Semi-conducteurs : les conséquences de la pénurie pour le marché automobile

3
6087
Professionnel qui diagnostique une voiture

La pandémie de covid-19 a donné lieu à une pénurie mondiale de semi-conducteurs ! Le passage au télétravail pour un grand nombre d’entreprises a créé une véritable augmentation de la demande de produits dont les technologies nécessitent des semi-conducteurs et la production n’arrive plus à suivre.

En parallèle, les ventes de voitures neuves étaient en baisse durant cette période et les fournisseurs ont diminué la fabrication et l’approvisionnement de semi-conducteurs à destination de l’industrie automobile. Aujourd’hui, le marché automobile repart et se trouve confronté à la pénurie ! Mais qu’est-ce qu’un semi-conducteur ?

Qu’est-ce qu’un semi-conducteur ?

Peu connu du grand public, le semi-conducteur est un corps cristallin aux propriétés bien particulières ! Il s’agit d’une substance (le plus souvent du silicium) capable de conduire l’électricité sous certaines conditions et de servir d’isolant sous d’autres conditions. Cette capacité du semi-conducteur le rend indispensable à de nombreuses technologies ! Il est notamment utilisé en électronique pour réaliser différents types de composants.

Par exemple, le semi-conducteur est capable de réagir à des changements de température. On s’en sert également dans les ordinateurs afin que le ventilateur s’active automatiquement lorsque l’appareil commence à chauffer. Les semi-conducteurs sont aussi capables de réagir à la lumière ou à un champ électromagnétique.

Les causes de la pénurie

Si la production de semi-conducteurs n’a pas réussi à suivre cette hausse de la demande durant la crise sanitaire, c’est principalement pour deux raisons !

D’abord, la fabrication de semi-conducteurs est un processus complexe qui n’est pas à la portée de n’importe quelle usine. Sa fabrication requiert des installations adaptées et coûteuses ainsi qu’un savoir-faire précis. Par conséquent, la pénurie de semi-conducteurs n’est pas le résultat d’un manque de matériau comme c’est souvent le cas mais d’un manque de personnel et d’infrastructures capables de le transformer.

Aussi, la production de semi-conducteurs est centralisée en Asie (à Taiwan et en Corée du Sud) et aux États-Unis (au Texas) ! Cependant, ces deux zones de production ont connu de nombreux imprévus cette année :

  • En Asie, plusieurs usines ont été mises à l’arrêt à cause de la pandémie et ses risques sanitaires ;
  • L’une des plus importantes usines de puces du Japon a subi un grave incendie en mars dernier ;
  • Les usines de fabrication de semi-conducteurs consomment énormément d’eau (150 000 tonnes d’eau par jour pour la Taiwan Semiconductor Manufacturing Compagny par exemple) et Taiwan a connu d’importantes périodes de sécheresse cette année forçant l’usine à diminuer son rythme de production ;
  • Une vague de froid au Texas a mis à l’arrêt l’ensemble de ses usines de puces.

De nombreux éléments qui, combinés à une hausse de la demande, ont donné lieu à la pénurie actuelle… Mais quelles sont les conséquences de cette pénurie pour le secteur automobile ?

Les conséquences pour le marché automobile

D’après le cabinet d’études IHS Markit, environ 5,69 millions de véhicules n’ont pas pu être produits depuis le début d’année 2021 du fait de la pénurie de semi-conducteurs. En effet, aujourd’hui les voitures contiennent de plus en plus d’électroniques et les constructeurs automobiles sont devenus dépendants des semi-conducteurs. Dans une voiture, le GPS, le Bluetooth, les essuie-glaces, le compteur, les airbags ou encore le système de verrouillage des portes nécessitent des semi-conducteurs !

En France, la Lorraine et la Franche-Comté sont durement touchés par la pénurie : Stellantis (ex-PSA) et Renault ont dû fermer certaines de leurs chaînes de production. A l’usine de Sochaux, qui produit notamment les Peugeot 5008 et 3008, ce sont près de 3500 employés qui vivent dans l’incertitude face à la situation.

3 Commentaires

  1. En fait, je travaille moi-même dans cette industrie; ce résumé est aussi une simplification à l’extrême. Le problème principal est surtout lié aux constructeurs eux-mêmes qui ont à la fois des pratiques commerciales envers leurs fournisseurs pour le moins agressives (ils ne passent pratiquement jamais de contrats pour acheter des quantités/capacités pour une période donnée, seulement des lots de produits) et le fameux 0 stock. A l’automne 2020, ils ont coupé les commandes imaginant se retrouver, à terme, avec des stocks sur les bras. Les fabricants de SC (semi-con, puce, etc), se sont retrouvés avec des usines vides et des frais fixes exorbitants les poussant à chercher d’autres débouchés, comme par exemple les composants pour la 5G et accessoirement ils ont pris conscience que le prix de vente était largement plus élevé que pour l’industrie ‘Automotive’; ils ont donc chargé leurs usines avec ces produits et lorsque les constructeurs se sont pointés pour avoir des puces, il n’y avait plus de capacités disponibles (et ce, quel que soit le prix; quand c’est plein, c’est plein…). Aujourd’hui tous les fabricants de puces annoncent des investissements, mais il faudra attendre deux ans pour arriver à voir un accroissement de capacité; ceci étant ce n’est pas la condition suffisante, puisque ce plan ne fonctionne qu’à la condition que les fournisseurs de tranches de silicium et autres outillages aient pu suivre malgré les limitations sur les matières premières. L’histoire n’est pas finie.

  2. On peut donc comprendre l’attrait des voitures plus anciennes dépourvues de tout ce bazar qui finalement, n’apporte pas grand chose à la conduite, si ce n’est que du stress supplémentaire avec tous ces bip bip , ces yeux noirs méchant qui vous fixent du tableau de bord ; exception faite bien sûr des gps et autre Coyote ! Les Yong timers ont un bel avenir tant les écolos ne forceront pas leur mise à la casse .

  3. les semiconducteurs, ca sert surtout à faire des processeurs, que l’on trouve partout, des ECUs dans les moteurs, en passant par les prortables, les consoles de jeu, les tablettes , les mobiles .. bref , absoluement partout .
    Le marché automobile est en concurrence avec tout ca, et comme les constructeurs utilisnet descirtuits assez anciens par rapport a ce qu »on peut trouver dans un Iphone, les fabricants comme TSMC no’ont pas envie d’investir dans de nouvelles capacités de production dédiés à l’automobile .Les smartphones sont plus rentables pour eux

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.