Conduire en Italie : mode d’emploi

0
7971
code de la route italie

Cap sur l’Italie en voiture ! Le Code de la route y est sensiblement identique au nôtre. Mais pour plus de sérénité, il peut vous être utile de garder quelques subtilités en tête… Zoom sur la conduite en Italie !

Conduire local et en règle

Cela va sans dire, il est obligatoire d’être titulaire d’un permis de conduire français ou émis par un pays de l’Union Européennes pour conduire légalement en Italie, tant que votre séjour n’est pas permanent.

En plus de votre permis, vous devrez toujours emporter :

  • Un justificatif d’identité
  • La carte verte de l’assurance
  • L’original du certificat d’immatriculation du véhicule (attention, le Certificat d’immatriculation provisoire n’est pas reconnu en Italie)

Quant aux règles de conduite, elles ne sont pas si différentes de celles qui sont appliquées en France, que ce soit par rapport à l’usage du téléphone portable, au port de la ceinture, ou aux sièges auto.

En revanche, on note certaines spécificités :

  • Dans les ronds-points, plus de priorité à droite : c’est au véhicule engagé que revient le droit de passage.
  • Taux d’alcoolémie égal à zéro pour les jeunes conducteurs (moins de 3 ans d’expérience), les moins de 22 ans et les pros, sous peine d’une amende comprise entre 527 et 6 000 euros.

Enfin, n’oubliez pas de vous renseigner quant aux mesures prises par les grandes villes italiennes sur le même principe que Crit’air.

Prudence, c’est les vacances

Bien loin de la Dolce Vita à laquelle vous vous attendiez, la conduite des Italiens pourrait vous paraître assez cavalière au premier abord. On a même parfois l’impression que le Code de la route n’y existe pas. C’est pourquoi, il est recommandé de se montrer très prudent dès la frontière passée.

En Italie, le klaxon est copieusement utilisé pour se signaler et les dépassements à des endroits improbables ou rouler de front à 2 sur une seule voie font partie des coutumes routières locales.

Sur les routes italiennes, vous devrez vous montrer adaptable :

  • Sur les voies rapides, comme c’est parfois le cas chez nous sur la voie de gauche, il se peut qu’un conducteur italien vous suive de très près à 130km/h. Ne le prenez pas comme de l’agressivité, c’est une pratique assez courante.
  • En ville, ce sont les deux-roues et les nombreuses zones interdites près des centres historiques qui feront appel à votre sang froid.
  • Dans le sud de l’Italie, vous pourrez tomber sur des routes moins bien entretenues et étroites. Ces petites routes pittoresques vous demanderont plus de vigilance et d‘adresse.

Le croisement à l’indonésienne, ça vous parle ?

En Italie, lorsque 2 véhicules veulent tourner à gauche à une intersection, ils se croisent de front au lieu de se contourner. C’est ce que l’on appelle le croisement à l’indonésienne. Une fois la règle assimilée, la conduite est fluide et l’appréhension un vieux souvenir !

croisement à l'indonésienne
Le croisement à l’indonésienne – source : Ornikar

Autre particularité italienne : les panneaux d’autoroute sont en vert. En France, cette couleur est réservée aux grandes agglomérations.

Pour ce qui est de la priorité à droite, elle était respectée même sur les ronds-points jusque récemment. Désormais, comme en France, la priorité est au véhicule circulant dans le rond-point.

Les piétons et les tramways règnent en maîtres

Les automobilistes italiens entre-eux peuvent avoir le sang chaud. Cependant, le respect est toujours de mise envers les piétons, les tramways et les véhicules de secours. Lorsque vous roulez en Italie :

  • Laissez toujours la priorité aux piétons, tramways et véhicules de secours ;
  • Ne dépassez jamais un tramway à l’arrêt si les passagers n’ont pas d’abri.

Pour connaître toutes les limitations de vitesse en Italie, rendez-vous sur notre article sur les Radars en Italie !

Buona Strada (bonne route) !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here