Assurance auto : les changements de 2022

0
5593

De nouveaux forfaits d’assurance automobile ont été mis en place depuis le 1er janvier 2022 : dommages matériels ou corporels, seuil minimum pour réclamer une expertise et barèmes d’indemnisation… Découvrez tout ce qui a changé en 2022 concernant l’indemnisation des sinistres !

Dommages matériels, augmentation du forfait IRSA

Le forfait d’indemnisation directe de l’assuré et de recours entre sociétés d’assurance automobile (IRSA) a pour but de faciliter l’indemnisation des dommages matériels en cas d’accident de la circulation entre deux véhicules. Cette année, le forfait a connu une augmentation de 1,67% et passe donc à 1706 euros.

L’IRSA prévoit d’indemniser l’assuré par rapport au niveau de responsabilité de l’autre conducteur impliqué dans l’incident. Dans l’Argus de l’Assurance, Guillaume Le Cam, responsable du service client flotte automobile du courtier Bessé, affirme que :

« Le forfait IRSA est un bon indicateur de l’évolution du coût moyen des réparations en auto. On s’aperçoit que ce coût moyen ne cesse d’augmenter depuis quelques années au regard de l’envolée du coût des pièces et de la réparation. Ce mouvement n’est pas près de s’arrêter. »

Les assurances auto n’échappent donc pas à la dynamique générale avec une hausse des différents coûts liés au secteur automobile…

Dommages corporels, une baisse conséquente du forfait IRCA

La convention d’Indemnisation et de Recours Corporel Automobile (IRCA) est l’équivalent de l’IRSA pour tout ce qui concerne les dommages corporels.  Elle a été créée afin de faciliter la prise en charge et l’indemnisation des victimes d’accidents de la route. Cela afin d’éviter qu’une prise en charge retardée à cause des procédures entre les assurances des parties concernées.

Cette année le coût de l’IRCA recule de 15,7% et passe donc à 1254 euros avec une baisse d’un peu plus de 200 euros en comparaison avec 2021. Cette baisse du coût de l’IRCA peut s’expliquer en partie par une véritable diminution des accidents de la route menant à un recours auprès de l’assurance pour des dommages corporels. En effet, le rapport de la Fédération Française de l’Assurance (FFA) recense 19 200 sinistres dont seulement 330 corporels en 2021, cela représente une baisse de 19% en comparaison avec l’année précédente.

Une hausse du seuil d’expertise

Le seuil d’expertise correspond à la limite au-dessus de laquelle une expertise est nécessaire afin d’obtenir un recours auprès des assureurs. En 2022, il passe de 650 euros (hors taxes) à 850 euros (hors taxes). Cela signifie que, suite à un accident de la route, si les dommages matériels sont estimés à moins de 850 euros (hors taxes), l’expertise n’est plus obligatoire !

En pratique, les assureurs font généralement appel à un expert pour évaluer le coût des réparations sans se poser la question du seuil d’expertise.

Cette hausse du prix des assurances auto est-elle justifiée ?

Cette hausse du prix des assurances peut s’expliquer pour plusieurs raisons :

  • Le prix des pièces détachées, nécessaires aux réparations automobiles, ont connu une augmentation de 6% depuis 2020 ;
  • Les véhicules de type SUV sont de plus en plus présents sur nos routes : ces véhicules coûtent très cher en réparation du fait de leurs pièces sophistiquées ;
  • La main d’œuvre nécessaire aux réparations d’une voiture coûte plus cher aujourd’hui, on constate une hausse moyenne de 3,2% ;
  • La loi Climat et Résilience introduite en août 2022 a mis fin au monopole des constructeurs automobiles sur les pièces de rechange. Contrairement à ce qu’espéraient les assureurs, l’arrivée des réparateurs indépendants n’a pas suffit à inverser la tendance et le prix des pièces continuent d’augmenter.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.