippomobile.jean

  2. Après la destruction de 60%des radars nous verrons si les accidents ont augmentés fortements le cas contraire ce que pense,prouvera que les radars ont bien été installé pour remplir les caisses de l état .bon courage frères de la route ,quand je pense la N10 de Chartres à Tours 4passages a niveau ça c est la sécurité

  3. Chapeau Mr Legrand du 18 avril ,ah! les souvenirs des robinets qui coulent, des bassins qui fuient sans parler de l’évaporation !!!
    Restons sérieux, nous somme effectivement en plein délires technocratiques venant d’amateurs guignols incompétents,
    je pense que les gilets jaunes sont présentés comme des gens qui ne revendiquent QUE pour des problèmes financiers, mais c’est beaucoup plus grave, et on fait semblant de ne pas comprendre, que se soient les journalistes (ah ceux-là ils ont peur pour leur place ! ) ou sans surprise, les politiques. On va droit dans le mur dans TOUS les domaines, et on ferme les yeux !!!! Et pour cela je suis de tout coeur avec eux!!! Il faut continuer !!!
    J’ai connu suffisamment les évènements de 68 pour voir que c’était de la petite bière, ce qui nous attend ne va pas être triste !!!!!

  4. Tout se gouvernement il vote des lois tout les jours pour nous enmerder on c était déjà tapé flambi il on on ete elu par défaut j espère qu’il le save y son a vomir y emerde tout le monde. Il vende les entreprises qui marche la csg sur les retraites y vivrai avec 1200e A gerber

  5. Pourquoi ne pas utiliser le seul moyen dont nous disposions pour nous faire entendre et de décider tous ensemble de ne pas circuler avec nos véhicules durant un week-end complet (sauf pour les personnes qui travaillent et sont obligés de se servir de leur véhicule).
    Certains arrivent bien à organiser un apéro géant sur la toile pourquoi pas un boycott des véhicules ?

  6. La limitation est , et sera encore plus gravement , la PENALISATION par
    accroissement de l’ isolation et de la désertification accentuée, de la FRANCE RURALE
    que l’Etat connaît essentiellement pour récolter ses impôts. Par ailleurs on peut se demander quel est le coût et à qui profitent les sommes colossales de la fabrication des milliers de nouveaux panneaux indicateurs de vitesse ???

  7. PPAUVRE FRANCE DIRIGÉE PAR TOUTE CETTE BANDE DE TROUS D’UC, QUI N’ONT JAMAIS RIEN VU NI FOUTU…MOI J’AI CONNU MAI 68 , J’AI CONNU LA MISE À LA PORTE DE CHARLO. CONTRAIREMENT À CE QUI EST DIT.NOUS CRACHIONS DANS LA GUEULE DES CRS….IL EST TEMPS QUE CELA REVIENNE…………….

    • Pas de souci, Romi : comme le semi-remorque, lui, ne roulera pas à 80 km/h, mais qu’il vous poursuivra de ses appels de phares et/ou coups de klaxon rageurs (surtout si vous êtres une dame au volant d’une petite voiture…), il faudra juste attendre qu’il vous dépasse. Et comme, avant de ce faire, il ne respectera nullement la distance de sécurité, la seule issue pour vous sera de vous arrêter (en admettant que cela soit possible) afin de le laisser passer plus vite… Puis de repartir, jusqu’au camion suivant !

      J’exagère ? Que ceux qui le pensent osent lever le doigt !

    • les compteurs de voiture n’indique pas correctement votre vitesse . Ils la surestiment de 5km/h environ. Si vous roulez à 89km/h au compteur, vous êtes en réalité a 84km/h. Vous ne risquez pas le PV (marge d’erreur) et vous n’agacerez plus les conducteurs de PL.

  8. bonjour
    des chiffres, nous somme 67 million, la route 3500 mort par an
    100000 permis délivre chaque année,
    donc si on résume plus de voiture , toujours les même route, il ne peu pas avoir plus de population et moins de mort
    12% des tuer sont des 2 roue vélo compris, 17% du a un stop griller, la drogue , l’alcool, elle est ou la vitesse ???

    d’autre chiffre, accident domestique 20000 mort, oui 20000 par ans, un flic dans chaque maison?
    cout de la sécu ?
    encore d’autre chiffre mort erreur médicale 30000 a40000 mort par an
    et encore grippe 2017 13000 mort

    et la on ne déploie pas tout un arsenal de technologie
    toute cette argent récolter devrait a servirai seulement pour la route, développer les transport en commun, route national accidentaugene création d’un mur central ( sa été le cas par chez moi, chaque année des mort, depuis le mur cela fais 20 ans plus rien), aménagement des route seconder et j’en passe

    et encore cherchée l’erreur , limitions a 80km , la nouvel 308 gti 270ch, mètre un bol de bonbon sur la table et interdise votre enfant d’ y toucher, acheter une télé mais ne la regarder pas

    des mesures , un equiloteste de démarrage sur tout les véhicules ( comme les car), voiture brider a 130 comme les camions, mais si vous faite cela ou sont les renter d’argent ???

