5 idées reçues sur la conduite

0
1609
fausses idées sur la conduite en voiture
Source : Getty Images

SMS, permis à points, voiture électrique, largeur des pneus… quand il s’agit de conduite, chacun y va de son hypothèse et, parfois, de son idée reçue. Voici 5 exemples d’idées reçues sur la conduite, à déconstruire de toute urgence !

« Plus les pneus d’un véhicule sont larges, plus vous êtes en sécurité par temps de pluie »

Eh bien, c’est totalement faux. En effet, dans la réalité, un pneu large a besoin d’évacuer 2 fois plus d’eau qu’un pneu étroit. En outre, pneu large et bonne adhérence sur la route ne vont pas forcément de pair. Rassurez-vous, l’aquaplaning représente un risque mineur que ce soit en ville ou sur voie rapide. La vigilance, par tous temps, reste votre meilleure alliée.

« Téléphoner et parler à un passager en voiture revient au même »

Sur ce point aussi, il y a méprise : en effet, un conducteur qui discute avec son passager est accompagné d’une personne apte à réagir en cas de danger voire de stopper la discussion quand la conduite devient plus délicate. La personne au téléphone ne pourra naturellement pas avoir ces réflexes.

« Sur un permis antérieur à 1992, on ne peut pas perdre de points »

Erreur ! Parmi les automobilistes ayant obtenu le précieux sésame avant 1992, certains croient être dispensés de perte de points en cas d’infraction. Le permis à points est entré en vigueur le 1er juillet 1992, certes. Toutefois, le régime de permis à points de 1992 concerne tous les permis, sans aucune exception.

« Ecrire un texto ne prend que 5 secondes »

Des scientifiques américains se sont penchés sur la question et en ont déduit que la rédaction d’un SMS de 20 caractères prend en moyenne 37 secondes. Durant ce laps de temps, le conducteur va quitter la route des yeux 17 fois. En résulte une circulation à l’aveugle qui durera 26 secondes (650m à 90km/h)

« Posséder une voiture électrique, ça coûte plus cher »

L’offre de véhicules électriques cumule aussi bien des modèles abordables que d’autres plus onéreux, au même titre que l’offre de voitures essence ou diesel. L’important est de considérer le projet d’achat d’une voiture électrique dans son ensemble avec les économies que cela représente sur le carburant, l’entretien, les taxes et les assurances. Une étude réalisée par Renault a révélé que le coût d’alimentation d’un véhicule électrique coûte jusqu’à 800€ moins cher que l’alimentation d’un modèle à carburant fossile, pour le même kilométrage annuel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here