Comment choisir une voiture d’occasion ?

0
804
Personne qui tend une clé de voiture

Le marché de l’occasion est en hausse depuis le début de l’année. En effet, de plus en plus de conducteurs délaissent les concessions traditionnelles et se tournent vers les particuliers ou les revendeurs d’occasion.

Leurs raisons ? Un prix bien moins important, un véhicule disponible immédiatement ainsi qu’une décote moins élevée. Toutefois, il y existe toujours le risque de faire une mauvaise affaire, ou de devoir faire des réparations trop coûteuses ou régulières.

Alors, comment faire les bons choix au moment d’acheter sa voiture d’occasion ? Pour plus de transparence, n’hésitez pas à consulter notre guide de vente à destination des vendeurs afin de vous assurer que votre interlocuteur n’ait rien oublié.

Déterminer vos besoins

Avant tout, prenez le temps de déterminer l’usage que vous ferez du véhicule ou de savoir pourquoi vous souhaitez le changer. Vous l’aurez compris, posez-vous les bonnes questions : quelle distance parcourez-vous en moyenne ? En ville, à la campagne, ou les deux ? Avez-vous besoin d’une voiture compacte ou d’accueillir beaucoup de passagers ? De quelle motorisation avez-vous besoin ? Un modèle diesel ou bien essence ?

Ces réflexions ne doivent pas être menées à la va-vite. En effet, bien cerner vos besoins vous permettront de choisir avec plus de sérénité votre future voiture.

Définir un budget et regarder la cote

Une fois cette analyse menée, il s’agit de définir quel budget vous pouvez allouer à ce nouvel achat.

Après avoir fait le point sur vos finances, consultez la cote de référence des véhicules, sur internet ou en format papier. A défaut, vous pouvez également écumer les sites de petites annonces afin de déterminer le prix moyen que vous devrez débourser. Une fois le prix moyen défini, il faudra ajuster celui-ci au cas-par-cas.

Kilométrage, usure, et options : leurs influences sur le prix

L’usure du véhicule, généralement liée au kilométrage, est le principal barème à suivre. Le cours-moyen, c’est-à-dire la valeur standard, retient généralement 15 000 km/an pour un véhicule essence, et plutôt 25 000 km/an pour un diesel. Un kilométrage inférieur ou supérieur influera donc à la hausse ou à la baisse.

La tentation de dépasser votre budget pour un modèle plus équipé peut être grande. Toutefois, assurez-vous que le surcoût engendré ne mette pas en péril votre portefeuille. Méfiez-vous également des équipements annoncés. Certains vendeurs peu scrupuleux ou peu renseignés peuvent indiquer certains équipements de série comme un autoradio ou la climatisation comme étant des options.
Dans tous les cas, les options sont sujettes à l’usure et leur valeur décroît progressivement d’année en année.

Gardez en tête qu’un particulier, à l’inverse d’un concessionnaire, serait plus enclin à négocier le prix de son véhicule, surtout s’il souhaite s’en débarrasser rapidement ou que le modèle qu’il possède est difficile à écouler. A l’inverse, une trop bonne affaire est généralement douteuse. N’espérez pas plus de quelques centaines d’euros d’écart entre deux annonces similaires.

A savoir, les concessionnaires d’occasion, bien que généralement plus chers, proposent une meilleure garantie quant à l’état du véhicule : de quoi être plus serein lors de votre achat.

Comment s’assurer du bon état du véhicule ?

Afin de s’assurer du bon état du véhicule, il n’y a pas besoin d’être un spécialiste de la mécanique auto. Pour ce faire, inspectez la voiture sous toutes ses coutures, intérieur comme extérieur, en prenant votre temps.

De manière générale, plus vous poserez de questions sur l’état du véhicule, plus vous pourrez vous apercevoir d’une éventuelle arnaque. Un vendeur mal à l’aise lorsque vous abordez un point en particulier doit vous mettre la puce à l’oreille.

De plus, demandez toujours à essayer le véhicule, de jour, surtout s’il s’agit d’un particulier. En effet, certains défauts mécaniques sont difficiles à repérer à l’arrêt. Pour ce faire, vous pouvez repérer un défaut de transmission en essayant de vous garer, ou lâcher le volant à faible vitesse pour détecter une déviation anormale de la voiture. Bien évidemment, pensez à vérifier l’absence de voyants d’alerte et le bon fonctionnement des freins.

Carte grise et contrôle technique : quelles obligations ?

Le vendeur est tenu de vous présenter un certificat de cession, la carte grise du véhicule, ainsi qu’un certificat de contrôle technique à jour. Ce dernier est obligatoire et doit dater de moins de 6 mois, même si le véhicule a moins de 4 ans !

A noter que vous pouvez accepter d’acheter un véhicule dont le contrôle technique est défectueux : ce défaut fera inévitablement baisser le prix à l’achat.

Vous avez trouvé le véhicule idéal ? N’hésitez pas à vous équiper du traceur Coyote Secure, la référence de la récupération après-vol.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.