    les Français bonne laiterie , mort très bon argument
    et vous qui approuver, rouer bien 20 Km/h en dessous a grader la vois du milieu sans voir se qui se passe a coter quand vous vous serez fais flacher pour des broutilles on verra si vous changerez pas d’avi

  9. Pourquoi se plaindre ou donner son avis? On ne mérite que ce que l’on a. Comme l’on fait son lit on se couche, et en la matière force est de constater que nos divers votes qu’ils soient aux élections catonnales, municipales ou presidentielles ne pouvaient que déboucher sur l’amer constat du fiasco actuel. C’est la limite de la démocratie. Nous sommes ni des latins ni des saxons, mais simplement des paumés cherchant leur identité !!! A bons entendeurs salut.

    • Lisez « Gouverner par le chaos » et vous en comprendrez un peu plus. Nous sommes effectivement « paumés » mais c’est l’intelligence sociale à l’oeuvre qui y a conduit les 3 dernières générations….Bon courage pour la suite!

  10. Comme beaucoup d’entre nous, je suis plutôt jaloux de mes libertés individuelles; à plus forte raison lorsque ceux qui veulent me contraindre à admettre leur point de vue idéologique de façade, leur pseudo convictions de circonstance, veulent imposer aux concitoyens débiles que nous sommes ; des règles de conduites dont ils sont fréquemment les premiers à s’affranchir allègrement.
    Combien de nos dirigeants, qui élaborent et défendent des lois auxquelles ils ne croient pas mais qu’ils soutiennent tout de même par démagogie et ambition carriériste, combien se sont fait épinglés par des journalistes pour avoir allègrement enfreint ces règles ?
    J’ai besoin pour adhérer à une mesure ; de la comprendre, qu’elle soit juste, réaliste, applicable, sans démagogie et ne serve pas une autre cause (politique par exemple) que celle de l’objectif à atteindre.

    J’adhère à un état d’esprit citoyen. Les règles imposées pour la sécurité de tous doivent primer sur la liberté individuelle, (voir sur l’individualisme).

    J’appartiens à une génération ou les routes à quatre voies étaient à inventer, —–les autoroutes quasi inexistantes,
    –les revêtements (et bas cotés) souvent dégradés.
    –Les limitations de vitesses n’existaient pas.
    –La ceinture de sécurité non plus.
    –les routes étaient beaucoup plus sinueuses. (Et virages beaucoup plus serrés)
    –La matérialisation au sol (bandes blanches) n’était pas systématique. (notamment, celles qui séparent la chaussée des bas cotés)
    Cette génération, à payée un lourd tribu à la grande faucheuse.
    Mais les véhicules n’avaient pas le développement technologique de ceux d’aujourd’hui. Ils ont aussi de ce fait une part non négligeable de responsabilité dans cette hécatombe.
    Les routes ont évoluées les véhicules aussi (notamment dans la sécurité active (ABS, ESP) etc.., et la sécurité passive (airbags, ceintures, structures déformables, pneumatiques) etc… Les aides à la conduite tels : le régulateur de vitesse qui évite de regarder son compteur toutes les 5 secondes et permet une conduite plus détendue ; le limiteur de vitesse, aide précieuse dans les agglomérations dont les limitations sont bien souvent difficiles à respecter ; notamment, les zones 30 et 20km/h ou le moindre moment d’inattention vous expose bien involontairement à l’infraction et aux sanctions qui peuvent en découler (amendes et points)

    Qu’il est loin le temps ou à chaque virage les pneus crissait sur l’asphalte). Mais la circulation a beaucoup augmentée et la cohabitation sur nos route implique le respect de règles comportementales indispensables pour le bien de chacun afin d’éviter l’anarchie routière et les effets collatéraux dus à l’égoïsme et au chacun pour soi.
    C’est pourquoi, ne suis pas opposé à la limitation de vitesse mais pas à des limitations généralistes aveugles et souvent ridicules. Je défendrai plutôt la mise en place DES limitations de vitesses modulées.

    Ce qui ne signifie pas que les décideurs puissent, par seul argument arbitraire de la vitesse, imposer, contraindre, les citoyens que nous sommes, par des mesurent qui n’ont pas de sens commun, souvent irréalistes, démagogiques, occasionnellement contradictoires, à l’occasion impossible à respecter ;
    Conduire devient une épreuve permanente, fatigante physiquement et stressante moralement

    Parlons de la vitesse.

    Tout corps qui entre en mouvement acquière une vitesse, donc une énergie et une part de risque de collision.
    Si incontestablement La vitesse est un facteur aggravant dans l’accidentologie elle n’en est cependant pas forcément la cause. Nous allons voir plus loin que parfois et notamment dans les manœuvres de dépassement, elle serait plutôt un facteur de sécurité.
    Tout étant relatif ; si l’on considère un sinistre d’un point de vue théorique, on peut déjà en conclure deux choses :
    1) Si les véhicules entrés en collision avaient été moins vite la collision ne se serait pas produite (dont acte)

    2) Si les véhicules avaient été plus vite, elle n’aurait (dans certaines configurations) pas eu lieu non plus car le point d’impact de l’accident aurait été dépassé et toutes les conditions ‘’indispensables’’ relatives à l’accident n’auraient pas été réunies)
    Il y a donc dans l’accidentologie un facteur non maitrisable : « le mauvais concours de circonstances (mauvais moment, mauvais endroit) totalement imprévisible et aléatoire ».
    C’est une évidence que l’on ne peut évacuer.

    Faut- il interdire les dépassements (pour des raisons de sécurité ) :
    Sur les routes à double sens, dépourvues de terre- plein central ?
    (la question est osée, mais peut- être pas dénuée de fondement. Elle demande une réflexion objective et argumentée)
    La manœuvre de dépassement, est incontestablement la plus technique et la plus à risque, qu’ait à exécuter un automobiliste.
    Le dépassement implique le respect de règles techniques et réglementaires qu’il est intéressant d’analyser et qui, à la lumière d’une simple réflexion arithmétique peut surprendre, et justifier le titre un peu accrocheur de cet analyse basique et sans prétention.

    Les Longueurs :
    Les longueurs des véhicules que nous (fréquentons) sur nos routes avec plus ou moins de bonheur lors de nos déplacements, peuvent être très différente et implique une prise en compte de ce facteur important lors des manœuvres de dépassement.
    Les données du tableau A ci-dessous ont été relevées sur internet. Une contestation différentielle sur ces dimensions; pourrait effectivement modifier les calculs mais n’en affecte pas pour autant le résonnement).

    Ci-dessous : trois tableaux A-B-C qui aideront aux calculs et à la compréhension de la démonstration. (Pas de formules compliquées, juste un peu d’arithmétique, (niveau certificat d’étude primaire)

    A

    Longueur des véhicules routiers (que vous pouvez être amené à dépasser)

    Véhicules légers :
    –Voitures : (en moyenne) de 4 à 6 mètres.

    Poids lourds: (longueurs maxi autorisées)
    –Porteur ou tracteur : 13m50
    –Tracteur + remorque : 16m50
    –Porteur + remorque : 18m75
    –Train routier porte véhicules (en charge) : 20m35

    Cars :
    –Bus deux essieux : 13m50
    –Bus trois essieux : 15m

    B

    Distances de sécurité réglementaires : (pour suivre un autre véhicule à vitesse constante)

    A 50 km/h : 28 mètres
    A 80 km/h : 45 mètres
    À 90 km/h : 50 mètres.
    A 110 km/h : 62 mètres.
    A 130 km/h : 73 mètres

    C Distance parcourue en fonction de la vitesse :

    A 60km/h 17 m/s (mètres à la seconde).
    A 95 km/h 18 m/s “
    A 70 km/h 19.5 m/s “
    A 75 km/h 21 m/s “
    A 80 km/h 22 m/s “
    A 90 km/h 25 m/s “
    A 110 km/h 30.5 m/s “
    A 130 km/h 36 m/s “ …………..
    D

    Rappel des règles techniques et règlementaires de la manœuvre de dépassement :

    Celle – ci doit s’effectuer dans le respect strict du code de la route :
    Avant toute entreprise de dépassement : analyser l’environnement, estimer les vitesses, les distances, le temps nécessaire à la manœuvre : véhicule suiveur (éventuel), celui qui vous précède, celui venant (éventuellement) en sens inverse. Estimer la possibilité de se rabattre tout en appliquant la distance de sécurité devant le véhicule dépassé et si l’on doit se rabattre derrière un autre véhicule, le faire également en respectant cette même distance vers l’avant.
    Respecter la signalisation (au sol et panneaux)
    — respect de la vitesse limite autorisée (on ne dépasse pas un véhicule roulant à la vitesse maximum autorisé)
    — S’assurer qu’on peut le faire sans danger.
    — S’assurer qu’aucun véhicule ne s’apprête à vous dépasser. (Rétroviseurs+ angle mort)
    — S’assurer, que le véhicule qui vous précède ne s’apprête pas lui-même à
    entamer un dépassement.
    –Mettre son clignotant,
    –S’assurer que le véhicule qui vous précède a compris votre intention
    –S’assurer que la voie est libre en sens inverse (ou tout au moins que votre manoeuvre n’est pas de nature à obliger le conducteur de ce véhicule à modifier son comportement à cause de vous.
    –Se déporter sur la gauche.
    — Dépasser en accélérant (**franchement) de façon à emprunter le moins longtemps possible la voie de gauche ; tout en respectant les distances latérales de sécurités (en fonction de la nature des personnes et véhicules (piétons, auto, camion, cyclistes, véhicules hyppomobiles)
    –Reprendre sa voie de droite par une oblique longue.
    (Lorsque le véhicule dépassé apparait en entier dans le rétroviseur intérieur est une bonne formule)
    C’est une manœuvre que chaque automobiliste pratique chaque jour quasi automatiquement, en s’affranchissant consciemment ou inconsciemment d’une grande partie de cette ‘’checklist’.
    Oublier l’un des facteurs de cette longue description, est de nature à vous mettre en difficulté ainsi que les autres usagers.
    Mais, pratiquement, il n’est pas toujours facile d’appréhender les différents paramètres : vitesses, distances, temps.

    Une appréciation est par essence subjective, donc, sujette à erreur et dans cette liste, une grande partie de la technique du dépassement repose justement sur des appréciations.

    La vitesse est souvent présenter comme facteur principal de l’accidentologie.
    C’est regarder la situation par le petit bout de la lorgnette.
    Certes, il est incontestable que la vitesse est un facteur aggravant.
    Mais, qu’elle en soit la cause principale est parfaitement discutable.
    Nous allons faire la démonstration arithmétique, que la vitesse, peut dans de nombreuses situations être un facteur objectif et déterminant de sécurité

    J’ai à une époque de ma vie enseigné le code de la route à des élèves candidats au permis de conduire. (Epoque évoquée plus haut).
    On apprenait qu’il fallait pour dépasser un autre véhicule :
    (**accélérer franchement pour dépasser rapidement et donc emprunter la voie de gauche le moins longtemps possible (zone de vulnérabilité).
    (je rappelle pour mémoire que la limitation de vitesse généraliste sur route n’existait pas)

    Nous arrivons, fort de ces considération et des tableaux A,B,C.
    (qui pour certains peuvent être rébarbatifs mais sont cependant utiles à la compréhension de la démonstration) au coté concret de la manœuvre de dépassement.

    Problème :

    Prenons pour la démonstration un cas de figure classique :
    –Route nationale en rase campagne à double sens limitée à 80 km/h (sans terre- plein central).
    –Un (camion) devant vous d’une longueur de 15 mètres, se déplaçant à une vitesse de 70 km/h.
    — Vous, arrivant par l’arrière à une vitesse de 80 km/h
    — Un véhicule arrivant en sens inverse à une distance de 1600m (estimée)

    Questions :
    1) Combien de temps vous faudra- t-il pour dépasser ce camion ?
    2) Quelle distance aurez-vous parcourue une fois la manœuvre terminée ?
    #) Avant d’entamer les calculs : projetez- vous en conditions réelles de cette configuration et répondez à cette question :
    — Vous engagez vous dans la manœuvre de dépassement ?….
    (Sachant, que vous n’aurez pas en condition réelle le loisir de sortir la calculette !)

    Beaucoup je pense, répondront : OUI.

    (Alors, faite votre prière et faites la vite, car vous n’aurez pas le temps de la terminer avant l’impact probablement mortelle)

    Je sais, vous pensiez avoir le temps,….Mais Les chiffres sont là et vous donnent tors (et vous le savez, les chiffres sont têtus)

    Explication :

    (Reprenez le problème posé plus haut et essayez de vous en imprégner).

    Vous devrez, pour effectuer cette manœuvre (dans le respect des règles de dépassement) :
    1) Commencer à vous déporter pour amorcer la manœuvre à 45 mètres de l’arrière du camion que vous vous apprêtez à dépasser.
    2) Parcourir les 15m correspondants à la longueur du camion
    3) ne reprendre votre file de droite qu’à 45 mètre de l’avant du camion que vous venez de dépasser. (N’est pas pris en compte dans ce calcul : la longueur de votre véhicule. (ce qui est pourtant un paramètre non négligeable de l’équation dans la configuration de véhicules de grandes longueurs qui se dépassent)

    La formule arithmétique est donc :
    45m+15m+45m=105 mètres
    Pour parcourir ces 105m à la vitesse de 80 km/h (22m/s) il vous faudra :
    105m : 22m/s = 4,77 secondes.
    Euhh ???…..Ahh oui!, 4,77 secondes c’est dans l’hypothèse où le camion serait arrêté ! Hors, il n’est pas statique, il se déplace, à la vitesse de 70 km/h et vous à 80km/h.
    Le différentiel entre ces deux vitesses est de 10 km/h
    C’est ce différentiel qui permet de connaitre le temps nécessaire pour le calcul de la distance impartie au dépassement.
    A 10 km/h= (2.78 mètres à la seconde) il faut pour couvrir la distance déterminée plus haut de 105m (nécessaires au dépassement) :
    105m : 2.78 m/s = 38 secondes
    ………..
    Çelà signifie, que votre manœuvre va durer : 38 secondes (depuis le moment où vous vous déportez pour dépasser et la fin de la manoeuvre) (c’est long !)
    Durant ces 38s vous allez parcourir à 80km/h (22m/s)
    38s x 22 m/s= 836m (C’est très long)
    Mais, ce qui est de nature à compliquer la situation, c’est le véhicule arrivant en sens inverse. Il vous faut, avoir bien estimée : sa distance ainsi que sa vitesse. (car, Il faut bien garder à l’esprit, que lorsque deux mobiles viennent à la rencontre l’un de l’autre, les vitesses s’additionnent !!)
    Retenons l’hypothèse où ce véhicule roule également à la vitesse de 80km/h (ce qui n’est pas certain !) il parcourra donc la même distance que vous dans le même temps soit 836m en 38s.
    836m + 836m = 1672m (ouhaa !! ou sont mes jumelles ?)
    Sachant que vous aviez estimé sa distance à1600m de vous lorsque vous avez commencé votre manœuvre, il manque tout de même 72m mètres. Mais peut être qu’une accélération opportune pourrait changer le cours d’un destin funeste arithmétiquement annoncé??
    (freiner pour reprendre sa place derrière le camion n’est pas une option envisageable. Place qui éventuellement peut être maintenant occupée par un autre véhicule suiveur…..) La seule option sécuritaire possible à cette mauvaise appréciation, est la pédale de droite. Quitte à se retrouver en infraction. (le choix est simple : infraction et sanction possible ou morgue quasi certaine à 160km/h les probabilités de survie ne sont pas en votre faveur).

    Ceci est une démonstration grossière qui ne tient pas compte de tous les paramètres et qui mériterai d’être affinée.
    Mais, si le cœur vous en dit et s’il vous reste quelques notions d’arithmétique de la période certificat d’étude; libre à vous de vous remémorer les formules des trains qui se croisent ou se dépassent, afin d’obtenir la précision que vous souhaitez.
    Je ne vais pas ici dérouler le raisonnement consistant à appliquer un différentiel de 20Km/h aux données prises initialement en référence.
    Mais je vous en donne le résultat:
    La durée et la distance nécessaire au dépassement d’un camion de 15m de long roulant à 70km/h pas un véhicule léger roulant à 90 km/h serait de :
    19 secondes pour une distance parcourue de 472mètres. C’est déjà mieux on divise presque par 2 le temps et la distance nécessaire à la manœuvre.
    Ce différentiel de 20 km/h me semble ‘’toutes choses égales par ailleurs’’ être un minimum dans une manœuvre de dépassement
    Question :
    Est-ce vraiment inconcevable, irresponsable voir criminel aux dires de certains extrémistes radicaux de la vitesse routière, que d’atteindre pour dépasser un autre véhicule; la vitesse ‘’astronomique’’ de 90 ou 95 km/h ?
    (sous condition bien entendu que la vitesse du véhicule a dépasser, soit inférieur, à la limitation autorisée à l’instant ‘’T’’)

    Je sais, certain automobiliste se sentirons autorisé à rouler en
    permanence en ‘’mode dépassement’’, mais ce sont les mêmes qui actuellement dépassent allègrement et consciemment la vitesse dans des proportions peu raisonnables. Néanmoins, peut-on, au prétexte qu’il existe une minorité de ‘’fondus’’ prendre des mesures coercitives autant
    qu’irrationnelles et incohérentes à l’encontre de la majorité qui essaie de respecter la règlementation.
    Les forces de l’ordre sont là pour appliquer la sanction qui convient à ces contrevenants résistants et rebelles.
    J’emprunte régulièrement une route nationale de rase campagne à deux voies, sans terre- plein central, très vallonnée, excessivement fréquentée par les poids lourds. (Ceux –ci, roulent, de par l’importance de la fréquentation) en mode convoi et le plus souvent en infraction avec les distances de sécurité, l’objectif de chacun d’eux étant d’optimiser le temps et donc de toujours chercher à dépasser celui qui le précède. Mais, même dans l’hypothèse très rare, ou ils respectent strictement cette distance, vous ne pouvez pas vous intercaler dans le respect de vos propres distances de sécurité, sans être en infraction sur ce point précis.
    Ce qui, arithmétiquement rends tout dépassement impossible sans se mettre en infraction et mettre également en position d’infraction le véhicule que vous venez de dépasser.
    Je ne fustige pas toujours les chauffeurs routiers qui n’ont pas une tâche facile (pressions et contraintes temporelles obligent). Tous ceux qui un jour ont conduit un camion, savent, qu’ils sont en quasi infraction permanente dans les manœuvres de dépassement.
    En reprenant l’exemple initial que nous venons d’analyser avec les résultats que nous avons constatés ; faites le même calcul, en changeant seulement le paramètre longueur du véhicule qui dépasse (configuration : 2 poids lourds de 15 mètres) et appliquez des différentiels de vitesses minimes entre 1 et 5 km/h vous aurez ainsi l’explication au cas de figure rencontré couramment en circulation, de vous trouver à suivre un poids lourd qui en dépasse un autre, sur une distance de plusieurs kilomètres.

    Et encore, ils sont gentils car s’ils respectaient en plus les distances de sécurité imposées (pour entamer le dépassement et pour se rabattre) ça augmenterai substantiellement la durée de la manœuvre.

    Cette petite démonstration, n’a rien d’exhaustive car certaines situations très diverses découlant du dépassement, mériterait d’être abordées mais cela impliquerait : soit un livre (qui pourrait être ennuyeux) en raison des chiffres soit un échange de points de vue et d’argumentaire à développer au sein d’un groupe de parole.
    Il y aura toujours des rebelles, pour ne pas respecter les limitations de vitesse qu’elles soient ou non justifiées et appropriées aux circonstances.
    Mais je suis persuadé que la majorité des conducteurs responsables, respecteraient les limitations si celles-ci étaient objectives, rationnelles et répondaient réellement au principe fondamental de la sécurité routière sans excès ni démagogie.
    Pour terminer cette réflexion, je voudrais souligner le coté excessif et donc dérisoire de certaines limitations. Chaque gouvernement en place
    Considérera toujours, que le nombre de décès du à la route est trop grand ; (moralement est dans l’esprit cela s’entend).
    La question est :
    A partir de combien de mort et blessés nos gouvernants considèrerons que le chiffre est devenu ‘’acceptable’’ et que cette ‘’acceptabilité’’ est le tribu à payer au coté impondérable ?
    Je sais, ‘’l’impondérable’’ n’est pas une notion scientifique, ni satisfaisante humainement parlant. Mais peut-on la nier et faire comme si tout était maitrisable pour autant ?
    Chaque ministre en charge de la sécurité routière voulant apporter sa contribution et poser son emprunte à la diminution des morts sur les routes (ce qui est louable en soit) prend des mesures à l’emporte- pièce et cible spécifiquement ‘’la vitesse’’. Comme s’il n’existait pas d’autre leviers d’actions pour ‘’diminuer’’ le phénomène.
    Il est certain que les diminutions successives de vitesse vont avoir une incidence sur la mortalité. Moins le choc est violent, moins le risque de blessures graves ou de décès augmentent.
    Alors, dans cette logique de fuite en avant que l’on nous martèle depuis des années à quand la limitation à 70 ? puis, 60 ? puis, 50 ? ou va-t-on s’arrêter ?
    Sauf, mettre à l’arrêt complet tous les véhicules, imposer des vitesses irréalistes à un déplacement efficace sans mort, la solution à ce jour, est à inventer. (Peut-être demain,…..la voiture autonome ??…
    je prends un paris sans risque, 0 victimes : impossible. Même la technique à ses failles. Et là, d’autres équations s’invitent à nos réflexions)
    Mais déjà, sans idées préconçues de la part de nos décideurs, un peu d’objectivité, d’écoute, et beaucoup de bon sens commun ; sans doute vivrions nous mieux ce que nous réclament ‘’logiquement’’ les impératifs sécuritaires.
    Merci d’avoir pris le temps de lire mes digressions. PL

    • Alors, cher monsieur, bravo.. Je n’ai évidemment pas refais vos calculs (je fais confiance compte tenu du temps que cela à dû vous prendre, ne serait-ce que pour écrire ce commentaire), mais votre démonstration est implacable..je partage…

    • Bonjour,
      Je partage tous vos points de vue comme le font ,je pense, tous les lecteurs sensés qui ont lu votre exposé digressif; Seulement, je crois que, comme beaucoup, vous n’avez pas conscience que la principale motivation de cette limitation à 80 n’est pas une mesure préventive propre à faire baisser les morts de la circulation mais d’éviter la dégradation exponentielle les chaussées secondaires que sont les « départementales » qui, comme les voies ferrées secondaires, n’ont plus été entretenues sérieusement depuis maintenant une bonne quinzaine d’années.
      Résultat, comme pour les trains, il n’y a qu’une solution pour éviter les accidents graves et mortels: Baisser la vitesse de circulation.
      Ce n’est que ça et rien d’autre qui les motivent !
      Imaginez un car d’enfants qui, tout en respectant la limitation à 90 de l’époque ou les routes étaient en bon état, partirait au ravin à cause d’une dégradation avérée de chaussée du fait d’un défaut d’entretien récurent de cette dernière….50 morts , un drame national tout à fait légitime… le maire montré du doigt qui montre à son tour le conseil régional qui renvoi finalement la faute sur l’état en la personne du préfet qui est finalement bien obligé d’admettre devant la pression médiatique qu’une bonne partie les budgets d’entretien des routes secondaires ont été depuis longtemps affecté à la construction des autoroutes et autres grands projets urbains (autoroutes qui soit dit en passant on été offertes sur un plateau aux Stés privées dès qu’elles ont été terminées. Ce qui est en cours de se faire pour le rail.
      Comme je le disais à Christin, lisez « Gouverner par le chaos » et vous en comprendrez un peu mieux l’ingénierie sociale mise en oeuvre par la clique des marchands depuis des dizaines d’années pour atomiser et fragmenter la société dans le but de casser toute idée nationaliste ….De ce fait, tous les points de résistance sociale sont communautariste qu’ils soient religieux dans les banlieues ou Folklo-identitaires dans les régions ou « Zadistes » dans des zones agricoles.
      Demandez-vous pourquoi il était si important d’abolir les frontières…!
      Gardez bien à l’esprit que tant que les politiques seront juges et partis le social ira de mal en pis et ce n’est pas avec ce type de démocratie dictatoriale que quiconque sera en mesure de revenir aux précédents fondamentaux républicains.

    • Démonstration et commentaires peut-être un peu longs, mais d’une pertinence extrêmes. Je pense que chaque usager de la route utilisant un mode de transport motorisé devrait si ce n’est connaitre par cœur vos réflexions, au moins être capable d’en extraire la « substantifique moelle »… afin de la ressasser à lui-même d’abord et, pourquoi pas, au autres !

      Au fait : combien d’automobilistes respectent encore la distance minimale de sécurité avant de commencer un dépassement ? Je suis parfois épouvanté lorsque, regardant dans le rétroviseur, il m’arrive de ne même pas pouvoir voir la plaque d’immatriculation du véhicule qui me suit… alors que nous roulons, non pas dans une « zone 30 » (où la position du véhicule suiveur serait déjà constitutif d’une infraction), mais sur autoroute… à vitesse qu’on pourrait croire « congrue » !

      Amis candidats au « casse-pipe », bienvenue au club !

    • Deux objets qui se percutent face à face : le choc (energie degagée par l’arret des deux masses) n’est pas multiplié par deux. Action reaction ; ce principe fait que le choc sera identique a un vehicule s’ecrasant sur un mur pour les deux vehicules !

  11. Je suis commercial et j’en ai marre que l’on serve de vache à lait, sous couvert de moins d’accident, l’état investit des millions d’euros( ou les sociétés qu’il mandate pour se couvrir) tout cela pour 3500 morts par an même si c’est déjà trop.
    Pourquoi avec plus de 9000 morts par an dans les hôpitaux de maladies nosocomiales ce même état réclame des économies ???
    Ils savent qu’on ne peut se passer de véhicules car ils font de la politique pour les parisiens et non pour nos provinces. Un peu avant 1800 ( la Vendée s’est soulevée contre les prémices de la République et à force de tirer sur la corde l’Etat devrait faire attention que la colère ne se transforme pas de nouveau en révolte…

  12. Je suis motard , on emmerde les jeunes motard à rouler avec une moto brider , il serait temps de limiter la puissance des jeunes automobilistes jusqu’à 21 ans , il y aurait sans doute moins de tués sur les routes, au lieu d’installer des pompes à fric tous les 10 km

  13. Ils s’en foutent… Ils traversent PARIS à longueur de journée à 130 km/h et plus, tous feux allumés et sirènes hurlantes ! Honte à nos politiques…

  14. En ce qui concerne l’excès de vitesse, une question : si je mets mon l’imitateur de vitesse à 57 km/h en agglomération et que mon coyote affiche 52ou 53 km/h, suis-je flashée à disons 53 (avec déduction de 5km, donc tout va bien) ou à 57 – 5 donc 52 : là ça fait mal !

  15. Bonjour,
    Nos libertés sont de plus en plus réduites sur le compte du profit d’état.
    Nous sommes pistés, espionnés et photographiés de tout coté comme de vulgaires délinquants.
    J’ai hâte de voir sur nos routes ces voitures sans chauffeur, qui elles ne commettrons jamais d’infraction, mais nous aurons perdu à tout jamais, le plaisir de conduire.
    Snif « Très gros regrets ».
    De plus nous ne réduirons plus (malheureusement) le nombre de tués sur nos routes.
    Il y a un nombre planché sous lequel nous ne pourrons descendre.
    Les institutions le savent bien.
    Ceux qui vous disent le contraire sont des menteurs.
    Faite un petit calcul,
    Combien de voiture circule par jour (en tirer une moyenne sur une année.
    Divisé par le nombre de tués sur une année,
    Relevé le pourcentage.
    Nous allons avoir 0,0014 % de malchance de mourir ce jour sur la route.
    Merci à tous ces despotes de l’épuration des conducteurs sur la voie publique.
    Un équilibre est toujours bon dans toute démocratie.

  16. Nouveau radar « tourelle »: Pour les fautes de conduites graves, changement de file inopiné, zig-zag et sans clignotant, dépassement par la file de droite, non port de ceinture…
    OK. Mais pas pour les dépassements de vitesse de quelque km/h, Non!!!
    Car avant de sanctionner, il faudrait éliminer tous les points noirs, ces endroits dangereux où il y a souvent des accidents. Dans les statistiques qui montrent que la « vitesse tue », il faudrait d’abord identifier ceux qui se sont produits à cause des conducteurs en état d’ébriété, alcool ou drogue, grosse faute de conduite ou vitesse inadaptée par le tracé de la route…
    Faire passer des stages de perfectionnement de conduite à tous les conducteurs : savoir freiner en cas d’urgence, sans perdre le contrôle de son véhicule, sous la pluie ou le verglas, sur la neige, donner un coup de volant adapté en faisant appel et contre appel, partir en dérapage en maîtrisant la voiture…
    Un budget d’Etat utile au lieu de le dépenser en radar et installation de tourelle de mirador pour fliquer les conducteurs. Cela s’appelle de la Prévention Routière , pas de la répression d’Etat!

  17. Merci de me préciser comment cela se passe t il lorsque l’ on signale un danger sur l’application Coyote de son smartphone car il me semble qu’ il est interdit de toucher son appareil en conduisant.

    • Bonjour,
      Sachez que la prise en main d’un téléphone ainsi que l’utilisation d’un kit main-libre sont en effet des comportements interdits lorsque vous conduisez.
      Néanmoins, l’utilisation d’une application d’Aide à la Conduite proposant la navigation est tout à fait possible 😉
      Bonne journée,
      Camille de Coyote

    • A ce moment la on touche plus a quoi que ce soit!
      Plus a l’autoradio, plus a la ventilation du véhicule, est je le droit de toucher au comodo du clignotant?
      Reston serieux !

  18. Merci de ces informations vous faite très bien le suivi des nouvelles technologies, merci encore pouvez nous informer il parait que l’état veut interdire les avertisseurs dans tous les véhicule fin 20018.
    Merci de votre réponse.
    Très cordialement

    • Bonjour à toute la communauté…
      Quelqu’un sait il où trouver les statistiques réels concernant les accidents de la route ?
      Combien de tué, comment ? quel usager de la route ? automobiliste ? piéton ? 2 roues ? camions ?
      Dans quelle proportion la vitesse est responsable d’accidents mortels ?
      J’ai entendu il y a peu à la radio (France Inter) que le mauvais état des route était responsable de plus de 30 % des accidents !
      Dans les accidents mortels, quelle sont les parts dues à l’alcool ? la drogue ?
      J’aimerai une vraie transparence plutôt que de me faire traiter comme un irresponsable !

  19. Les gens font grêve pour des augmentations de salaire, contre des lois qu’ils n’approuvent pas mais ne réagissent absolument pas quand on leur annoncent ces radars qui les épient en permanence et qui constituent une véritable agression à leur vie privée avec souvent de grâves répercussions sur leur budget de vie. Automobiles clubs, motards en colères, magazines et émissions de télé et radios, citoyennes et citoyens qui lisez ce commentaire QU ATTENDEZ VOUS POUR MANIFESTER COLLECTIVEMENT ET RECLAMER LA SUPPRESSION DES RADARS EN FRANCE !!! si demain LA FRANCE EST DANS LA RUE LES POLITIQUES qui nous représentent SERONT OBLIGES DE REAGIR ou ils seront virés aux prochaines élections !!!!

  20. Si il n’y avait pas autant de crétins immatures shootés ou bourrés sur nos routes il est évident que nous n’aurions pas besoin de radar pour lutter contre ces assassins !

  21. Imagination débordante et efficacité impressionnante, dès qu’il s’agit de traquer des innocents qui doivent rouler pour aller au travail (encouragés par M. Macron d’ailleurs pour ça), et d’ôter le permis à des gens qui n’ont jamais d’accident ! L’argent a une odeur, ici !
    Dommage qu’une telle énergie innovante ne soit pas appliquée contre les vrais dangers pour la société…
    Il faudrait diffuser le nom du groupe ou des sociétés produisant et/ou diffusant ces radars, afin que les Français puissent en boycotter les autres produits. En son temps, Sagem… qui faisait aussi des téléphones.

  22. Encore une pompe a fric, sur des personnes qui vont dépasser a moins de 10km/h les limitations alors qui en a font des 200km/h sur les autoroutes…
    Et pas que a ceux qu’on peux lire dans le communiqué et bein y ont pas fini de nous faire chier

  23. on arrête pas le progré pour faire rentrer du fric dans les caisses de l’état bientôt il sera interdit de vivre en liberté à quand les zoo pour automobilistes à ce régime avec l’augmentation des péages le plus sage sera de rester chez soit

  24. merci pour toutes ces précieuses informations ,ce qui confirme une fois de plus que l’on vie dans un pays de merde ,on ne peux plus rien faire et on est bon qu’ a payer,toujours payer.
    Avec leurs réglementation à la con je n’ai jamais été aussi stressé au volent ,on ne sais jamais à quelle vitesse on doit rouler .
    on est vraiment des vaches à lait et trop gland pour se rebeller.
    voila c’était ma petite réflexion philosophique.
    Bonne soirée .

  25. Bonjour je trouve encore trop approximatif le repérage des dangers temporaire signaler sur le coyote car encore ce matin un contrôle jumelle sur autoroute m’a seulement été signalé 500 mètres avant une touche rapide pour valider le positionnement du danger temporaire serait intéressant pour optimiser la position des radars

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here